samedi 30 juin 2018

[Interviews] Lily B. Francis



Bonjour à tous,



On se retrouve pour une nouvelle interview et c’est Lily B. Francis qui nous rejoins sur le blog.







Bonjour Lily et bienvenue sur Amabooksaddict,



1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Lily B. FRANCIS, dans la vie j'écris, je lis et je ris. 




2/ Depuis quel âge écrivez-vous? Quel a été votre premier roman terminé ?

J'ai toujours écrit en fait. Ma première histoire je l'ai écrite à 6 ans, j'ai retrouvé le carnet il n'y a pas si longtemps. C'est hilarant, j'avais même fait les illustrations. L'histoire était très basique. Il y avait une maman, un bébé qui pleurait et qu'il fallait consoler. Et à la fin, un grand mariage... Par la suite, j'ai toujours écrit des petites histoires, j'adorais notamment les rédactions en cours de français. J'ai tenté plusieurs fois d'écrire des livres lorsque j'étais au collège, mais je m'arrêtais après deux ou trois chapitres.

J'ai commencé à écrire de manière organisée et régulière à mon entrée au lycée. Là, l'écriture a pris toute sa place dans ma vie lorsque j'ai commencé à rédigé les chroniques d'Agnès, mon héroïne lycéenne, embourbée dans des histoires d'amour impossible. J'ai écrit 64 petits livres en deux ans mais je ne peux pas dire qu'il s'agit là de mon premier roman. Cette série était un entraînement à l'organisation et la planification des idées et des arcs narratifs, elle était également pour moi une manière de rendre mon écriture automatique. Avec cette première série et les contraintes que je me suis imposée, j'ai réussi à prendre l'habitude d'écrire à n'importe quel moment sans attendre l'inspiration.

J'ai écrit mon tout premier roman  l'été avant ma rentrée en faculté d'Histoire, j'avais 17 ans, et j'en avais assez d'écrire sur Agnès et ses amis. J'ai donc changé de registre. J'ai écrit un polar, une histoire de vengeance et de meurtre avec un brin de dark romance. Ce qui est étrange c'est que tous les livres que j'ai écrit avant les Chroniques d'une princesse machiavélique sont très durs et très noirs, il y a des meurtres, des prises d'otages... Rien à voir avec ce que j'ai publié.




3/Pouvez-vous nous parler de la publication de vos romans ? Si en auto-édition, pourquoi ?

J'ai publié les quatre tomes de ma série Chroniques d'une princesse machiavélique entre juillet 2016 et février 2018, ainsi qu'un recueil de poèmes A l'Univers. Pourquoi l'autoédtion...?

Lorsque j'ai démissionné de mon travail, je ne savais pas quoi faire de ma vie et la seule chose qui restait dans tout ce que je déconstruisais c'était les milliers de pages écrites sur mon ordinateur. Il ne restait plus que ça et mon envie d'écrire. J'ai décidé de faire quelque chose de tout ce que j'avais écrit sur ma princesse machiavélique. Je me suis donc renseignée un peu sur les maisons d'édition. J'ai vu que les délais pour avoir des réponses étaient super longs et surtout qu'il était assez difficile de se faire éditer à moins d'avoir un gros coup de chance. Alors, je sais que j'ai un ange qui veille sur moi, mais je n'avais pas de temps à perdre. Une fois que j'ai pris une décision, il faut que ça aille vite. Je ne me voyais pas du tout attendre sans rien faire pendant 6 mois avant d'avoir des réponses, qui seraient peut-être négatives. Ça me saoulait d'avance. Au hasard de mes recherches sur internet, je suis tombée sur le site d'Amazon KDP et j'ai vu qu'il était possible de s'éditer. J'ai choisi cette voie parce que je trouvais et je trouve toujours génial de pouvoir être active dans mon chemin d'auteure, de décider de publier un livre, de le présenter comme je le souhaite, et de le promouvoir avec tout mon cœur. Pour moi l'autoédition c'était une évidence. C'est une fabuleuse expérience et j'apprends tous les jours. 




4/ D'où viennent vos idées dans l'écriture ?

On me pose souvent cette question et c'est toujours difficile d'y répondre parce que mes idées viennent de tout ce qu'il se passe autour de moi. J'absorbe tout, les moments que je vis et qui s'imprègnent en moi, des phrases que je lis, des musiques, des films, des voix, des rires, les visages ou les humeurs des gens que je croise... et ça ressort quand j'écris. C'est assez inconscient, je ne me dis jamais 'tiens, ça je vais m'en servir'... Si ça me touche, fatalement ça va rejaillir dans mes écrits.




 5/ En quelques mots, pouvez-vous présenter votre/vos romans ?

J'ai publié les quatre tomes de ma série Chroniques d'une princesse machiavélique. Cette série suit les tribulations d'Agnès, ma princesse machiavélique qui se réveille au matin du 1er janvier d'une nouvelle année, en réalisant qu'elle est toujours amoureuse de son meilleur ami, lui-même en couple avec une autre depuis 7 ans. Et lorsqu'il lui avoue qu'il va demander sa petite amie en mariage, Agnès se dit qu'elle doit tout tenter pour le séduire.

Cette histoire qui semble classique au départ présente l’effet pervers des actions égoïstes de mon héroïne et la difficulté de se racheter par la suite. Mais plus qu'Agnès, on suit surtout la bande d'amis qui gravite autour d'elle. Ils se connaissent depuis des années et cette amitié va petit à petit se fissurer face aux actions d'Agnès. Ils sont à un moment décisif de leur vie, ils quittent l'adolescence, deviennent des adultes et commencent à vouloir s'imposer chacun avec leurs personnalités. Je voulais montrer que l’amour ne peut pas tout justifier, que l’amitié est une question d’honnêteté, et que le moindre vacillement dans le comportement d’une personne impacte les autres. Cette série parle de la vie, de l'amour sans retour, de la famille et de la notion de foyer, de l'amitié, de la difficulté de grandir et de la complexité des sentiments. C'est assez dense avec près de 30 personnages qui gravitent autour d'Agnès, je suis sortie rincée de l'écriture de cette série.

J'ai publié également un recueil de poèmes. J'écris de la poésie lorsque je suis très heureuse ou très malheureuse, là j'avoue que cela fait un moment que je n'ai pas été inspiré pour écrire de la poésie, je crois que j'ai dû trouver mon équilibre et du coup je suis à sec niveau poèmes...

Je reste dans l'attente des retours des maisons d'édition concernant un livre sur le deuil périnatal. Si je n'ai pas de réponses je le publierai en autoédition en septembre. J'ai voulu lui laisser sa chance en maison d'édition car j'appréhende de devoir le porter toute seule pour en faire la promotion. C'est un sujet délicat qui me touche particulièrement, il va falloir que je m'endurcisse si je dois promouvoir ce livre…




6/Avez-vous d'autres projets à venir ?

Je vais écrire la suite des aventures de ma princesse dans un tome 5 qui sera en réalité le tome 1 d'une nouvelle série. On y retrouvera tous les personnages, ça va être fun. Je me repose un peu cet été avant de m'y remettre, parce qu'Agnès et ses amis sont particulièrement intenses...

Et j'ai au moins deux autres livres en attente. Débordée…




7/Avez-vous un rituel particulier avant-pendant-après l'écriture d'un roman ?

Aucun rituel. Quand je dois écrire je me pose devant mon ordinateur et j'écris. Parfois je mets de la musique pour être dans une certaine ambiance, parfois je ferme les volets pour ne pas être perturbée par ce qui se passe dehors, mais ce n'est pas systématique car je me concentre assez facilement. Je peux écrire le matin, l'après-midi ou le soir... c'est en fonction du planning de la journée et du temps qui m'est donné. En revanche après avoir écrit généralement je suis vidée, donc je me pose et surtout je sors prendre un peu l'air. Parce que je t'avoue qu'en pleine phase de rédaction, si je n'ai pas mes enfants avec moi, je peux ne pas sortir de chez moi pendant trois jours pour rester dans ma bulle et dans mon récit.




8/Une dernière chose à nous dire ?

Merci chère Amandiiiine !! Si tu revois Ian Somerhalder, je veux bien un autographe

;-)


*****

L'interview touche à sa fin, merci pour vos réponses Lily et à très vite. 








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire