samedi 21 juillet 2018

[Interviews] F.V. Estyer



Depuis combien de temps écris-tu ?



Depuis longtemps ! J Quand j’étais petite, j’écrivais des histoires de princesses et de sorcières, puis est venu le temps de la fanfic de Buffy contre les vampires. J’ai arrêté d’écrire pendant très longtemps après ça et je n’ai vraiment repris qu’en 2013.


Est-ce ton premier livre, combien en as-tu écrit ?



Alors, sans compter les nouvelles des recueils, j’en ai publié 8.


Quels sont tes auteurs et tes genres littéraires préférés?



Je n’ai pas vraiment de genre littéraire préféré, je lis de tout suivant les périodes, même si je lis de plus en plus de MM. Tout comme mes auteurs préférés dépendent de mon humeur ! ^^


As-tu d’autres projets dans l’immédiat?



Plein ! (Trop) J’ai des tas d’histoires commencées et non terminées mais j’ai du mal à me concentrer sur une seule, du coup je me disperse, ce qui fait que je suis très lente à terminer une histoire.


Penses-tu/Veux-tu te faire éditer un jour ou tiens-tu à t’auto-éditer pour garder plus de libertés sur tes écrits ?



Je fais les deux et ça me convient parfaitement. J’aime l’auto-édition pour la liberté et pour cette sensation d’accomplissement de tout avoir réalisé soi-même, mais j’aime aussi les ME pour l’encadrement, et le stress en moins !


Où puises-tu toutes ces idées ? D’où vient l’inspiration ?



Bonne question ! Ça vient de partout, de tout ce que je vois, des gens, du quotidien ( Par exemple, y’a pas si longtemps, j’ai vu deux motards discuter alors qu’il étaient arrêtés à un feu rouge, et hop, une nouvelle idée d’histoire est née !)


Quand tu commences à écrire une histoire, la connais-tu en entier ou bien improvises-tu au fur et à mesure ?


Ca dépend. J’improvise pas mal, mais j’ai toujours un semblant de trame (qui dévie toujours !) mais pour certaines histoires, j’ai besoin de savoir où je vais, pour d’autres, je me laisse porter par les personnages et le déroulement de l’histoire.


Combien de temps mets-tu pour écrire un livre ? Ecris-tu plusieurs heures par jour ?
Comment procèdes-tu pour écrire un livre ?



Je suis très lente. Je dirais entre 6 mois et un an. Je suis très irrégulière dans mon écriture (là, ça fait plus d’un mois que je n’ai pas écrit une ligne.) Ca va, ça vient. Je n’ai pas de planning ni rien, c’est un passe-temps, alors c’est quand j’ai envie, que je suis inspirée, que j’ai le temps.


Où écris-tu ? As-tu besoin d’une certaine ambiance, de conditions de travail particulières?



Non. J’écris un peu n’importe où. Même si en règle générale je préfère être seule, j’y arrive quand même avec du monde autour de moi. Parfois la musique me stimule, parfois elle me freine, ça dépend vraiment de mon humeur du moment ! ^^


Quelle est la phase la plus difficile, dans l’écriture et/ou la publication d’un roman ?
A qui confies-tu ton manuscrit en premier ?



Alors, j’ai des bêta lectrices qui me suivent tout au long du récit. Certains sont postés sur Wattpad aussi, donc les retours m’aident. J’ai énormément de mal à travailler seule. J’ai besoin de retours fréquents pour pouvoir avancer. Une fois prêt, la première à le lire d’une traite, c’est ma mère, qui est aussi ma correctrice ! :-p



Un conseil pour quelqu’un qui décide de se lancer dans l’écriture ou l’auto-édition ?



Pas vraiment. Je dirais juste de foncer !



Tu sembles avoir une facilité incroyable à décrire les scènes érotiques, et pourtant, c’est souvent un défi pour les auteurs. Quelles sont les scènes qui te donnent le plus de fil à retordre (en érotisme ou hors érotisme) ? Et quelles sont celles que tu préfères écrire ?


Alors pas du tout ! Je galère toujours pour les scènes érotiques (surtout celles de Dark Skies !^^) surtout que ce n’est pas ce que je préfère lire dans un bouquin. Les scènes qui me donnent le plus de mal sont les descriptions, les chapitres de transition, j’ai toujours l’impression d’écrire des trucs chiants comme la pluie dans ces moments-là. Celles que je préfère écrire en général, ce sont les interactions entre les personnages, surtout au début, c’est le meilleur moment !





Qu’est-ce qui, en tant qu’autrice et/ou lectrice, te fait le plus vibrer ? Est-ce qu’il y a des choses que tu privilégies dans la romance ?



Je n’ai pas vraiment d’exemple, je pense que c’est un tout. J’aime les récits forts émotionnellement, surtout dans la romance, j’aime les relations compliquées, mais tellement profondes et belles, pleine de complicité. Après j’aime beaucoup l’amour /haine aussi, quand les personnages se détestent mais se désirent tout autant !










Interview d’Aurélie

mercredi 18 juillet 2018

[Series Time] Le ou les animé(s) qu'on préfère


Coucou,


On se retrouve aujourd'hui pour un nouveau rendez-vous qui parlera des séries TV. En effet, je suis quelqu'un qui en regarde énormément (mon compte TV Show Time le montre parfaitement) et c'est toujours un plaisir, pour moi, d'en parler avec d'autres passionnés.



Alors quand Jonathan, du blog The Book Lovers, m'a contacté en me disant "ça te dit un rendez-vous similaire au Top Ten Tuesday du mardi et du Throwback Thursday Livresque du jeudi qui parlerait de séries TV?" j'ai tout de suite dit oui. Il en a parlé avec Sofia, du blog Bookscritics, et voilà comment est né ce petit rendez-vous. 

Les règles sont simples, il suffit de répondre à la "question" avec vos propres réponses, en expliquant ou nos vos choix. 

C'est un rendez-vous que nous mettons en place sur nos blogs respectifs les mercredis mais vous pouvez totalement le reprendre un autre jour. 


*****
Pour le coup, j'ai une énorme liste d'animés que je suis censée voir mais bon.. x)






Article de Jonathan - Article de Sofia





Si vous souhaitez reprendre ce rendez-vous, n'hésitez pas à déposer vos liens sous cet article, je les ajouterais au fur et à mesure.







Article de la semaine prochaine : Le ou les reboot(s) qu'on aime le moins

lundi 16 juillet 2018

[Chronique] Don't Save Me - Yan Robel



Titre : Don't Save Me
Auteur : Yan Robel
Autoédition
Genres : MM, Policier
Pages : 333
Sortie : 16 Juillet 2018
Prix : Numérique






SERVICE PRESSE
Bêta-Lecture






Résumé : Je n'aurais jamais pensé qu'une telle fin puisse arriver...
Lorsque je l'ai vu tomber, je crois que mon cœur a partagé sa chute. Ces dernières semaines se sont écoulées si vite, que je n'ai pas eu le temps de réaliser à quel point ma vie était en train de changer.
Je m'en veux d'avoir échoué ; d'avoir fait les mauvais choix...
Mais comment aurais-je pu sentir le psychopathe qui sommeillait en lui ? Un doute impossible quand il s'agit de votre meilleur ami.
« Ne me sauve pas. »
C'est le message que son âme murmurait à la mienne. Je m'en rends compte, maintenant…







Avis : Pour commencer, un grand merci à Yan Robel pour sa proposition de bêta-lecture concernant ce roman. 

Dans ce roman, nous faisons la rencontre de trois protagonistes très distinct ; nous avons Ryan, un policier dans la ville de Valem qui enquête sur un groupe de personnes se faisant appeler "Les Purificateurs" qui purifie la ville à coup de terrorisme. Son meilleur ami, Zack, a perdu son job puis sa fiancée ce qui l'entraine de plus en plus vers une sombre dépression. Ryan va tout faire pour l'aider mais c'est un groupe qui l'aidera le mieux puisque Zack va reprendre du poil de la bête en les côtoyant mais son comportement va très vite changer. Il passera du gentil meilleur ami classe et intelligent au psychopathe sans cœur qui s'est totalement fait entrainé dans une sombre histoire. Le troisième est dernier personnage très intéressant c'est Jon, une sorte de justicier de l'ombre qui est en contacte avec Ryan et qui aide la police de Valem contre les Purificateurs.

Ryan se sent coupable de ne pas avoir vu et su aider Zack, on le ressent tout au long du récit, mais l'amour qu'il lui porte va vite se transformer en haine quand il en saura plus sur le carnage qui attend Valem. C'est un protagoniste touchant et très intéressant à suivre ; j'ai beaucoup aimé ses prises de conscience au fil du récit.
Zack c'est le psychopathe sans cœur ni âme que j'aime forcément (bon, c'est surtout qu'avec l'auteur on le visualise en la personne de Jared Leto et que Jared c'est … ❤❤❤) ; on ressent vraiment son changement et c'était très bien mené de la part de l'auteur.
Jon est beaucoup plus mystérieux, on en apprend plus sur lui beaucoup plus tard dans le récit et on comprend certaines choses. Au début, je le trouvais trop "Monsieur-Je-Sais-Tout" et il m'a souvent énervé ; c'est seulement vers la fin du récit que j'ai vraiment apprécié le personnage.

Les chapitres sont très courts mais, pour le coup, ça tient vraiment le lecteur en haleine et j'ai beaucoup apprécié. L'histoire est prenante, bien écrite et addictive ; j'ai adoré suivre les protagonistes et surtout l'enquête. La fin reste ouverte et c'est à la fois frustrant et terriblement ingénieux de finir le roman de la sorte.

C'est le troisième roman de l'auteur que je lis et je trouve toujours sa plume fluide et addictive ; Yan Robel nous entraine directement dans son univers et j'ai vraiment adoré.

Pour finir cet avis, je dirais simplement qu'après avoir lu Chambre 212, le premier roman de l'auteur, puis Galandys T1, et Mon plus beau Noël, c'est bien Don't Save Me mon préféré ; et oui, je compte lire tous les autres prochainement !!


samedi 14 juillet 2018

[Chronique] L'Espion de la Reine - Dorian Lake



Titre : L'Espion de la Reine
Auteur : Dorian Lake
Editions : Rouge d'Absinthe
Genres : FF, Erotisme, Historique
Pages : 236
Sortie : 14 Juillet 2018
Prix : NumériquePapier







SERVICE PRESSE







Résumé : Plongez dans le monde érotique de Dorian Lake
Versailles, 1776.

Lucien est Garde-du-corps du Roi, prestigieux office qu’il doit à la bienveillance de la royale épouse. Lorsque cette dernière lui demande d’intriguer contre la duchesse d’Aiguillon, il n’a guère d’autre choix que d’accepter. La mission prend rapidement de l’envergure lorsque des espions anglais s’immiscent dans la manœuvre…

Un roman érotique où intrigues de Cour, espionnage, jeux de séduction et duels au sabre se succèdent dans une danse impitoyable.







Avis : Pour commencer, un grand merci à Dorian Lake pour la proposition et l'envoi de son roman numérique en avant première.

En effet, j'ai reçu ce roman il y a quelques temps maintenant et je dois dire que j'étais autant inquiète que curieuse et impatiente à l'idée de le lire. A l'heure actuelle j'ai lu tous les romans de l'auteur et je les ai tous adoré mais les premiers étaient des ouvrages de l'imaginaire alors qu'ici il s'agit d'un roman érotique sous font historique et ça me faisait un peu peur. Au final, cette peur est vite partie puisque j'ai dévoré les pages dès que je le pouvais (c'est-à-dire dès que je survivais à une journée avec les petits puisque je suis animatrice BAFA pour les 3/5 ans tout le mois de Juillet).

Nous faisons ici la rencontre de Lucien, un Garde-du-corps du Roi qui doit sa (sur)vie à la Reine et qui est à son dévoué service depuis bien longtemps maintenant. Il se sent redevable envers elle et accepte tout ce qu'elle lui demande, même si il n'en a pas toujours très envie. Il se voit confier une mission qui le plonge dans les intrigues de la Cour et qui le met rapidement en danger.

Pour le coup, je n'en dirais pas plus concernant l'histoire car mis à part le résumé, je ne savais pas de quoi parlerait l'ouvrage et j'ai beaucoup aimé. Lucien est un Garde dévoué qui prend son travail très au sérieux ; il écoute et obéit à ses supérieurs tout en réfléchissant beaucoup par lui-même. C'est un Garde très entrainé qui manie le sabre à la perfection. Bien vite, l'un de ses plus grands secrets est mit à nu et il fera tout pour le protéger.

Le langage est plus soutenu ici que dans ces précédents romans mais ça n'enlève rien à la fluidité de sa plume ; il y a ici de nombreuses descriptions sur l'ambiance, les décors et les tenues des protagonistes et je dois dire que j'ai adoré. A travers ce roman, nous voyons le beau et le moins beau de Versailles et ça m'a beaucoup plu dans le sens ou ça rendait le tout plus vrai que nature.

J'avais cette peur immense de ne pas accrocher à ce nouveau roman de l'auteur mais Dorian Lake a réussi à m'embarquer dès les premiers mots et j'ai été totalement transporter à Versailles, dans cette époque mêlant intrigues de la Cour, espionnage, jeux de séduction et duels.

Le roman est très bien écrit, on passe facilement de l'un à l'autre sans que l'histoire perde en intérêt ni en fluidité. L'auteur l'a annoncé, c'est ici un roman érotique donc attendez-vous à plusieurs passages érotiques qui apportent, à mon sens, un plus à l'histoire mais qui ne sont ni vulgaires, ni lourds.

C'est toujours un plaisir de relire l'auteur et j'ai adoré le retrouver dans un style bien différent de ce qu'il a l'habitude de faire ; il s'en sort très bien et je suis déjà très curieuse et impatiente de le lire à nouveau.

En bref, Dorian Lake est un auteur à suivre car ses récits sont à la fois prenants, haletants, fluides, captivants, addictifs et originaux.


[Interviews] Hope Tiefenbrunner



Présentation Amazon

Bien qu'elle soit de formation scientifique, Hope Tiefenbrunner a toujours accordé une place importante à l'écriture. Si la romance est et a toujours été son plat préféré, elle aime l'assaisonner d'une pointe humour, d'un zeste d'érotisme, d'un soupçon de modernité, le tout servi par des personnages généralement fort en bouche.

Son blog: http://www.baran-tiefenbrunner.com/
Sa page facebook: https://www.facebook.com/ValeryKBaranHopeTiefenbrunner
Sa page Amazon






Depuis combien de temps écris-tu ?



J’écrivais plus jeune, mais je me suis vraiment remise à écrire en 2008, de la fanfiction.






Est-ce ton premier livre, combien en as-tu écrit ?



Ce n’est pas mon premier livre. Combien ? Ca dépend comment on compte !! parce que j’ai des fanfictions qui font la taille d’un roman (et Jeux de Scène a été l’une d’elle à la base) mais édités j’ai actuellement 7 livres (dont deux co-écrit avec Valéry K Baran), plus un qui sortira en décembre et je suis en train de finaliser le tome 3 de Malchance & Objets Magiques.






Quels sont tes auteurs et tes genres littéraires préférés?



J’ai un gros faible pour la littérature classique (Maupassant et Zola pour ne citer qu’eux), j’ai lu quasi que ça jusqu’à la vingtaine. Ensuite, je suis une fan de John Irving et dans un côté plus fantastique, j’adore Dean Koonz et Anne Rice.






As-tu d’autres projets dans l’immédiat?



Et bien, boucler le tome 3 de Malchance et objets magiques et ensuite, je m’atèle à mon prochain projet, du MM toujours fantastique avec des Cupidons qui doivent sauver l’amour. Ca a l’air tarte dit comme ça, mais promis ça va pas l’être J






Penses-tu/Veux-tu te faire éditer un jour ou tiens-tu à t’auto-éditer pour garder plus de libertés sur tes écrits ?
 



L’autoédition ne me tente pas pour le moment, on a certes une liberté totale, mais c’est beaucoup de boulot et l’édition me convient. Si je devais faire de l’autoédition, ce serait sûrement avec une publication gratuite sur le net en parallèle.






Où puises-tu toutes ces idées ? D’où vient l’inspiration ?



Aucune idée !! Plus sérieusement, ça dépend des histoires. Par exemple, Jeux de Scène est une histoire qui a maturé pendant au moins deux ans. J’avais plein de trucs que je voulais écrire, je voulais faire un truc sur un spectacle, cabaret, je voulais faire un truc sur les années folles, la mafia etc… et petit à petit, les idées se sont agencées les unes avec les autres pour créer cette histoire. Mais parfois, c’est plus rapide. Malchance et objets magiques, ça vient d’une demande par exemple. Ca peut être une image, une musique, ça peut me venir n’importe quand.






Quand tu commences à écrire une histoire, la connais-tu en entier ou bien improvises-tu au fur et à mesure ?



Je suis très mauvaise élève et j’ai tendance à beaucoup improviser ce qui n’aide pas forcément. J’ai souvent les grandes lignes (les scènes de sexes oups !) et je comble au milieu. Pour le prochain, par contre, je vais essayer de faire un vrai plan détaillé !






Combien de temps mets-tu pour écrire un livre ? Ecris-tu plusieurs heures par jour ?



Ca dépend du livre, mais en moyenne je dirais un roman par an mais ça dépend de beaucoup de choses. Et le temps passé ? En moyenne deux heures par jours mais là-dedans, y’a du temps passé à glandouiller sur internet, à faire tout autre chose. Et puis, ça dépend aussi de la période de l’année. Je participe quasi à chaque fois au nanowrimo ou au camp nano et dans ces cas-là, j’écris plus.







Comment procèdes-tu pour écrire un livre ?



Et bien, je me lance généralement dans le bain. J’écris le plus souvent chapitre par chapitre, il est rare que j’écrive dans le désordre même si ça m’est arrivé par le passé. J’utilise trois outils principaux pour m’aider. Scrinever qui me sert à prendre mes notes sur les lieux, les personnages etc. Quand j’ai besoin de faire une chronologie, ce qui est généralement le cas dans la plupart de mes histoires, je fais un fichier excel. Et pour finir Antidote pour l’ortho et surtout les répétitions. Après, mon petit truc, c’est de passer sur le téléphone pour relire un chapitre une fois qu’il est presque finalisé, ça m’aide de changer de support, je vois les choses différemment.






Où écris-tu ? As-tu besoin d’une certaine ambiance, de conditions de travail particulières?



Rien en particulier. J’écris beaucoup dans le RER pendant mes trajets, donc dans un joyeux brouhaha, qui est parfois plus facile à occulter qu’un petit garçon qui veut vous montrer un truc là mais maintenant maman !






Quelle est la phase la plus difficile, dans l’écriture d’un roman ?



Quand tu réalises que tu aurais dû faire un plan, parce que tu ne sais pas où tu vas !! Quand tes personnages t’échappent, que tu ne parviens pas à les emmener où il faut parce que tu ne trouves pas le bon ton, la bonne psychologie et que tu dois recommencer, encore, jusqu’à ce que ça colle.






A qui confies-tu ton manuscrit en premier ?
 


Valéry, ma primo lectrice, c’est elle qui l’a en tout premier et qui me fait réécrire quand ça ne va pas.







Un conseil pour quelqu’un qui décide de se lancer dans l’écriture ou l’auto-édition ?



Je donne souvent le même conseil à cette question. Apprendre à sacrifier un morceau de texte, un chapitre si besoin, même s’il est top, même s’il est bien écrit. Je crois que c’est le plus difficile. Et apprendre à arrêter. On pourra toujours faire mieux, changer un mot, une virgule, mais il faut savoir dire stop et passer à autre chose.







À travers Jeux de scène, tu nous transportes complètement dans l’atmosphère des années 30. Qu’est-ce qui t’a poussé à choisir cette époque précisément ?



Parce que j’adore cette époque. J’adore les fringues, j’adore la musique, j’adore les meubles et la déco, bref, c’est mon époque de prédilection. 






Tu passes avec une facilité déconcertante de l’historique (même si c’est dans un univers « parallèle » à la fantasy avec La Rotonde aux Objets. Est-ce que tu as une prédilection pour un style en particulier, ou bien aimes-tu varier ?



J’aime varier même si j’adore la fantasy, c’est ce que j’aime le plus lire d’ailleurs. Mais, c’est important de changer d’univers, en tout cas, j’aime ça, ça permet aussi de d’ouvrir d’autres possibilités, de créer des personnages différents, d’avoir des contraintes différentes également. En bref, je ne suis pas du genre à m’enfermer, même si soyons honnête, je ne crois pas que je parviendrais à ne pas mettre de romance ^^.










Interview d’Aurélie