dimanche 3 novembre 2019

[Chronique] Pink & Mameshiba - Tomo Kurahashi

Pink & Mameshiba - Tomo Kurahashi











Titre: Pink & Mameshiba
Autrice: Tomo Kurahashi
Éditions Taifu comics
Genre: manga, yaoi
Âge: 16+
One-shot



SERVICE PRESSE





Résumé:


Comment faire ? Un élève m’a fait ça…

Ken Mikoshiba a 22 ans et depuis peu, il est professeur à temps partiel. Or, il a un secret dont il ne peut pas parler au lycée : c’est un fan d’idols (et masculins, en plus) !
Tandis qu’il passe des jours tranquilles, un incident se produit : un élève découvre son secret et lui dit que s’il ne veut pas que ça se sache, il doit devenir son chien. Autrement dit, il se fait manipuler par un lycéen qui ressemble à un monstre ?!




Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à Taifu comics pour ce beau partenariat et pour leur continuelle gentillesse et disponibilité.

Quand j’ai vu que ce manga avait été licencié chez Taifu comics, j’ai trouvé la couverture superbe, et j’ai vraiment flashé dessus. Elle est colorée, lumineuse, remplie d’énergie, je la trouve très attractive. Le dessin, dessus, représente Shiba avec des oreilles de chien, tenu en laisse par Kurokawa. Au premier abord, on a l’impression que Kurokawa a un regard un peu sadique, mais en regardant mieux, on s’aperçoit qu’il y a quelque chose de plus dans ses yeux. Quant à Shiba, il a l’air un peu éploré, et en même temps il ne semble pas résister beaucoup à Kurokawa.

Les couleurs du fond sont pastel et douce, mais non moins lumineuses. Le pastel et le blanc prédominent, adoucissant la scène. Le titre est écrit un peu partout sur l’illustration, donnant à la couverture un air d’affiche de magasine. Ça fait très « idol », ce qui colle parfaitement au thème.

À l’intérieur du manga, on découvre des dessins magnifiques. Les personnages sont très beaux, très bien dessinés, c’est un vrai plaisir pour les yeux et pour le cœur. Ils sont aussi très expressifs, ce qui les rend particulièrement touchants.
Les scènes érotiques sont très douces et très accessibles, c’est un peu étrange car certains dessins sont censurés et d’autres non, mais dans tous les cas, c’est léger, joli et tende, même si elles sont présentes (ce qui fait que ce n’est pas un manga tout public).

Au début de ce manga, nous découvrons Shiba et son histoire. On apprend tout de suite qu’il est fan des idols masculins, particulièrement Atsuto, chanteur d’un groupe de musique en vogue. On découvre aussi que si cette « rencontre » qu’il a fait de lui lors de son tout premier concert, à 15 ans, l’a beaucoup aidé, elle lui a aussi volé son cœur. Il le dit, ce jour-là, son cœur s’est arrêté de battre, et depuis, il n’a pas redémarré.

Alors qu’il va précommander le dernier single du groupe des L. Planet, auquel appartient son idole, Shiba rencontre un jeune homme aux cheveux criards, vendeur à la boutique où il va toujours. Celui-ci est en vérité élève au lycée où bosse Shiba en tant que professeur à temps partiel. Il ne le réalise pas tout de suite, mais le lendemain, il le croise dans le train pour se rendre au lycée. C’est à cet instant qu’ils passent un étrange contrat : Kurokawa ne dira rien de la passion secrète du jeune professeur, mais en contrepartie, celui-ci doit devenir son chien.

Au début, Kurokawa se montre très tyrannique, profitant de la faiblesse de Shiba, mais ils ne s’en entendent pas moins bien, et au sein du lycée, Kurokawa abuse de ses prérogatives sans non plus mettre Shiba en porte-à-faux vis-à-vis des élèves ou même des professeurs. En fait, ces derniers se réjouissent même de voir Kurokawa s’ouvrir à quelqu’un alors qu’il était apparemment si renfermé, si inaccessible. Ce qui étonne Shiba, qui lui le perçoit comme un adolescent ouvert et plutôt extraverti.

Suite à une visite surprise de Kurokawa chez Shiba, leur relation va doucement changer, devenir plus pimentée, mais aussi plus profonde. On va réaliser peu à peu les sentiments mutuels que les deux jeunes hommes se portent, et qui sont un peu troubles : Shiba se rend bien compte que Kurokawa fait à nouveau battre son cœur, et que son esprit pense de plus en plus à lui, mais il se sent toujours amoureux de son idole. Quant à Kurokawa, il se montre de plus en plus possessif, et semble jalouser Atsuto, ce fameux idole…

En vérité, Kurokawa cache un secret surprenant qui le ronge au quotidien, et qui va perturber Shiba.

J’ai beaucoup aimé la douceur pétillante de cette histoire. Elle est un peu torturée, la relation des deux protagonistes ne se fait pas tout de suite sur des bases saines, cependant, derrière ses allures de tyran pervers, Kurokawa est en fait très pur dans ses sentiments et dans ses émotions troublées par un bien lourd héritage familial, et un passé douloureux. Quant à Shiba, il possède lui aussi une grande pureté, il a beau avoir 22 ans, il n’a aucune expérience de l’amour ou du sexe, et il est assez naïf, tout en démontrant une sensualité désarmante.

Leur relation est drôle et touchante à la fois, j’ai beaucoup souri en cours de lecture, mais me suis aussi laissée porter par les doutes de Shiba et la tristesse de Kurokawa, ou sa colère qui, en fait, tente en vain d’étouffer sa souffrance. Kurokawa n’a jamais été choisi, et face à Shiba, face à l’amour que celui-ci voue à cet idole inaccessible (ou peut-être pas si inaccessible que ça ?), il a beau faire son malin et tenter de dominer la situation, il doute et manque d’assurance.
Un très beau manga pétillant, doux, tendre et passionné, un rayon de soleil qui m’a fait le plus grand bien en cet automne pluvieux !


Points positifs : des personnages touchants et travaillés ; une relation à la fois drôle, tendre et passionnée ; une ambiance et un sujet pétillants, doux et lumineux ; une histoire mignonne et feel-good, qui fait du bien au cœur.

Points négatifs : pas trouvés.
  


Note : 4,5/5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire