samedi 31 août 2019

[Acquisitions Livresques] Août 2019

Services Presses




Achats





En ce qui concerne les achats, j'ai déjà lu 4 livres de cette liste. Eh oui, j'ai été bien plus raisonnable ce mois-ci (la faute au boulot, haha). Pour le coup, je n'ai pas encore reçu Dette de Sang 2 commandé sur Amazon (et pour lequel on m'annonce un délai de plus d'un mois maintenant x')) mais quand il sera ENFIN en ma possession, je peux vous dire qu'il ne fera pas long feu du tout.



Pour le coup, le 28/08 je suis passée chez France Loisirs pour vendre des livres, j'ai donc gagné un avoir de 22€ que j'ai tout de suite dépensé en achetant à mes sœurs Simon Thorn 1 et 2 + Dragons 3 (bon, c'est à mes sœurs mais je compte bien les lire et rerevoir le film!) puis nous sommes passées au Furet, de base, pour le cadeau d'un ami … mais ma jeune sœur s'est achetée 5 nouveaux mangas.. mais eux aussi, je compte les lire aussi parce que ça me tente beaucoup.. du coup, exceptionnellement, je vous présente le tout dans mon article.










Le 29, j'ai vu qu'il y avait des promos sur des titres des éditions Rebelle du coup …





J'ai également commandé 1 pochette sur la boutique de Carole mais ça c'est quasiment régulier, haha. https://www.mybookscreations.com/


Mise au point. Mon article est mit à jour au fur et à mesure de mes achats mais ce matin, le 31 donc, j'ai reçu un nouveau service presse (le dernier roman d'Aurélien Graal) mais ce n'est pas tout. En effet, Aïdan Fox avait fait en sorte que son roman soit gratuit ce jour (et peut-être demain aussi, je ne sais plus) et j'ai passé mon temps à le vendre (d'ailleurs si vous ne l'avez toujours pas c'est vraiment le moment !) Puis sur un coup de tête j'ai acheté la version numérique ... Juste pour lui faire une vente en plus. Oui parce que j'ai bêta-lu le livre, j'ai le format papier à l'appart ... et bien maintenant j'ai aussi le format numérique, que voulez-vous 😴😅

[Interviews] Jo Riley-Black



Bonjour à tous,



On se retrouve sur le blog pour une nouvelle interview et c’est Jo Riley-Black que nous accueillons aujourd’hui.



Bonjour et bienvenue sur Amabooksaddict,


1. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?  

Bonjour ! 



Moi, c’est Jo Riley-Black, autrice auto-éditée de 26 ans, vivant dans le Sud de la France. 




2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Quel a été votre premier roman terminé ?  



J’écris depuis l’âge de sept ans environ même si pour dire vrai, à l’époque c’était plutôt aléatoire. J’ai vraiment plongé dans l’écriture au début de l’adolescence mais j’ai attendu mes 25 ans pour terminer mon premier roman « Lament Lake ».




3. Pouvez-vous nous parler de la publication de votre/vos roman(s) ? (Si vous êtes publié en édition classique *maison d'éditions* ; si vous êtes indépendant c'est : pourquoi publier en autoédition ?) 



J’ai réussi à sauter le pas de la publication en décembre 2018 par le biais de l’auto-édition via Amazon Kdp. J’ai choisi cette option pour plusieurs raisons, la première étant mon impatience. Je voulais pouvoir partager mon travail avec mes lecteurs assez rapidement en gardant une proximité avec eux. Cette voie m’a permis dans le même temps d’envoyer mon manuscrit à des maisons d’édition car malgré une grande déception et un manque de confiance grandissant, que beaucoup partagent, envers les maisons d’éditions, cela reste un rêve pour beaucoup d’écrivains que d’être représentés de la sorte.



4. D'où viennent vos idées pour l'écriture ?  


Je ne sais pas vraiment comment répondre à cette question car je n’ai pas réellement d’inspiration qui me poussent à commencer un projet si ce n’est le besoin de laisser mes doigts taper sur le clavier. Les idées viennent à moi quand je les écris, pas avant.






5. En quelques mots, pouvez-vous présenter votre/vos roman(s) ?  


Lament Lake est un drame moderne. C’est avant tout l’histoire de notre société à travers le personnage principal qu’est Maisie, une jeune femme de dix-huit à l’aube de sa vie d’adulte. C’est une histoire d’amitié, d’amour, de différences. A travers les déboires et les émotions de Maisie, c’est un constat de toute une jeunesse perdue au coeur d’une société dans laquelle elle ne se retrouve pas. Les désillusions, les tourments, la recherche de soi et celle de l’acceptation par l’autre, de l’autre grâce à des sujets pas toujours très faciles à aborder comme les troubles mentaux ou encore les addictions.



6. Avez-vous d'autres projets à venir ?  


Oui ! Et pas qu’un. J’ai pour projet de sortir un recueil de nouvelles dans les semaines à venir, dont le titre sera « Black-out ». C’est d’ailleurs un plaisir d’annoncer ici en avant-première le titre de ce projet.

En outre, je travaille sur deux romans totalement différents, dont un fantastique, et qui, je l’espère seront terminés fin 2019. 






7. Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?  


Aucun car je ne force jamais l’écriture. C’est l’écriture qui se rappelle à moi et qui décide de quand il est temps de créer. Je peux donc écrire en toute situation et en tous endroits, ce qui enlève la possibilité de créer un rituel. Cependant, j’ai noté que pour Lament Lake j’aimais écrire en musique tandis que pour les deux romans en cours d’écriture, je fais sans.






8. Une dernière chose à nous dire ?  

Merci. Tout simplement merci à mes lecteurs et aux personnes qui donnent la parole aux auteurices auto-édité.e.s. Chaque commentaire, tweet, publication sur les réseaux sociaux est d’une importance cruciale pour nous, et je ne remercierais jamais assez ceux qui participent à cette belle aventure à mes côtés, car sans leur soutien, et leur amitié cela aurait beaucoup moins de sens. Et n’hésitez pas à venir me parler sur Twitter, Instagram ou Facebook, c’est grâce à ces échanges que l’on fait de belles rencontres et que l’amour de la littérature continue à vivre de la sorte. 



L’interview touche à sa fin, un grand merci à Jo Riley-Black pour sa participation.



Vous pouvez retrouver l’autrice sur Facebook, Instagram et Twitter. Son roman est disponible sur Amazon.

vendredi 30 août 2019

[Chronique] A sleeping man and a loving man - Ranmaru Zariya

A sleeping man and a loving man - Ranmaru Zariya







Titre: A sleeping man and a loving man
Auteure: Ranmaru Zariya
Éditions Taifu comics
Genre: yaoi
Âge: 18+
One-shot, recueil



SERVICE PRESSE



Résumé:


« L’amour peut-il naître d’une simple attirance physique ? »

Avoir des pulsions sexuelles pendant son sommeil et ne pas s’en souvenir.
Coucher avec n’importe qui… Même un homme.
C’est ce qui arrive depuis deux semaines à Loïs, un collègue avec qui Jude partage le même toit.
Juda a déjà été sept fois victime des pulsions de Loïs, et il commence à craquer pour lui.
Il a beau se répéter que Loïs est hétérosexuel, qu’il ne doit s’attendre à rien, il continue pourtant à brûler pour lui.




Biographie de la mangaka:


La carrière de Ranmaru Zariya débute en 2014 avec la publication de plusieurs histoires courtes pour le nouveau label érotiques des éditions Libre Shuppan : X-BL.

En 2015, plusieurs de ses courts récits sont rassemblés dans le recueil Pet Keiyaku. Cette première publication est suivie par la sortie remarquée de Nemuni Otoko to Koi Otoko, élu meilleur manga érotique et nommé parmi les meilleurs mangas BL édités en 2015 aux CHIL CHIL BL AWARDS 2016.
L’année suivante, Ranmaru Zariya sort deux nouveaux mangas, VOID et Coyote, dont le succès ne se fait pas attendre.

Le premier, édité par Libre Shuppan, lui permet d’être une nouvelle fois lauréate de la catégorie des meilleurs mangas érotiques aux CHIL CHIL BL AWARDS 2017. Le second, édité par Frontier Works, est cité dans la catégorie des meilleurs mangas BL de ce même classement.

Dotée d’une identité graphique surprenante qui rompt avec les codes du manga classique, Ranmaru Zariya accorde énormément d’importance aux expressions de ses personnages, ainsi qu’aux environnements qui les entourent. Expressifs, sensuels et détaillées, ses dessins transmettent ainsi aux lecteurs toutes les émotions et toute l’intensité que la mangaka souhaite insuffler à des récits qui allient toujours avec une grande justesse réalisme, imaginaire et érotisme.

Car oui, si Ranmaru Zariya est devenue l’une des auteures les plus talentueuses de sa génération, c’est également grâce à ce cocktail scénaristique affirmé qui offre à chacune de ses œuvres une ambiance unique, proche de l’expérience que le duo Guilt|Pleasure nous propose de vivre à travers sa série In These Words, dans un style moins thriller certes, mais tout aussi immersif et psychologique.


Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à Taifu comics pour ce beau partenariat et pour la gentillesse de leur accueil. C’est toujours un grand plaisir de travailler avec vous !

Un Ranmaru Zariya, mais quelle joie ! J’avais tellement hâte qu’il sorte et de découvrir ces petites histoires sensuelles dessinées par une mangaka plus que talentueuse.

Deux choses avant de commencer : d’abord, il s’agit d’un recueil d’histoires courtes. Il y en a 5 au total, on va en parler un peu après.

Ensuite, il s’agit d’histoires très érotiques, le manga est complètement centré sur le sexe, et la romance en découle. C’est donc un recueil pour public averti. J’en profite pour regretter la censure des sexes qui, particulièrement dans ce genre d’histoires, est vraiment très dommage. Ce n’est pas archi moche non plus, les sexes sont censurés en blanc, mais tout de même, on n’aurait pas dit non à un visuel entier sur des dessins aussi explicites.

Au passage, les scènes de sexe ne sont pas toujours tout à fait consensuelles. Il y a beaucoup de consentement trouble.

La couverture est très particulière, mais personnellement j’adore. Je trouve qu’elle donne la mesure des univers toujours un peu décalés de la mangaka. Des couleurs claires qui font « vieille photo » posent déjà une ambiance road-trip presque nostalgique. Un grand ciel bleu tout vide, une route passant au milieu de nulle part, voilà un cadre parfait pour marquer la solitude intérieure et les questionnements de Royce et Jude (petite précision au passage : dans le résumé on parle de Loïs mais dans le manga, il s’appelle Royce ;-) ). Ils sont ensemble, mais ne semblent pas connectés l’un à l’autre. Royce dort étendu de tout son long sur la route, quant à Jude, il a l’air passablement dépressif. Il fait croire qu’il lit un livre mais son regard est en vérité posé sur Royce, montrant cet amour qu’il éprouve pour lui, et qu’il cache parce qu’il ne croit pas que ça puisse être réciproque.

Au dos, de simples pilules sur un fond très jaune laissent la même sensation de solitude, de nostalgie, de léger danger et de mystère.

Je ne suis pas super fan du dessin de la couverture en lui-même, mais il rend très bien dans cette ambiance, mélange de sérénité et de léger malaise, du coup je l’aime tout de même énormément. Quant aux dessins à l’intérieur du manga, vous connaissez mon avis sur les illustrations de Ranmaru, je les trouve tout simplement à tomber. Les positions sexuelles ne sont pas toujours le must du réalisme, mais la sensualité qui se dégage de ses personnages, des scènes, des actes accomplis, etc, est tout simplement magnifique. En clair, pour moi, les dessins de Ranmaru sont toujours de vrais coups de cœur.

Parlons du contenu, à présent ^^ Je vous l’ai dit, il y a non moins de 5 histoires dans ce petit recueil. Toutes très brèves, mais vraiment bien menées, ce qui fait qu’on s’attache très facilement aux personnages et qu’on tombe sous le charme des duos qui se créent, qui s’aiment tout d’abord charnellement puis communient plus amplement.

L’histoire principale est celle de Royce et Jude, « a sleeping man and a loving man ». Elle se découpe en deux parties, d’abord deux chapitres au début du manga, et ensuite, un épilogue tout à fait à la fin. On démarre et conclue donc avec Royce et Jude, un duo sexy, sensuel, hot et touchant. Leur histoire m’a beaucoup plu. J’ignore s’il existe réellement une telle maladie (avoir des pulsions sexuelles incontrôlables durant son sommeil, sorte de night walking qui fait que le héros saute sur la personne la plus proche de lui), mais le concept permet aux deux héros de se rapprocher de manière très charnelle et, à travers leurs corps qui s’unissent, de laisser leurs cœurs s’ouvrir à leur tour.

Très courte, cette histoire n’en est pas moins prenante et nous permet vraiment de suivre les implications de la maladie de Royce, la détresse de Jude, amoureux de Royce, ne sachant comment le chasser quand il s’en prend à lui car au fond, il en meurt d’envie, mais sachant pertinemment que cela risque de le détruire et, enfin, l’amour naissant et se renforçant de Royce. Une très bonne histoire, certes courte, mais avec tous les éléments nécessaires pour en faire une romance touchante et attachante. L’épilogue nous permet de voir la relation de Royce et Jude plus tard, alors qu’ils ont trouvé leur voie, et ça fait plaisir, ça m’a fait sourire.

Ensuite, nous passons à « sweet diner », où nous découvrons Aoi et Monsieur Kirino, qui ont établi une relation charnelle à travers la nourriture. Monsieur Kirino tient un restaurant, quant à Aoi, il a un gros souci avec la nourriture et ne peut presque rien manger. Histoire très courte, je la trouve bien menée, puisqu’elle nous permet une rapide mais efficace intrusion dans le passé d’Aoi, qui nous explique le pourquoi du blocage de ce jeune homme hyper séduisant (je ne vous le dis pas mais j’ai craqué sur sa beauté et sa sensualité ;-) ). Une relation rapide mais pas bâclée pour autant, agréable et hot, que j’ai beaucoup appréciée. Avec une belle touche d’émotion à la fin, en prime <3

La troisième histoire est « run from the night ». J’ai beaucoup moins accroché, parce que je n’ai pas vraiment trop compris les tenants de l’histoire. Je n’ai pas trouvé la peur du noir de Haru vraiment bien amenée sur ce coup-là, disons que c’est un peu « brouillon ». Par contre leur relation est sensuelle et super chaude, l’utilisation d’un plug d’urètre est un gros plus dans l’érotisme de la scène. Ce n’est donc pas que je n’ai pas aimé l’histoire d’Haru et Yugo, juste que je l’ai trouvée moins pertinente. Le bel érotisme a compensé le manque d’implication émotionnelle de cette histoire.

La quatrième histoire est « sun and secrets ». Plutôt légère, très osée puisqu’il s’agit de sexe « caché » en public, elle a un petit goût d’interdit qui ne m’a pas laissée indifférente. C’est sans doute l’histoire la moins consensuelle de toutes dans ce recueil, par contre. Ici, on découvre le passé commun de Kaito et Cody, ce qui permet de s’attacher à leur « tragédie ». L’érotisme est central, mais la romance est plutôt bien menée. La conclusion est plutôt touchante.

La dernière histoire est ma préférée. Il s’agit de « a waiting flower ». Ce n’est pas tellement l’histoire que j’ai préféré mais le contexte érotique placé ici. Il s’agit de shibari, et de BDSM soft. Pas de « violence » à part les liens qui attachent Kazua à une chaise, surtout de la sensualité. La beauté de la scène est incroyable, le shibari superbement dessiné, le personnage de Kazua est splendide (et oui j’ai aussi flashé sur lui ;-) ). L’utilisation d’un « sex toy improvisé » (je ne vous en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise) permet une partie de la scène non censurée, ce qui est vraiment une bonne chose.

Dans cette 5ème histoire, la scène parait non consensuelle, Kazua ne cesse de dire non et de demander à Monsieur Kizaki d’arrêter, de le libérer, ses pensées sont troubles également et Monsieur Kizaki le « torture » psychologiquement, mais la chute nous permet de réaliser qu’en fait il s’agit d’un désir partagé, quoique refoulé du côté de Kazua. Pas de réelle romance ici, mais une véritable complicité derrière la relation dominant/dominé, et « violé/violeur » à laquelle on pourrait croire de premier abord (dans l’histoire, il y a une rumeur qui corrobore cette fausse vision de leur duo). Bref, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour cette trop courte histoire. J’adorerais un manga entier sur leur relation !

Un recueil sensuel, hot et fortement érotique, avec lequel je me suis régalée. Toutes les histoires ne sont pas égales à mon avis, mais dans l’ensemble, c’est un très très bon moment de lecture que j’ai énormément apprécié !



Points positifs : des graphismes magnifiques ; un recueil bien mené, constitué d’histoires courtes mais attachantes ; de l’érotisme débridé vraiment très hot ; des personnages dans l’ensemble touchants qu’on apprend à aimer même si les histoires sont courtes ; une histoire basée sur le shibari avec une relation BDSM, que j’ai particulièrement adorée !

Points négatifs : la troisième histoire ne m’a pas semblé très bien menée niveau back ground.




Note : 4,7/5


BLOG TOUR : La Malédiction de Célia, Tome 1 - Cecy Robson


Comme je le disais dans mon article du 14 août, voici donc mon article de présentation / discussion autour de ce roman qui me fait très envie. Je vous repartage sa page Amazon et j'espère sincèrement que les articles sur les divers blogs vous ont plu. (Voir en bas de l'article pour le lien de tous les blogs qui participent à ce blog tour).





Résumé :
En apparence, Celia Wird et ses trois sœurs ressemblent à n’importe quelles autres femmes de la vingtaine, à un détail près : elles sont le fruit d’un sortilège qui a mal tourné et qui les a dotées de pouvoirs uniques qui les rendent... comment dire ? Un peu étranges.
Les sœurs Wird se portent très bien sans croiser la route des créatures du coin : vampires, loups-garous, sorcières de la région du lac Tahoe... jusqu’à ce que l’une d’entre elles fasse exploser un vampire, pour se défendre. Tout le monde sait que les vampires ne représentent pas une menace, et qu’en tuer un est passible de la peine de mort.
Mais bientôt, il y a de nouvelles attaques de vampires, liées à la soif du sang, et la population commence à se demander si une épidémie ne serait pas en train de décimer les vampires de Tahoe.
Celia accepte à contrecœur d’aider Misha, le séduisant chef d’une famille de vampires contaminée. Mais Aric, à la tête d’une meute de loups-garous déterminée à anéantir la famille de Misha pour protéger les environs, conseille à Celia de ne pas prendre part au combat. Tiraillée entre deux alpha sexy, Celia doit trouver un moyen de satisfaire tout le monde et – ah oui ! – de ne pas offrir son cœur à la mauvaise personne ni succomber à une mort atroce. Car à présent que la créature maléfique à l’origine de l’épidémie connaît l’existence de Celia, il est sur sa trace, ainsi que sur celle de ses sœurs.
Les choses n’ont jamais été aussi compliquées pour Celia Wird.





Extrait : Qu'en pensez-vous ??

"Sacramento, Californie

Les portes du tribunal claquèrent en s’ouvrant tandis que je précédais mes trois sœurs dans le vaste hall. Je n’avais pas l’intention d’être aussi brusque, mais bon, j’étais en colère et inquiète à l’idée d’être mangée. La fraîche brise printanière me claqua dans le dos alors que je m’avançais à l’intérieur, sans pour autant qu’elle ne calme mes nerfs ni ma mauvaise humeur.

Je repérai les vampires à leur essence avant même que mes yeux ne se posent sur eux tandis qu’ils se dégageaient de la pénombre. Ils étaient six et arboraient des costumes sombres, des Ray-Bans et d’ignobles petits sourires en coin. Deux d’entre eux s’empressèrent de fermer les portes à clé derrière nous, pendant que les autres nous fouillaient à la recherche d’armes.

Je n’en reviens pas qu’on soit dans le tribunal des vampires. Pour ce qui est d’éviter le dangereux monde surnaturel, on repassera.

À côté de moi, Emme tremblait. Elle avait bien raison d’avoir peur. Nous étions fortes, mais nos dons combinés ne suffiraient pas à l’emporter sur une pièce remplie de créatures suceuses de sang.

— Celia, murmura-t-elle, la voix tremblante. Peut-être qu’on n’aurait pas dû venir.

Comme si on avait le choix.

— Contente-toi de rester tout près de moi, Emme.

Mes muscles se raidirent lorsque les mains du vampire palpèrent mon corps tout entier et mes longues boucles. Je n’aimais pas l’idée qu’il me touche, et ma tigresse intérieure non plus. Mes doigts me démangeaient tant mes griffes demandaient à sortir.

Lorsqu’il me libéra enfin, je fis un pas en direction d’Emme tandis que j’étudiais le hall en quête d’une possible échappatoire. À côté de moi, le vampire qui fouillait Taran se montra un peu trop entreprenant dans sa palpation. Cependant, il s’en prenait à la mauvaise sœur.

— Si tu retouches mon cul une seule fois, draculourd, je te jure que je te fais rôtir.

Le vampire retira prestement ses mains lorsqu’une étincelle de flamme bleue s’alluma au bout des doigts de Taran.

Shayna, en revanche, arbora un sourire espiègle quand le vampire mit la main sur ses cure-dents. Il s’élargit davantage lorsqu’il lui rendit les petits pics visiblement inoffensifs, sans savoir qu’ils étaient mortels entre ses mains.

— Merci, mec, dit-elle en fourrant la boîte dans la poche de son pantalon.

— C’est tout bon.

Le garde adressa un large sourire à Emme, avant de se lécher les lèvres.

— Par ici.

D’un geste, il lui intima de le suivre. Emme se recroquevilla. Taran ne montrait aucun signe de peur et ouvrit la marche. Elle rejeta ses cheveux bruns ondulés en arrière et pénétra dans le tribunal en plastronnant, telle la diva qu’elle était. Elle portait une minijupe blanche qui contrastait avec son teint mat. Je ne manquai pas de remarquer les regards des gardes fixés sur la fine silhouette de Taran, ni leurs incisives qui s’allongèrent, prêtes à mordre."






Interview : Les questions viennent de plusieurs blogueurs et ont été regrouper dans une seule et même interview que je vous partage ici.


  • Pourquoi avoir décidé d’écrire de la fantasy ?

La fantasy est un de mes genres préférés. J’adore l’idée de la magie et des créatures surnaturelles, c’est à la fois magnifique et dangereux dans tous les sens possibles.

·         D'où vous vient votre inspiration première pour l'idée d'un livre ? Un film, une musique, une scène dans la rue ... ?!

L’idée des Soeurs Wird m’est venue dans un rêve. J’ai rêvé de quatre amies avec des dons particuliers, vivant dans un loft à New York et sortant avec des loups-garous. Quand j’ai décidé d’écrire l’histoire, je n’aimais pas l’idée que ces jeunes femmes ne soient qu’amies. J’avais besoin qu’elles aient un lien spécial. J’avais besoin qu’elles soient sœurs. Et New York… Il n’y avait pas assez d’espace pour que des loups puissent courir en ville, alors j’ai changé de lieux à plusieurs reprises, jusqu’à choisir Le Lac Tahoe.

  • Est-ce que vous pensez venir en France pour rencontrer vos fans français ?

J’ai une nouvelle géniale à partager. Mon fantastique éditeur, MxM Bookmark, Collection Infinity, m’acceuillera pour Le Festival de Romance de Dunkerque du 30 Novembre au 1er Décembre. Je suis tellement contente de rencontrer mes fans français et de me faire de nouveaux amis lors de mes visites de ce magnifique pays.  

  • Que pouvez-vous nous dire de la série des Sœurs Wird ?

La meilleure chose que je puisse vous dire au sujet de la série des Soeurs Wird c’est qu’elle a commencé la nuit où je suis née. Cette nuit-là, une chauve-souris s'est jetée devant mon père alors qu'il courait le long d'une route pavée. Mon père a ignoré la chauve-souris dans sa hâte d'arriver au Central American hospital où ma mère était en travail. La chauve-souris a disparu dans l'ombre. A sa place émergea un homme, la peau noire nue, la voix menaçante, une forme imposante qui bloquait le chemin de mon père. "Méfie-toi de celle-là", le prévint-il en espagnol.

« Elle n’est pas comme les autres ».

OK, je vais vous avouer un truc. Ça n’est pas arrivé. Mais ça semblait vraiment plus cool que de dire que mon père avait l’habitude de me faire un bisou le soir avec des dents de vampires et il était la première personne à promouvoir mon imagination débordante.

J’ai toujours adoré raconter des histoires, et faire rire. J’ai toujours aimé écouter des histoires, surtout celles paranormales. Étant d'origine latine, j'ai entendu beaucoup d'histoires d'esprits qui hantent la nuit, de morts rôdant dans les ténèbres attendant de réclamer ses victimes, et de circonstances qui ne pouvaient être expliquées que par la magie et par des créatures qui ne sont pas de cette terre.

Ces histoires m'ont fait peur. Je dormais souvent en tenant un crucifix, tandis que ma Vierge Marie, en plastique, brillant dans l'obscurité, montait la garde sur ma table de nuit. Et, quand même, j'en redemandais.

Parfois, les bêtes de la nuit frappaient trop fort et je jure que je pouvais voir des fantômes flotter au-dessus de moi. J'ai continué à marcher, malgré ma peur, survivant chaque nuit avec mon protecteur en plastique sous les yeux.

Le 1er mai 2009, j'ai décidé d'écrire une histoire sur quatre femmes uniques, qui doivent marcher dans leur propre obscurité où les super-méchants mordent fort et encore plus fort. La série Les Mésaventures des Soeurs Wird est le voyage de Celia, Taran, Shayna et Emme Wird, des sœurs qui ont obtenu leurs pouvoirs à la suite d'une malédiction qui s'est retournée contre leur mère Latina pour s'être mariée en dehors de sa race. Leur histoire commence lorsque la communauté surnaturelle de Lake Tahoe prend conscience de qui elles sont et de ce qu'elles peuvent faire.

"Bizarre" n'est pas le bienvenu chez les humains, pas plus que chez ceux qui chassent avec des crocs et des griffes, qui lancent des coups mortels de magie, et qui se régalent des autres pour survivre. Je voulais montrer que le "bizarre" pouvait être fort, courageux, drôle et beau.

Mes filles "bizarres" sont souvent confrontées à une grande terreur tout comme moi quand j’avais peur à 7ans sans mon icone icône qui brillait dans l'obscurité pour me garder en sécurité. Malgré leurs craintes, elles se battent comme si leur vie en dépendait et qu’elles ne pouvaient compter que l'une sur l'autre.

Parfois, l'obscurité dévorera les sœurs. Et, parfois, le bien ne réussira pas à botter le cul du mal. Mais tout comme avec ma Marie phosphorescente, il y a de l'espoir. Et il y a de l'humour - souvent tordu, un peu inapproprié et toujours hilarant - un peu comme un père qui dit bonne nuit à ses enfants en portant un masque de goule en caoutchouc et qui possède une collection de faux crocs qu'aucun homme adulte ne devrait posséder.

Lisez et jetez un coup d'œil à ma série. Peut-être que vous verrez que je ne suis pas comme les autres.

  • Une nouvelle série est sur le point de sortir en anglais, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

UNEARTHED m’est venue m’achetant un collier. Il était unique et je me suis demandée si… Et si ce collier était quelque chose de plus ? Et si ce collier avait le pouvoir de nous cacher du mal ? Et si, ce mal était une version différente de la Mort ? Vous DEVEZ lire UNEARTHED. Vous serez incapable de vous cacher.




Concours : Pour participer, il suffit de s'inscrire par Facebook ou Mail et Pseudo et de valider une ou plusieurs options. La Maison d'Editions met en jeu 3 ebooks de ce roman a gagné et c'est Delhia, du blog http://www.betweendandr.com/ qui tirera au sort puisque c'est elle qui organise ce blog tour avec l'aide et l'accord de la ME.






Blog Tour : 
           19 aout
-          Les plumes de Prisci https://www.lesplumesdeprisci.com/
-          Un Brin de Lecture http://www.unbrindelecture.com/
-          Romance Sister http://romancesisters.e-monsite.com/
           20 aout
-          Des mots des Pages http://desmotsdespages.canalblog.com

-          Le Coin d'Audrey https://livres-et-compagnie.blogspot.com/
-          Sarah Juna www.fantastikwordsbysarah.wordpress.com
           21 aout
-          Chroniques Livresques http://chroniqueslivresques.eklablog.com
-          Le monde de Francesca http://oiseausecret.canalblog.com/
-          Les Pipelettes en parlent https://lespipelettesenparlent.com/
22 aout
-          Les Lectures de Mylène https://www.leslecturesdemylene.com/
-          La Vie en Rose http://lavienenrose.wordpress.com
-          Between Dreams and Reality https://betweendandr.com

23 aout
-          Les Lectures de Bea et Kia https://beakia.wordpress.com/
-          Temps de mots http://tempsdemots.wordpress.com/
-          Lectrice-Lambda / https://lectrice-lambda.blogspot.com/

26 aout
-          Les Lectures de Maria www.leslecturesdemaria.wordpress.com
-          Follow the Reader https://followthereader2016.wordpress.com/
-          You can read https://sawisa.wixsite.com/youcanread
-           
27 aout
-          Lune et Plume http://lune-et-plume.fr/
-          Les chroniques de Nyxx https://nyxx-chronicles.blogspot.com

28 aout
-          Dans notre petite bulle https://twilight-teamsuisse.blogspot.com/
-          Le Caribou littéraire https://lecariboulitteraire.wordpress.com/

29 aout
-          Voz’s Little World https://lecariboulitteraire.wordpress.com/
-          Sariah Lit http://www.sariahlit.com/

30 aout
-          Bit Lit le blog www.bit-lit-leblog.com
-          Amabooksaddict http://amabooksaddict.blogspot.com/
-          Lectures à Flo(ts) www.lecturesaflots.wordpress.com
-          Book en Stock https://www.bookenstock.fr
-          Le monde enchanté de mes lectures http://www.lmedml.fr/