lundi 24 décembre 2018

[Chronique] Bi no Kyoujin X side - Reibun Ike

Bi no Kyoujin - X side- spin off - Reibun Ike










Titre: Bi no Kyoujin -X side-
Autrice: Reibun Ike
Éditions Taifu comics
Genre: manga, yaoi
Âge: 18+
Spin-off



SERVICE PRESSE





Résumé:


Kabu, le fils du boss, a pris Nirasawa sous sa protection. Celui-ci affirme ne rien vouloir d'autre que de rester à ses côtés. Voyant qu'il commence à vraiment s'attacher à Nirasawa, Kabu décide de coucher avec lui pour la première et la dernière fois, avant de s'en séparer… Voici un recueil d'histoires inédites qui nous replonge dans l'univers de la saga Bi (Bi no IsuBi no Kyoujin). Ike Reibun nous en apprend plus sur Kabu et Nirasawa, son couple phare, et nous offre en bonus un chapitre de sa série Not Equal !




Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à Taifu comics pour ce beau partenariat et pour leur continuelle gentillesse et disponibilité.

La couverture annonce la couleur, nous avons droit ici à un manga érotique et très hot. Nudité partielle, posture équivoque, expressions sensuelles, cette illustration est sexy à souhait. Elle reste dans des tons sombres qui nous donnent une idée de l’ambiance du manga : bienvenue chez les yakuzas. Le dessin est esthétique et la couverture dans son ensemble, avec le fond travaillé sur lequel se détachent Kabu et Nirasawa, est très chouette. Au dos, vous trouverez derrière le résumé des cases en couleur qu’on retrouvera à l’intérieur du manga. J’ai beaucoup aimé ce détail supplémentaire, qui rend la couverture dans son ensemble très originale et attirante.

Ce manga est un spin-off des séries Bi no Isu et Bi no Kyoujin. Je n’ai pas lu les séries en question, mais ça se comprend plutôt bien. Évidemment c’est assez frustrant de percevoir l’histoire autour pour donner envie de lire les autres séries. Chose que je pense faire prochainement, ce spin-off m’a bien intriguée !

Il s’agit majoritairement de scènes érotiques autour des deux héros des autres séries, à savoir Kabu et Nirasawa, deux yakuzas, le premier ayant recueilli le second dans le passé. On suit les différents écueils qu’ils ont traversés au cours de leur relation grandissante, de leur amour naissant, sous le biais de leur immense attraction mutuelle. On les voit donc évoluer à chaque chapitre, chacun nous présentant l’évolution de leur liaison, puis de leur couple. Ces deux-là sont tout de suite très attachants, et on prend plaisir à les voir peu à peu prendre confiance en eux et en l’autre, devenir amants, puis compagnons de vie, envers et contre tous.

Les scènes érotiques sont très brûlantes, et les dessins sont magnifiques, c’est un vrai plaisir pour les yeux que de voir ces corps musclés dessinés à la perfection, de percevoir leur désir, leurs émotions, leur complicité. Bémol pour l’abus de censure, les sexes sont tout blancs (remarquez, au moins on en distingue la forme), mais en prime les culs sont barrés de blanc également. Dans un manga qui se veut explicitement hyper érotiques, j’ai trouvé ça vraiment dommage. D’autant que les scènes sont splendides et hot, et longues, puisqu’on est surtout centré ici sur la vie sexuelle de Kabu et Nirasawa.

Les scènes n’en restent pas moins très sensuelles et agréables à regarder, la tension est forte, et les illustrations sont magnifiques. On y sent à la fois la force et la sauvagerie de Kabu, la sensualité de Nirasawa qui s’abandonne totalement à son amant, et la complicité qui lie nos deux héros.

Pour ce qui est de l’histoire, donc, elle est très décousue. C’est comme un recueil d’histoires courtes, sauf qu’on y suit presque tout du long les mêmes personnages, ce qui est un plus, cela permet, malgré la rapidité de chaque histoire, de s’attacher à nos deux héros.

Nous avons en prime deux histoires bonus, « la corde du destin », en premier, qui montre la relation très ambiguë de deux seigneurs du Japon féodal, une liaison très particulière, violente, mais dont on sent qu’elle part d’un passé commun très fort. J’ai trouvé dommage qu’elle ne soit pas plus développée, d’autant que les deux personnages sont très beaux dans leur style purement japonais.

L’autre histoire, « Not equal », est en fait le début d’un autre manga, et nous permet d’intégrer la relation délicate de Konomi et Ryô, le premier étant l’ancien beau-père du second. Les deux se consument d’un amour mutuel, qu’ils ont déjà consommé avant de se séparer, n’ayant pas la force de continuer une liaison qui ne devrait pas être. Cette histoire est courte, toute douce, très touchante, elle m’a beaucoup plu. J’aurais aimé la voir développée, j’espère qu’elle le sera dans un prochain manga !



Points positifs : des personnages attachants ; une suite d’histoires courtes sensuelles avec les mêmes héros ; des dessins splendides.

Points négatifs : dommage pour la censure sur les scènes érotiques qui restent centrales à l’histoire.




Note : 4/5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire