dimanche 14 mai 2017

[Interviews] Ety




Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Ety qui se joint à nous pour répondre à mes quelques questions.
 
 
 
 
*****
 
 
Bonjour Ety et bienvenue sur Amabooksaddict,



1. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Wafae, aussi connue sous le pseudonyme d’Ety. J’ai 25 ans et je suis ingénieur en informatique. J’aime le thé, les chats, les jeux vidéo et la littérature.






2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire la première fois ?

J’écris des histoires depuis l’âge de 7 ans. Ce n’est pas tant l’envie d’écrire qui m’a poussé à écrire ma première histoire, que la curiosité face à un ordinateur (cf. mon métier). J’ai souhaité explorer les fonctionnalités de chaque logiciel de la plus célèbre suite bureautique, et arrivée au traitement de texte, je me suis dit qu’il fallait logiquement taper du texte… Et depuis, je ne m’arrête plus! J’ai aussi écrit sur papier (des doubles-pages texte/dessin), mais je suis décidément plus à l’aise avec un ordinateur.





3. Pensez-vous publier un jour vos écrits ?

La publication n’est pas à l’ordre du jour, car j’officie dans un domaine très spécial appelé fanfiction: je ne peux pas publier de moi-même ces textes car l’oeuvre originale sur laquelle ils sont tous basés ne m’appartient pas. Cependant, une fois le projet finalisé, qui sait? Une collaboration avec l’ayant droit tracerait la voie de la prochaine étape.





4. D'où viennent vos idées pour l'écriture ?

La musique. C’est un véritable catalyseur à idées qui me permet de peaufiner des scènes déjà planifiées, et même d’en imaginer de nouvelles, qui soudain donnent un tournant totalement inattendu à une histoire ou un personnage. Je n’ai pas toujours fonctionné ainsi. L’autre cas est difficile à expliquer dans la mesure où mes idées viennent d’elles-mêmes, n’importe quand dans ma vie quotidienne. Enfin, j’utilise la facilité de la fanfiction pour m’inspirer exhaustivement de l’oeuvre originale. Je sais que la plupart des auteurs sont inspirés par le cinéma mais je n’ai jamais été cinéphile. C’est peut-être un défaut! Par contre, je suis profondément marquée par certaines de mes lectures, et je prends pour modèle les projets respectifs de Dumas, Balzac et surtout Zola pour structurer le mien, dans tout ce qu’il a de gargantuesque.





5. En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre/vos roman(s) ?

En quelques mots, c’est impossible! Mon projet est constitué d’une dizaine de romans dont les protagonistes et sujets diffèrent. Je vais donc donner une série de mots-clés des thématiques abordées: guerre, magie, famille, amitié, romance, racisme, homosexualité, féminisme, santé, éducation, sport, musique, agriculture, pauvreté, clandestinité, piraterie et aventure.
L’oeuvre originale est le jeu vidéo Final Fantasy XII, écrit par Yasumi Matsuno. On incarne dans ce jeu de rôle 6 personnages qui se rencontrent dans le “gentil” royaume et se donnent pour but de vaincre le “méchant” empire qui a annexé le royaume. Mon projet est une préquelle à ce jeu, centrée sur “les méchants” (on n’en parle pas assez!). Le fil conducteur est une famille, que je suis sur plusieurs générations, et dont je raconte les péripéties sur différents formats, langues et sujets. Chaque histoire a son propre résumé. Je m’éloigne de la fanfiction pure dans la mesure où une bonne partie des histoires n’a absolument rien à voir avec celle de l’oeuvre originale, et aspire plutôt à un mélange de fantasy et de problématiques de la vie courante ou de sociétés actuelles et passées. J’espère ainsi toucher un plus large public!





6. Avez-vous d'autres projets à venir ?

J’en ai eu par le passé, mais étant entrée dans la dixième année de celui-là, et étant très loin d’en voir le bout, je crois qu’il va m’occuper encore un petit bout de temps!





7. Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Pas vraiment; j’écoute de la musique pour me mettre dans l’ambiance, et c’est tout. Après, je prends le temps de savourer le moment de satisfaction que je ressens, surtout lorsque je viens de finir un chapitre, voire une partie (comme la Partie I de “Even A Stay Has Pride” qui était plutôt de l’ordre du défi - disponible en ligne) ou évidemment le plaisir ultime d’écrire “FIN” sur un récit (comme “Port Balfonheim”, qui est lui aussi un défi). L’écriture chez moi reste une activité de loisir dans laquelle je m’épanouis.





8. Pour finir, un dernier mot ?

J’aimerais beaucoup entrer en contact avec des passionnés; je sais que je ne risque pas de trouver des mordus à la fois d’écriture et de Final Fantasy XII, mais je trouve qu’une personne qui s’investit corps et âme dans son projet force le respect, et ce dans tous les domaines. J’ai sur Twitter un certain nombre d’écrivains anglophones, et je souhaiterais aussi en parler en français! Nous pourrions échanger des astuces, expériences et discussions. Naturellement, si mon projet a attisé votre curiosité, ce sera un honneur pour moi de vous donner plus de détails, extraits et illustrations. Je remercie chaleureusement Amandine qui m’a donné l’opportunité de m’exprimer et vous dis à bientôt!



*****
 
L'interview touche à sa fin, merci Ety et à très vite.
 
Vous pouvez la retrouver sur Twitter et Wattpad ; "Even A Stray Has Pride" disponible en anglais sur Wattpad, Fanfiction et Tablo.
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire