dimanche 16 décembre 2018

[Chronique] Entretien d'embauche à OhlalaLand - S. Batailler


Titre : Entretien d'embauche à OhlalaLand
Auteur : S. Batailler
Autoédition
Pages : 56
Sortie : 9 Août 2018
Prix : NumériquePapier





SERVICE PRESSE





Résumé : Pour tout public, chacun y trouvera son conte !


Un Studio de Cinéma légendaire à Hollywood (OhlalaLand). Une jeune immigrée française. Une parade de personnages loufoques. Un conte à l’intérieur d’un conte. Un nouveau sous-genre littéraire, la Fantasy de l’emploi. 





Avis : Pour commencer, un grand merci à S. Batailler pour ce service presse numérique.

Il y a peu de pages, je ne peux donc pas vous en dire beaucoup sur l'histoire ; je peux simplement vous dire qu'il s'agit d'un roman qui retrace tous les moments de la recherche d'emploi de façon originale pour former le CV de l'autrice.

Récit très court qui retrace donc les grandes lignes de la vie de l'autrice ; c'est un concept surprenant et intéressant à lire. La plume est fluide et agréable à lire, du coup, si ça vous intrigue, je vous le recommande.

Ce n'est pas vraiment un récit notable donc je me contenterai de ce court avis.

samedi 15 décembre 2018

[Interviews] James Barbier




Bonjour à tous,



Nous nous retrouvons aujourd’hui pour une nouvelle interview et c’est James Barbier que nous accueillons sur le blog.




Bonjour James et bienvenue sur Amabooksaddict,

1.      Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m'appelle James Barbier, j'ai 27 ans et j'ai publié il y a quelques mois un roman « Le chef de rang désenchanté ».



2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Quel a été votre premier roman terminé ?

Je dirai que mes premières envies d'écriture sont apparues vers le lycée. À cette période j'ai pris une énorme quantité de notes pour faire une saga, mais ce projet resta inabouti. Mon premier roman terminé fut un thriller sur une histoire de vengeance. Malheureusement il ne trouva pas d'éditeur. C'est toujours plus difficile quand on n'est pas pistonné ou qu’on n’a pas de « relations » pour débuter.



3. Pouvez-vous nous parler de la publication de votre/vos roman(s) ? (Si vous êtes publié en édition classique *maison d’éditions* ; si vous êtes indépendant c’est : pourquoi publier en autoédition ?)

Pour « Le chef de rang désenchanté », j'avais envoyé le manuscrit à bon nombres d'éditeurs. Deux réponses positives me sont parvenues : deux maisons d'édition à compte « auteur ». Les mois passant, aucune maison à compte d'éditeur ne s'est montrée intéressée. N'ayant pas envie de me lancer seul dans cette aventure, je me suis tourné vers l'une des deux maisons d'édition à compte auteur, à savoir les éditions Vérone.



4. D’où viennent vos idées pour l’écriture ?

D'un peu partout en fait. Ma vie, la vie, mon imagination, des œuvres de fiction en littérature, séries, cinéma…



5. En quelques mots, pouvez-vous présenter votre/vos roman(s) ?

« Le chef de rang désenchanté » trace le parcours de Jason Martel, un salarié dans un hôtel-restaurant qui se voit privé de toute possibilité d'évolution professionnelle. Sa hiérarchie a choisi de favoriser deux de ses collègues. L'amertume commence à submerger Jason…



6. Avez-vous d’autres projets à venir ?

Oui, une saga où j'ai fait des plans pour six tomes. J'écris actuellement le tome 1. Projet encore top secret.



7. Avez-vous un rituel particulier avant — pendant — après l’écriture d’un roman ?

Pas particulièrement... J'aime écrire au calme, d'ailleurs il faudrait peut-être l'expliquer au voisinage.



8. Une dernière chose à nous dire ?

J'ai encore beaucoup de choses à dire, de messages à faire passer, de piques à lancer, mais je les garde pour mes romans.





L’interview touche à sa fin ; vous pouvez retrouver l’auteur sur Twitter. Son roman est disponible sur Amazon, Fnac, Decitre, Chapitre.com et Gibert

vendredi 14 décembre 2018

[Chronique] Magie de Sang et d'Âmes, Tome 1 : Oeil Noir - Georges Biaux


Littérature de l'Imaginaire

Saga : Magie de sang et d'âmes
Titre : Œil noir
Tome : 1
Auteur : Georges Biaux
Editions : Afnil
Genre : Fantasy
Pages : 420
Sortie : 16 Juillet 2018
Prix : NumériquePapier





SERVICE PRESSE





Résumé : La peur, la mort. En presque deux siècles de vie, Lanig les a côtoyées de près. Pourtant, cette fois, il sent que les choses sont différentes. Il sait que les mercenaires qui le poursuivent ne le laisseront pas s'échapper, que sa fuite est vaine. Que peut-il faire hormis retarder l'échéance et se plonger dans ses souvenirs ? Il est peut-être le dernier à se rappeler l'époque où les Nécromanciens tels que lui étaient respectés, le temps où leur magie ne les condamnait pas à vivre en parias. Se préparant au pire, Lanig retrace au fil de sa plume les évènements qui l'ont mené jusque-là : son apprentissage, les guerres, la chute de l'Empire, l'avènement du Culte...





Avis : Pour commencer, un grand merci à Georges Biaux pour la proposition et l'envoi de son roman numérique.

Ce n'est pas toujours facile de lire un roman fantasy ou d'en faire un avis sans spoiler l'histoire ; du coup, je ne vous dirais simplement que Lanig est un nécromancien qui se rappelle une lointaine époque à un moment assez dangereux.

On suit Lanig dans son passé, là ou il nous conte l'histoire des nécromanciens et de cette magie qu'il connait si bien mais pas que puisque nous le suivons également, de temps en temps, dans son présent.

Dans un rythme haletant, nous suivons un protagoniste qui renonce devant rien malgré ses peurs et ses doutes. Pour le coup, j'ai trouvé l'histoire tellement intrigante que je tournais les pages sans forcément m'en rendre compte et je suis vite arrivée au bout.

La fin de ce premier tome est totalement dingue et me donne envie de découvrir la suite sans attendre.

Le style et la plume de l'auteur sont fluides et plutôt original ; le personnage principal est autant captivant qu'attachant et ce fut un plaisir de suivre son histoire.

Pas d'autres mots à dire mis à part, lisez cet auteur, lisez ce roman.






jeudi 13 décembre 2018

[Chronique] e-Dylique - Hope Tiefenbrunner

e-Dylique, Devinez qui est le nouveau patron? - Hope Tiefenbrunner






Titre: e-Dylique, Devinez qui est le nouveau patron?
Autrice: Hope Tiefenbrunner
MxM Bookmark, collection Romance
Genre: contemporain, romance MM



SERVICE PRESSE




Résumé:


Eliott a rencontré Raphaël par le biais d’un site Internet, une aventure qui devrait être sans lendemain, surtout lorsque son ex-compagnon réapparaît dans sa vie et qu’un nouveau boulot se présente. Malgré l’envie, il chasse donc Raphaël de ses pensées, sauf que la vie lui réserve une surprise de taille : non seulement son nouveau patron n’est autre que Raphaël, mais celui-ci ne tient absolument pas à le laisser lui échapper, et ce n'est ni une relation patron-employé ni un ex sur le retour qui l’arrêteront. Oh que non ! Comment Eliott va-t-il s’en sortir ? Qui va-t-il choisir ?



Biographie de l'autrice:


Bien qu'elle soit de formation scientifique, Hope Tiefenbrunner a toujours accordé une place importante à l'écriture. Si la romance est et a toujours été son plat préféré, elle aime l'assaisonner d'une pointe humour, d'un zeste d'érotisme, d'un soupçon de modernité, le tout servi par des personnages généralement fort en bouche.

Son blog: http://www.baran-tiefenbrunner.com/
Sa page facebook: https://www.facebook.com/ValeryKBaranHopeTiefenbrunner
Compte twitter : https://twitter.com/ValeryKB_HopeT
Compte Google + : https://plus.google.com/u/0/105827347256908951227




Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à MxM Bookmark pour cette belle découverte coup de cœur. J’ai vu que c’était signé Hope Tiefenbrunner et j’ai sauté dessus, parce que pour moi cette autrice commence à devenir une denrée sûre, et là je peux vous dire que je ne regrette pas ma lecture. D’ailleurs j’étais en pleine panne de lecture, puissance 10 000, je n’arrivais même plus à ouvrir un livre. Je me suis dit que s’il y avait une autrice capable de me débloquer c’était elle, et pari gagné : non seulement je me suis régalé et ne l’ai pas lâché pendant trois jours, ce bébé-là (pour tout dire à un moment donné j’en ai oublié de dormir…) mais en plus j’ai à nouveau envie de lire !! Alors merci Hope et merci MxM Bookmark ! ;-)

Ce que je trouve magique avec Hope, c’est qu’elle sait manier à la fois l’émotion, l’humour, la poésie, la douceur, l’intensité, et nous fait passer du sourire à la tristesse, des rires à la tension sans nous laisser aucun répit. Autant dire que même si e-dylique est un beau pavé dans la mare (plus de 500 pages, que du plaisir !), j’ai eu bien du mal à le lâcher et à ne pas le lire d’une traite, j’étais accro !

Le style d’Hope est un vrai bonheur. Une belle écriture qui fait du bien, littéraire sans être lourde, moderne tout en étant vaste et bien maniée. C’est un plaisir de lire un roman de cette qualité tout en gardant une véritable légèreté à l’ensemble. C’est addictif et ça fait du bien au cœur. En plus, l’autrice parvient toujours à nous poser des ambiances très différentes les unes des autres, et ce à merveille.

Ici nous allons alterner entre le point de vue d’Eliott, et celui de Raphaël. L’histoire commence après leur rendez-vous « galant ». On découvre Eliott qui émerge alors qu’il a passé deux jours dans un lit à coucher avec Raphaël, homme dont il ignore à peu près tout à part ses goûts culinaires, musicaux et cinématographiques. Et dont il a exploré le corps très… en profondeur, évidemment. Leur immense compatibilité sexuelle, qui lui donne envie de le revoir. Sauf qu’il… est parti sans échanger de numéro de téléphone avec lui, et sans connaitre, même, son nom de famille. Boulette complète. Ça part bien.

Dans tout cela, on apprend rapidement que quelques mois plus tôt, Eliott s’est fait larguer par l’homme avec qui il a passé dix ans de sa vie, et plus, même, son premier et unique amour. Il a tout fait pour « oublier » Hugo et se reconstruire, mais on n’efface pas dix ans de vie commune de la sorte. Alors Eliott s’en sort bien au vu de sa situation, la douleur a fini par s’effacer (même si elle reste parfois présente) et il s’habitue à sa vie d’homme célibataire. Assez pour avoir décidé d’aller s’éclater dans un lit avec un inconnu, et grand bien lui en a fait : il s’est régalé, et il a bien envie de revoir Raphaël, d’autant que sa meilleure amie, Anne, le pousse dans cette direction, ravie d’apprendre qu’il sort enfin de sa grotte.

Raphaël, de son côté, s’est réveillé à l’hôtel sans personne à ses côtés, et il est très déçu d’ignorer lui aussi à peu près tout sur cet Eliott qu’il veut à tout prix recontacter. Il a ressenti énormément de choses, auprès de cet homme sexy qui lui a fait toucher le paradis du bout des doigts, hors de question qu’il ne le revoie pas. Et Raphaël est très têtu. Aussi va-t-il décider de harceler la directrice d’e-dylique, le site de rencontres pour riches qui les a matchés ensemble. Sauf qu’obtenir ce genre d’informations est très loin d’être gagné, même pour le « roi du monde » qu’est notre chef d’entreprise têtu et séduisant (et par têtu entendez obstiné, buté, opiniâtre et acharné, en fait ;-) ).

À ce jeu-là, Eliott a un avantage de taille : il connait la directrice d’e-dylique, et celle-ci accepte de lui transmettre les coordonnées de Raphaël. Mais c’est au milieu de tout ça qu’Hugo, son ex, revient en force dans sa vie. Et alors qu’Eliott s’apprêtait à passer à autre chose et à tenter de contacter son amant d’un soir (ou de deux jours !) pour voir s’il envisagerait de le revoir, sa volonté vacille et il se demande ce que lui veut Hugo, qui cherche à se rapprocher de lui. Entre l’amant qu’il veut jeter à nouveau dans un lit et l’ex qu’il n’a pas oublié et qu’il aime toujours, même si sa confiance a été brisée, son cœur balance… et il décide de laisser venir.

D’autant qu’il s’apprête à vivre un grand changement professionnel. Son patron actuel étant un véritable enfer à vivre, il accepte de passer un entretien qui lui a été proposé par un ami qui bosse dans une boîte en plein essor, en plus semble posséder une ambiance assez unique. Entretien en poche, Eliott signe un CDD chez RD Communication… Et le premier jour de travail… il tombe sur Raphaël. Le patron de la boîte. La vie est parfois étrangement bien faite.

Commence alors un triangle amoureux très bien mené, un peu délirant, chaud et trépidant. D’un côté, Eliott tente pas à pas de reconstruire son couple avec Hugo. De l’autre, il y a Raphaël, et cette incroyable connexion qu’ils possèdent, sans compter leur attirance mutuelle, qui les pousse à se jeter l’un sur l’autre s’ils sont trop près l’un de l’autre. Et comme Raphaël est bien décidé à faire fondre complètement Eliott, voilà que notre chef d’entreprise trop sexy joue le stalkeur de toutes les manières possibles et imaginables pour obtenir les bonnes grâces d’Eliott.

Je vous ai dit que Raphaël était têtu et acharné. Mais vous ai-je annoncé qu’Eliott l’était aussi ? Et ne parlons pas de leurs personnalités, qui semblent incompatibles mais qui pourtant s’accordent aussi bien dans leurs centres d’intérêt, leur humour et… leur mauvais caractère. Deux sacrés jeunes hommes, mettez-les dans une même pièce et ça fait des étincelles. En bien ou en mal, en disputes et combats de « coq » ou bien en baisers trop ardents malgré la décision d’Eliott de tenter de redonner une chance à Hugo…

Mais tout ça n’est pas un jeu, malgré la légèreté et l’humour du roman autant que de Raphaël et de son acharnement de stalkeur professionnel (sérieusement, Raphaël est mon nouveau dieu, j’ai adoré son obstination, ses commentaires, son rentre-dedans, etc). Raphaël, plus il découvre Eliott, prend conscience que ce n’est pas du tout qu’une attirance physique et sexuelle qu’il ressent pour lui. Pour la première fois de sa vie, il a envie de plus avec quelqu’un. Quant à Eliott… eh bien, il est paumé. Il aime réellement Hugo, il veut vraiment vivre un nouveau présent, un nouveau futur avec lui. Mais il ne peut pas nier qu’il est perdu dans ses émotions, attirances, sentiments. Raphaël est sexy, charmeur, beau, bandant, tout ce que vous voulez, mais ce n’est pas la seule chose qui l’attire chez lui. Il l’admire de plus en plus, aime les moments passés ensemble, même s’il s’en sent après coupable, plus il le découvre, plus il aperçoit l’homme sensible et charmant derrière le masque, et plus ses pensées sont constamment polluées par lui. D’ailleurs, il sait bien qu’il devrait le décourager complètement dans toutes ses perches tendues (et son harcèlement perpétuel), pourtant il n’y arrive pas, et quand d’aventure il dit « non », son corps, son esprit, peut-être même une partie de son cœur disent « oui ».

Et son amie, Anne, ne l’aide pas vraiment à faire le point, même s’il adore Anne et qu’il est souvent soulagé de pouvoir se livrer à elle. Parce qu’elle est persuadée qu’il devrait donner une chance à Raphaël, même si elle adore Hugo. Dans tout ça, notre pauvre Eliott est complètement perturbé et son cœur balance entre Hugo, qui représente la stabilité, l’habitude, la tendresse et la complicité, et Raphaël, la folie, la passion, une autre forme de complicité, plus pétillante, et l’inconnu complet. Difficile de s’y retrouver, là-dedans…

Mention spéciale au passage pour Anne dont les répliques m’ont parfois fait hurler de rire. J’adore ce personnage. Cette femme est géniale, je voudrais une amie comme elle ! Elle est drôle mais sérieuse quand il faut, elle a un humour de dingue, elle est directe et sans tabou, c’est un vrai bonheur à chaque fois qu’elle apparait ! J’ai énormément apprécié Louis, aussi, le meilleur ami de Raphaël, tout aussi déjanté qu’Anne, très drôle lui aussi, et très attentif au bonheur de Raphaël.

En fait, les personnages secondaires sont excellents, entre ces deux amis « parfaits » qui sont une véritable source d’humour et de bonheur pour le lecteur, mais aussi Hugo, que j’ai énormément apprécié, qui pour moi est un très bon personnage, un homme qu’on aime pour sa douceur, sa tranquillité et sa bienveillance.

Mais les deux héros sont deux coups de cœur, à égalité je dirais, même, parce que ce qui est le meilleur, dans cette histoire, c’est leur relation à se frapper la tête contre les murs, à rire, à s’émouvoir, à sourire et à pleurer. Une relation très bien menée, éclaboussante d’énergie, de répliques débiles, drôles, sensuelles, complices ou parfois agacées, qui fusent sans cesse, et non seulement nous mettent en haleine, mais en plus ne nous laissent aucun répit pour nous ennuyer ou nous lasser.

Vous l’avez donc compris, ce roman est un gros coup de cœur pour moi. Une de mes meilleures lectures de l’année, un vrai plaisir, qui m’a fait énormément de bien au cœur ! Même s’il y a des passages parfois un peu tristes, émouvants ou bouleversants, même s’il faudra bien qu’Eliott fasse un choix et que moi, ça m’a un peu peinée, quelque part, ça a été surtout du plaisir, beaucoup d’éclats de rire et des yeux qui pétillent. L’érotisme est tellement bien maitrisé que même les « simples » baisers sauvages et brûlants échangés entre Eliott et Raphaël font péter les watts ! Un livre parfait ou presque, un grand moment de lecture. <3




Points positifs : un super concept de rencontre ; des personnages bien campés, désopilants et aux fortes personnalités ; un scénario qui nous laisse constamment en haleine et nous empêche de décrocher ne serait-ce qu’une seule seconde ; une plume magnifique qui est un vrai régal à lire ; mention spécial pour la capacité de superhéros de Raphaël pour le harcèlement : Raphaël-super-stalkeur est mon nouveau dieu ;-)

Points négatifs : pas trouvés.




Note : 4,9/5


[Films] A Christmas Prince & A Christmas Prince : The Royal Wedding


Il s'agit donc de deux films de Noël disponible sur Netflix.

J'avais vu le premier il y a longtemps et j'avais beaucoup aimé. Amber est une journaliste qui arrive au Palais et qui, secrètement, fait un article sur le futur roi d'Aldovie, Richard, mais tout ne se passe pas comme prévu.

Dans le deuxième film, qui se passe un an après la fin du premier, il est question du mariage royal d'Amber et Richard. La préparation du mariage est plus stressante que jamais pour Amber vu tout ce qu'elle doit subir pour le "protocole". Autant vous dire que ce n'est pas toujours rose.

Je fais, bien entendu, des rapides résumés des films ne voulant rien spoiler (puis, nous le savons tous, les films de Noël sont loin d'être originaux, c'est souvent le même schéma qui revient).

Si le premier film m'avait fait passé un excellent moment, je dois dire que j'ai eu très peur en voyant l'affiche et la bande annonce du second.

Quand j'ai lancé ce dernier, il y a une semaine, je croisais littéralement les doigts pour passer un agréable moment et ne pas "regretter".

J'ai trouvé le début très plat et ennuyant ; j'ai même faillit arrêter mais j'avais envie et besoin d'une véritable pause (partiels obligent) donc j'ai poursuivi. Je suis plutôt contente de l'avoir fait.
Si le début est long et a du mal à se mettre en route, une fois lancer, le film est agréable et se laisse regarder avec plaisir.

Tout comme pour le premier, nous voyons venir les mésaventures de Richard et d'Amber mais c'est ce qui, d'une certaine manière, a fait le charme de ces deux films.

Je suis vraiment très heureuse de m'être laisser tenter par ces films de Noël.
Oui, parce qu'en règle général, je n'en regarde quasiment pas, du moins plu. L'année dernière, j'en regardais avec ma mère quand je le pouvais, à la télé, et ils étaient tous plus niais les uns que les autres (mais j'ai tout de même trouver de petites pépites dans le genre).
Cette année, j'ai regardé mon premier film de Noël le premier week-end de décembre et nous avons là le second.
Certains films sur Netflix me tentent et je pense que je regarderai tout ça quand les partiels se termineront.

En tout cas, si vous n'avez toujours pas vu ces deux films, je vous les recommande chaudement … sous un plaid … avec un bon chocolat chaud !

Et pour celles et ceux qui ont déjà vu ces films, qu'en avez-vous penser ? 

mercredi 12 décembre 2018

[Series Time] Top 10 des personnages qu'on aurait voulu tuer tout de suite

Coucou,

On se retrouve aujourd'hui pour un nouveau rendez-vous qui parlera des séries TV. En effet, je suis quelqu'un qui en regarde énormément (mon compte TV Show Time le montre parfaitement) et c'est toujours un plaisir, pour moi, d'en parler avec d'autres passionnés.

Alors quand Jonathan, du blog The Book Lovers, m'a contacté en me disant "ça te dit un rendez-vous similaire au Top Ten Tuesday du mardi et du Throwback Thursday Livresque du jeudi qui parlerait de séries TV?" j'ai tout de suite dit oui. Il en a parlé avec Sofia, du blog Bookscritics, et voilà comment est né ce petit rendez-vous. 

Les règles sont simples, il suffit de répondre à la "question" avec vos propres réponses, en expliquant ou nos vos choix.

C'est un rendez-vous que nous mettons en place sur nos blogs respectifs les mercredis mais vous pouvez totalement le reprendre un autre jour. 


*****

Je trouve que ça spoil un peu puisque ça voudrait dire que les protagonistes sont morts plus tard dans la série, du moins c'est comme ça que je comprends ce thème ! :p 

Mais en fait c'est super difficile parce que bien souvent c'est mes personnages préférés qui meurent :'( 

Je vais donc vous mettre les séries en question en visible et il faudra surligner à côté pour connaître le protagonistes en question (du coup, évitez de regarder si vous n'êtes pas à jour dans les séries).


The Vampire Diaries : Stefan, je n'ai jamais aimé le personnage que je trouve trop lisse, trop parfait. Il est bien seulement en boucher donc … 


Et pour le coup.. je sèche totalement pour les autres ! Peut-être que j'en ai d'autres en tête mais pour le coup, là, je ne vois pas du tout ! 



Si vous souhaitez reprendre ce rendez-vous, n'hésitez pas à déposer vos liens sous cet article, je les ajouterais au fur et à mesure.

Article de la semaine prochaine : Top 10 des meilleurs épisodes de Noël