lundi 15 mai 2017

L'Attelage, qu'est-ce que c'est ?


Bannière réalisée par "Les Travaux de Manue"





Bonjour à tous,

Aujourd'hui nous parlerons de l'Attelage pour un article de présentation plus ou moins long. J'espère que vous serez nombreux à vous inscrire sur la nouvelle version du site que je trouve absolument magnifique! 



Pour commencer, qu'est-ce que l'Attelage ?

L'Attelage est une maison d'édition numérique coopérative publiant leurs écrits sur une seule et même plateforme à la manière de Wattpad, que vous connaissez sans doute mieux. Ce n'est pourtant pas une pâle copie de cette application puisqu'il est plutôt question de lecture gratuite et payante via un abonnement annuel. Les auteurs (appelés Attelés) nous proposent un contenu de qualité, de la SFFF au contemporain !

Pour les auteurs, c'est également une source d'entraide inestimable puisque tout le monde participe à l'élaboration des récits.





Qui sont les auteurs de l'Attelage ?

Les auteurs se divisent en deux meutes, la meute Alpha, dirigée par Marion et la meute Thêta, dirigée par Aloyse.

La Meute Alpha : Marion Roudaut, Maxime Duranté, Julien Willig et Chimène Peucelle

La Meute Thêta, Aloyse Taupier, Julie Nadal, Marine Labaisse, Georges-René Floréal et Antoine Bombrun

J'ai eu la chance de pouvoir réaliser quelques interviews : Maxime et Antoine



Maxime, comment as-tu trouvé les auteurs actuels de l'Attelage ?

Maxime : J’ai contacté et recruté personnellement les premiers membres, dont la majorité venait effectivement de Wattpad, mais il y a tellement de gens souhaitant être publiés pour des raisons… « variablement valables », que trouver des candidats n’est plus le problème principal. Vous écrivez « cherche auteur » sur un bout de papier, et une flopée d’oiseaux curieux va immédiatement s’en saisir.

Si j’avais le temps, je continuerais de recruter les futurs Attelés moi-même, en les repérant sur des plateformes de publication en ligne et en observant leurs réactions aux critiques, à mes arguments, etc. – c’est le seul moyen pour s’assurer des qualités d’une personne, très sincèrement. Malheureusement, ce n’est plus possible sans manipuler la trame de la réalité pour me dédoubler, et on est revenu à quelque chose de beaucoup plus classique : des annonces auxquelles il faut répondre avec un genre de CV + lettre de motivation…

Ça n’a fait que déplacer l’effort de recrutement de l’amont à l’aval, puisqu’il faut désormais trier les candidatures et mettre en place un système complexe de « gestation » afin de former les futures meutes. Mais je n’ai pas trouvé mieux pour « automatiser » le processus, jusqu’à présent.




Quels sont les critères pour faire partie de l'Attelage ?

Maxime : Les critères pour devenir Attelé sont autrement plus variés et exigeants que ce qui est demandé à un auteur « traditionnel », pour la simple et limpide raison que nous recrutons une personne, et pas un texte.

Il faut bien se mettre en tête qu’une maison d’édition n’en a plus ou moins rien à carrer de l’auteur en tant que personne ; ce qu’elle souhaite acquérir, c’est un droit d’exploitation, un manuscrit grâce auquel elle va s’enrichir. Le dialogue et la coopération restent des préoccupations très secondaires parce que l’auteur n’a pas son mot à dire quant à la politique de son éditeur – et il n’en a certainement rien à carrer lui non plus : c’est dans la nature de leur relation.

L’Attelage recrute des collaborateurs, et à ce titre, nous avons une liste de critères aussi longue que n’importe quel descriptif de poste ; écrire n’est que le prérequis le plus essentiel et n’est absolument pas suffisant. On peut même recruter quelqu’un qui n’a pas encore fini de livre, sous réserve que le potentiel soit là.

Pour résumer le truc assez grossièrement et éviter de copier/coller notre ancienne offre de recrutement, l’Attelé doit être disposé au travail en équipe, à la pluridisciplinarité, à l’autonomie, à la découverte de nouveaux outils. L’organisation étant la clef de voûte pour n’importe quel rassemblement, nous privilégierons toujours des personnes capables de s’insérer dans un dispositif et tenant leurs engagements. Ce profil est pour le moins « atypique » et aux antipodes de nombreux écrivains plus « marginaux ». Ou qui se complaisent à se comporter comme tels.

Nous n’encourageons pas la Bohème.




Chers Attelés, qu'est-ce qui vous a tout de suite intrigué dans ce système ?


Marion : J’ai fondé L’Attelage avec la volonté de prouver au monde de l’édition qu’il n’existe pas qu’une façon de réussir, à savoir « écriture/envoi de manuscrit à une maison d’édition/publication » ; modèle qui, en plus, est loin d’être le plus équitable pour l’auteur, puisque celui-ci  touche une rémunération trop infime pour être décemment qualifiée comme telle. Il y a un vrai combat à mener pour revaloriser le travail de l’écrivain. L’Attelage, c’est l’opportunité de mener ce combat avec mes amis Attelés, tout en affinant mon style grâce à leur remarques constantes et grâce aux retours des lecteurs qui ont bien compris notre volonté d’être sur un pied d’égalité avec eux, d’être dans le dialogue et dans le partage, tout simplement.

Antoine : J'ai découvert l'Attelage peu après avoir mis les pieds sur Wattpad. J'étais atterré du niveau des productions que je trouvais là bas, et comblé quand on m'a indiqué les Serres du griffon, de Maxime. J'ai donc fouiné, découvert le projet de création de l'Attelage.
Ce qui m'a tout de suite intéressé, ça a été la volonté de produire de la qualité, avec l'organisation en meutes. D'autres communautés prônent cette relecture par les pairs, mais pas au niveau des œuvres longues, comme le permet aisément l'Attelage grâce à la publication chapitre par chapitre.
Ensuite, il y a l'indépendance de l'Attelage vis à vis des maisons d'édition qui m'a attiré. Cela permet une grande liberté dans l'écriture, mais aussi permet la création d'un circuit court, voire direct, entre producteur (les Attelés) et consommateur (nos chers Mushers).
En bref, je me contenterai de trois mots. L'Attelage : liberté, qualité, équité !

Julien : L’Attelage a été, en tant qu’auteur, ce qui restera, je pense, la meilleure chance de ma vie. Je débutais quand Maxime m’a proposé de les rejoindre ; c’était au tout début. J’ignorais encore beaucoup des difficultés qu’éprouvaient les écrivains pour se faire lire, critiquer, corriger et publier. Ce serait donc un euphémisme de dire que cette proposition est tombée au bon moment.
J’ai donc intégré l’Attelage lors de sa genèse, lorsque fut fondée la meute Alpha et que notre premier site n’avait que ses fondations. Le titre de Rookie, pour l’auteur nouveau-né que j’étais, est révélateur de tous les progrès qu’une expérience d’écriture dans un groupe soudé et impliqué peut provoquer. Grâce aux avis poussés de mes frères et sœurs de plume, j’ai pu – en toute objectivité – acquérir un niveau que je n’aurais jamais soupçonné alors.
Il est clair que je n’aurais jamais eu ma place dans une maison d’édition classique. Et, maintenant, je n’en veux pas. Bénéficier du retour des autres Attelés, et surtout des lecteurs qui nous suivent, est aussi plaisant que constructif. Sans parler des contributeurs, qui nous régalent toujours autant et qui nous surprennent toujours plus !

Chimène : J'ai suivi l'Attelage un an et demi en tant que blogueuse avant d'intégrer une meute. Mais l'alternative proposée au système d'édition traditionnel, sans tomber dans l'auto-édition pour autant, m'a directement interpelée en tant qu'écrivaine, comme en tant que potentielle future éditrice. Parce que l'Attelage propose un fonctionnement très bénéfique pour les auteurs en développant certes notre écriture, mais aussi la qualité de nos corrections, notre capacité à travailler en groupe, et une multitude de sous-compétences qui nous rendent plus polyvalents. Nouvelliste depuis longtemps mais balbutiante en matière d’écriture communautaire, j’ai fait de fantastiques bonds en avant grâce aux retours parfois épicés de ma meute, pour le meilleur !



Georges-René : Ce qui m'a intrigué (en fait, ce que j'ai trouvé exaltant), c'était cette nouvelle manière d'appréhender l'écriture d'une œuvre, à savoir la réactivité des lecteurs et leur arrivée dans les processus même de l'écriture. Le fait qu'il y ait la possibilité d'un lien beaucoup plus proche entre écrivains et lecteurs, et une manière beaucoup moins élitiste, auteuriste d'écrire et de lire (vu qu'au final, tout le monde lit à peu près tout le monde, ou d'autres que juste soi-même).



Julie : Ce qui m'a tout de suite intriguée dans le système de l'Attelage, c'est le fonctionnement par meutes que j'ai trouvé super intéressant. Rassembler les auteurs est une très bonne idée qui permet à la fois d'entretenir la motivation pour l'écriture d'un roman (qui peut parfois se révéler une tâche ingrate) mais aussi d'obtenir des bêtas lecteurs consciencieux et expérimentés afin d'obtenir le texte final le plus propre possible.


Aloyse : J’ai commencé à suivre L’Attelage bien avant d’y entrer. Ce qui m’a attirée en premier je dirais c’est l’aspect « lien avec le lecteur ». Pouvoir discuter avec la personne qui a écrit un livre qu’on adore, c’est généralement quelque chose qui n’est pas possible, à part en dédicaces et encore. Là on a des auteurs et autrices qui sont accessibles, qui écoutent la critique. Puis petit à petit j’ai aussi pris conscience de l’injustice du monde de l’édition, de la maigre part que touchaient les auteurs, et cela m’a révoltée. Comment quelqu’un qui écrit pendant un an, deux ans, trois ans, peut-il toucher un aussi faible pourcentage de l’argent récolté ? Alors quand les candidatures ont ouvertes  je n’ai pas hésité longtemps ; L’Attelage reflète et contient tout ce qui est important dans l’écriture pour moi : une relation avec les lecteurs, la volonté de reconnaissance du métier d’écrivain, le fait de proposer une alternative qui tient la route, un cadre de travail qui amène à progresser et à faire progresser les autres, et l’égalité de tous les styles de littérature et styles d’écriture.


Marine : Ce qui m'a intriguée, c'est la notion de meute. J'aime beaucoup l'univers canin, alors le mot à lui seul m'a alpaguée. Et lorsque j'ai compris ce qu'il y avait derrière, j'ai tout de suite été séduite. Je suis quelqu'un qui adore partager et aider, j'ai besoin d'appartenir à un groupe, et ce système m'a paru parfait pour moi.



 Les écrits disponibles ?

Marion Roudaut : Le Livre du Destin T1 et T2

Maxime Duranté : Les Serres du Griffon T1
Julien Willig : Sous des Milliers de Soleils (Ocrit) T1 / Le visage de l'éternité / Les Survivants de l'Après-Minuit (L'Immortelle) T1
Chimène Peucelle : L'Empire des Invisibles

Aloyse Taupier : Papier, violette, filante
Julie Nadal : Prime de Fisc
Marine Labaisse : Le Royaume d'Ena T1
Georges-René Floréal : Quelques nouvelles du jour rattrapées par la nuit
Antoine Bombrun : Chroniques du vieux moulin T1 et T2 / Les Traqueurs / Nouvelles






Quel est le degré de publication des chapitres ?

Maxime : Les Attelés doivent publier un chapitre chaque mois, mais certains parmi les plus productifs montent à deux, voire trois suivant la longueur desdits chapitres, l’avance qu’ils ont pu prendre pendant leurs vacances, etc… Concernant les Attelés courant après plusieurs histoires, on s’efforce de demander une continuation régulière pour toutes, mais ce n’est pas toujours évident, « créativement parlant ».




Mushers et Contributeurs ?

L'attelage n'est pas qu'une maison d'édition, Mushers et Contributeurs font également parti de cette grande famille.


Maxime : Les Mushers sont ce pour quoi nous avons fondé l’Attelage : il s’agit de la communauté de lecteurs qui croient suffisamment dans le projet pour s’être abonnés en dépit des faiblesses évidentes de la V1 (mercii). Les Mushers participent directement à l’Attelage en nous donnant leur avis sur… à peu près tout, des textes aux actions que nous souhaitons mener. C’est vraiment très important pour nous de maintenir un contact constant avec notre lectorat car nous écrivons pour eux – quel parallélisme de construction impressionnant –, et nous les tenons au courant de tout ce que nous faisons.

Les contributeurs sont des créatifs, principalement des femmes donc je vais passer au féminin pour le reste de mon explication. Ces créatives, disais-je, ont été sensibles à notre démarche et nous aident à faire avancer l’Attelage en inscrivant certaines de leurs productions dans les univers des romans proposés. La V2 hébergera une galerie, mais aussi une boutique où vous pourrez vous procurer des produits dérivés portant leurs illustrations.

Notre ambition à long terme est d’offrir une rémunération compétitive aux contributrices pour toutes les commandes que nous passons – en l’état actuel, nous nous en remettons presque intégralement à leur envie de réaliser des fanarts pour étoffer les romans attelés. L’idée est donc aussi d’améliorer les conditions de travail des métiers créatifs étroitement liés à l’écriture.




Voici donc quelques illustrations de leur travail ainsi que le lien vers leur page et/ou Instagram pour plus d'œuvres. (Merci à eux pour l'autorisation de partage concernant quelques dessins)

 Freya 
 Naraxir 
 Mikonow 
 Woomai 
 Alvaro 
 Nayala 
 Vizou 
 Manue 

Alvaro


Alvaro




Naraxir


Naraxir


Mikonow
Mikonow




Comme vous pouvez le voir, ce sont vraiment de superbes dessins !! J'ai d'ailleurs eu la chance de pouvoir réaliser quelques interviews avec Mikonow et Astelier Naraxir.




Comment j'ai découvert l'Attelage ?

Question difficile pour la mémoire de poisson rouge que je peux avoir mais on va faire avec ^^

Disons que j'ai vu passé le twitter de l'Attelage à une certaine période et je suis venue sur le site par curiosité. Ce n'est pourtant pas à ce moment que j'ai pris la décision de me créer un compte, pourquoi ? A vrai dire, je ne sais pas trop. Au début c'était du genre « je bosse donc je le ferais plus tard » puis au final, le « plus tard » s'est transformé en plusieurs mois d'attente. C'est d'ailleurs en voyant la qualité des écrits que j'ai amèrement regretté mon retard d'inscription.

C'est suite à une proposition d'interview pour les Attelés que je me suis inscrite pour ensuite en devenir partenaire (je les remercie d'ailleurs énormément pour cette proposition!)


Les livres déjà lus ?

- J'attends la suite de tous les récits "en cours" avec grande impatience ! Je rédige mes avis pour les nouvelles œuvres prochainement mais sachez que dans l'ensemble, j'ai déjà pu tout lire (mis à part quelques derniers chapitres) et que je trouve le tout vraiment bien. Bien-sûr, j'ai mes préférences (du style Les Serres du Griffon ou Ocrit que j'aime d'amour) mais tous les récits sont vraiment de grande qualité et je vous recommande chaudement le tout. -

Les Serres du Griffon (En cours)
Quatre excellents premiers chapitres et je dois dire que je suis impatiente de voir où Maxime veut nous emmener dans cette histoire ! Des personnages attachants, des longs chapitres qui pourraient faire fuir certains mais qui, personnellement, me rendent totalement accro, une jolie plume, des créatures et un univers que nous prenons grand plaisir à suivre au fil des pages !


LesTraqueurs (Terminé)
Une dark-fantasy que j'ai adorée. D'ailleurs, vous pouvez lire ma chronique juste ici : Chronique


Le Livre du Destin, Tome 1 - Partie 1 - Partie 2 (Terminé)
Chronique en ligne sur le blog, je dois dire que c'est un univers très addictif que nous propose ici Marion et j'ai vraiment hâte de voir où elle va dans les tomes suivants !
Tome 2 (En cours)
Il y a quelques chapitres en ligne (4, si je ne me trompe pas) et je dois dire que c'est toujours aussi prenant. 



Ocrit (En cours)
Le lecteur est totalement immergé dans l'imaginaire de Julien et c'est très plaisant. On prend plaisir à imaginer les diverses créatures, personnages et lieux pendant notre lecture.
Des personnages attachants et une plume très fluide et plaisante qui nous entraine avec joie dans l'univers de l'auteur !



L'Immortelle (En cours)
Pour le moment, j'ai une préférence pour Ocrit mais je trouve le début de cette nouvelle histoire intéressante et j'ai hâte de voir dans quoi Julien nous embarque. C'est beaucoup plus long à se mettre en place mais ça ne me pose pas de soucis pour le moment !








Mis à part le site et les réseaux, vous pouvez également discuter avec les Attelés, tout comme avec les Mushers, Contributeurs et autres lecteurs via le Discord de l'Attelage qui est ouvert et disponible pour tous.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire