jeudi 22 novembre 2018

[Chronique] Blue sky complex - Kei Ichikawa

Blue sky complex - Kei Ichikawa












Titre: Blue sky complex
Autrice: Kei Ichikawa
Éditions IDP, Hana collection
Genre: manga, yaoi
Âge: 14+
Série en cours, trois tomes parus.





Résumé:


Narasaki est un lycéen aimant lire au calme, ce qu'il ne peut pas faire avec ses deux petits frères chez lui. C'est alors que son professeur lui propose de garder la bibliothèque, quasiment non fréquentée, du lycée. Mais il cherche en réalité à le faire surveiller Terashima, un élève à problèmes. Après avoir longtemps insisté et même fait du chantage à Narasaki, ce dernier est contraint d'accepter. Il est ainsi petit à petit intrigué par Terashima, bien qu'ils ne se parlent pas.



Chronique d'Aurélie


Encore un manga découvert par le biais de l’abonnement IDP. Pour l’instant, il y a trois tomes de sortis, je vous fais une chronique globale, il y aura 4 tomes en tout. J’attends avec impatience le dernier opus, parce que c’est un très beau coup de cœur que ce manga !

Les couvertures sont à la fois douces et dynamiques. Si les dessins en soi ne sont pas splendides, l’ensemble est très fort, et très beau. Au début avec ces illustrations j’ai pensé qu’il s’agirait d’une histoire un peu pimentée, avec l’un des deux qui aurait tendance à un peu harceler l’autre, mais non en fait pas du tout. Il faut plus voir dans ces dessins la complicité de deux ados qui se cherchent, se trouvent… et s’apprivoisent.

Les dessins sont assez inégaux, mais somme toute très jolis. Ils plongent bien dans l’ambiance de l’adolescence, les années lycée, les premières amours, la recherche de soi, mais aussi de l’autre. Et c’est tout à fait le thème du manga, un thème qui est amené et géré à la perfection !

C’est une histoire toute douce, sans réels accrocs, ni gros troubles ou émotions très fortes. On se retrouve plongé dans du coton, aux côtés de deux ados pas tout à fait comme les autres, assez flegmatiques pour que ça ne pète pas en tous sens, et ça fait un bien fou !

D’un côté, nous avons Narasaki, un garçon très sérieux, qui adore lire, qui a une famille agitée dont il doit beaucoup s’occuper (pour aider sa mère solo, il gère beaucoup ses petits frères). S’il a des amis et qu’il est proche de sa famille, Narasaki n’est pas à proprement parler quelqu’un de très sociable. Son grand rêve serait de trouver un coin pour être en paix et lire autant qu’il le souhaite. Chose qu’il atteint quand un professeur le manipule pour l’obliger à surveiller la bibliothèque du lycée… ainsi qu’un de ses camarades, Terashima, qui a une réputation de délinquant.

Terashima, lui, est catalogué, considéré comme un caïd dangereux qu’il ne faut pas fréquenter, notamment parce qu’il se bat régulièrement (et puis qu’il a l’air agressif). Alors qu’en fait, s’il est plutôt taciturne, il n’en est pas moins tout doux, tout gentil, bon, il ne faut pas trop le chercher, mais il est tout adorable ! Alors forcément, quand Narasaki va apprendre à le découvrir pas à pas alors qu’ils squattent ensemble la bibliothèque, d’abord lisant chacun dans leur coin puis parlant de plus en plus régulièrement ensemble, il s’étonne et est agréablement surpris par le jeune homme qu’il découvre.

Sauf que ce qu’il ignore, c’est que Terashima a un gros secret… Gay assumé quoi que personne n’en sache rien, il a flashé sur Narasaki dès la première fois qu’il l’a vu, et depuis, l’observe en cachette pour en apprendre davantage sur lui. Tant et si bien qu’il est vraiment tombé amoureux de lui, sans oser évidemment lui en parler. D’autant que Narasaki est hétéro, lui.

Pourtant, quand Terashima, pris d’une impulsion, embrasse Narasaki, celui-ci ne le repousse pas. C’est juste un smack échangé, qui trouble et questionne Narasaki, mais ce dernier ne lui enlève pas son amitié, ni cette fois-ci, ni les suivantes. D’abord il se demande si c’est une étrange coutume venue d’un pays étranger, puis il s’interroge peu à peu sur ses propres sentiments…

Ce que j’ai beaucoup aimé dans cette histoire, c’est la douceur et la spontanéité de ces émotions adolescentes, leurs difficultés à communiquer, mais aussi leur complicité qui ne fait que grandir. Il y a des tas de malentendus, ils ne se comprennent pas toujours et n’osent pas s’avouer tout un tas d’émotions et de sentiments, cependant leur relation reste simple, pure, proximale et remplie de joie et d’amour. De tendresse, aussi, même si, évidemment, mettez deux adolescents ensemble et ça devient vite explosif.

Leurs difficultés sont surtout liées à leurs quotidiens, leurs questionnements sont simples tout en étant prise de tête pour eux. On suit leurs doutes, leurs joies, leurs souffrances et leurs émotions à travers ces trois premiers tomes, c’est touchant, c’est frais, c’est léger et ça fait du bien au cœur ! Pour moi, Blue sky complex est un beau coup de cœur douceur, que je pense relire quand je serai triste, comme un bon doudou qui guérit. <3



Points positifs : des dessins jolis et légers qui se marient très bien avec l’ambiance ; des personnages touchants, deux beaux adolescents bien décrits et réalistes qui prennent notre cœur d’assaut ; une histoire douce et mignonne, mais remplie de rebondissements.

Points négatifs : pas trouvés.



Note : 4,7/5



2 commentaires:

  1. merci de ta formidable chronique
    comme toujours elle va nous faire acheter ces mangas car nous adorons déjà ces yaoi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi! :-) contente si mes chroniques peuvent vous donner envie, j'adore partager mes ptites lectures!! <3

      Supprimer