jeudi 13 février 2020

[Chronique] Le train qui en cachait un autre - Lucie Renard


Titre : Le train qui en cachait un autre
Auteur : Lucie Renard
Autoédition
Genre : Contemporain
Pages : 261
Sortie : 26 Octobre 2019
Prix : NumériquePapier





SERVICE PRESSE





Résumé : Qui n’a pas rêvé un jour de se tromper de train, filer en sens inverse et prendre la poudre d’escampette ? Joséphine, quarante-ans-et-quelques, entame et finit chaque journée ballottée dans le train-train du boulot, des petits soucis qui deviennent plus grands au fur et à mesure que les enfants deviennent ados, des doutes de plus en plus profonds quant à son couple. Un jour de pagaille dans les transports en commun, elle monte dans le mauvais train. Victime d’un accident, elle devra apprendre à reconstruire sa vie en mettant bout à bout rencontres heureuses et petits bonheurs, jusqu’à ce qu’un homme mystérieux et fascinant croise son chemin. Dans ce septième roman, Lucie Renard vous emmène, sur un fond de romance, à réfléchir sur les choix, les intersections de la vie, les rencontres et le développement personnel.





Avis : Pour commencer, un grand merci à Lucie Renard pour la proposition et l'envoi de son roman numérique. 

Pour tout vous dire, j'ai ce roman dans ma PAL SP depuis octobre ou novembre 2019 et entre mon retard, mes études et le reste, je n'ai pas vraiment eu le temps de le lire avant. De plus, depuis la reprise des cours en janvier je lis, certes, mais pas aussi souvent qu'avant car ça fait déjà deux semaines que nous avons commencé quelques partiels et j'ai la rédaction de mon mémoire qui me prend pas mal de temps (ça et les lectures sur ma thématique). C'est d'ailleurs pour ça que je ne lis que quand je n'accroche pas à une lecture, je l'abandonne et ne pousse pas plus loin ; pour mon mémoire, je n'ai pas le choix, il faut que je me force sinon je n'avance pas donc quand je vois que ça bloque pour un SP ou une lecture perso, je l'abandonne et je reviendrai dessus plus tard (ou pas).
Je ne dis pas ça parce que ce roman est un abandon, pas du tout, si c'était le cas je n'en parlerai pas du tout sur le blog, mais je souhaite dire quelques mots à ce sujet tout de même afin que tout le monde soit au courant.

Bref, passons à ma chronique de ce titre-ci.

Si je ne dis pas de bêtise, c'est la première fois que je lis l'autrice mais je dois avoir au moins un titre dans ma PAL (ou alors j'en ai déjà lu un mais les couvertures ne me sautent pas aux yeux au moment ou je rédige cet article), du coup, j'avais vraiment très envie de découvrir l'autrice avec son nouveau roman. 

Dans cette histoire, nous faisons la rencontre de Joséphine, une quadra enfermée dans sa routine qui aimerait juste faire autre chose pour une fois dans sa vie. De ce fait, quand un problème technique survint sur sa ligne de train habituelle, c'est comme qui dirait la chance de sa vie. A travers ce voyage, Joséphine va réapprendre à vivre tout en s'appropriant de nouveau et c'est vraiment beau. 

Ce livre nous montre à quel point c'est important d'être soi-même et à quel point ça fait du bien d'être en accord avec ce qu'on ressent dans le fond. 
J'ai lu cette histoire au compte goutte, quand j'avais un peu de temps, entre deux lectures plus spécifiques (mémoire) et elle m'a fait beaucoup de bien car même si je n'ai pas réussi à me reconnaitre dans les soucis de Joséphine, ce protagoniste m'a tout de même marquée et touchée de bien des manières. 

La plume de l'autrice est magnifique, vraiment. C'est beaucoup de douceur et un bonheur pas possible de se replonger dans ses romans comme une sorte de friandises qu'on est heureux de s'octroyer de temps en temps. A vrai dire, c'est vraiment comme ça que je voyais ce roman, une sorte de petit bonbon plaisir que je me prenais de temps en temps quand j'avais besoin de souffler et de faire autre chose.

Je compte bien lire d'autres titres de l'autrice et je vous recommande chaudement celui-ci ; je suis certaine que vous passerez un bon moment avec Joséphine.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire