jeudi 19 avril 2018

[Chronique] Tough Love - Aurélie Chateaux-Martin





Titre : Tough Love
Auteur : Aurélie Chateaux-Martin
Autoédition
Genres : Romance, Erotisme, LGBT+, MM 
Sortie : 19 Avril 2018
Prix : Numérique - Papier (à venir)





ATTENTION c'est une romance SOMBRE avec de la VIOLENCE et du VIOL ainsi que de la DROGUES et de la PROSTITUTION, ... ce n'est pas un roman à mettre entre toutes les mains !







SERVICE PRESSE






Résumé : « C’était devenu tellement difficile. Tellement fatigant. Être lui-même, dissimuler ses désirs, ses pulsions, ses attirances l’épuisait. On dit qu’à force de tirer, la corde finit par rompre.
C’était peut-être ce qui se passait ce soir. Ethan De Maury, étudiant de vingt-deux ans en fac de lettres classiques, jeune homme de bonne famille normative à souhait, venait de s’effondrer dans le caniveau d’une ruelle trop sombre, située dans une partie mal famée du Marais, après avoir beaucoup trop bu. Il ne s’était jamais saoulé de sa vie. Il n’avait jamais cherché à dépasser le cadre fixé par un paternel trop droit. »
Alors qu’il craque face à la pression du monde duquel il provient, Ethan rencontre Vlad, magnifique et sensuel slave au comportement indécent et à la beauté percutante. Si le coup de foudre existe, alors c’est un véritable ouragan qui les bouscule tous les deux au moment où leurs regards se croisent.
Mais Vlad est prostitué de rue, et Ethan évolue dans les sphères de la haute société. Un véritable clash culturel les sépare. Sans compter qu’Ethan cache son homosexualité depuis toujours, quand Vlad, lui, proclame haut et fort que la prostitution est un choix éclairé et volontaire…










Avis : Pour commencer, un énorme merci à Aurélie Chateaux-Martin pour l'envoi de ce roman en bêta lecture et en service presse ; vous le savez maintenant, je suis régulièrement (quasi tout le temps en fait) la première bêta des romans d'Aurélie et c'est toujours un plaisir et un honneur de découvrir ses romans. Je ne vous cache pas que celui-ci était celui qui me faisait le plus envie et celui qui me briserait le plus, je le savais et ça n'a pas manqué.



Avant toutes choses, ce roman N'EST PAS à mettre entre toutes les mains, il y a énormément de violences ; on parle de prostitution, de morts violentes, de traumatismes profonds, de scènes de sexe très hard, etc.. bref, c'est vraiment pas un roman que je ne conseille pas à tout le monde, loin de là.

Nous faisons donc la rencontre d'Ethan, un jeune homme de 22 ans, étudiant à la fac en lettres classiques, d'une famille bourgeoise qui aime se faire voir en bien. En effet, ses parents aiment qu'on parle d'eux comme étant la petite famille parfaite et le comportement un peu rebelle d'Ethan énerve beaucoup ; en plus de cette tension quotidienne, les parents d'Ethan sont 100% homophobes et ne font que débiter insultes sur insultes devant leurs trois enfants (Mari, Ethan et Jehan).
Ethan est gay, il le sait depuis toujours mais il a tellement entendu mal parler ses parents qu'il a apprit à se cacher totalement au point de ne regarder aucun homme, etc..
Après une dispute de trop et beaucoup de verres d'alcools, Ethan termine dans une rue sombre ou il fait la rencontre de Vlad, un prostitué qui est justement entrain de travailler quand il le rencontre.

Je n'en dirais pas plus sur l'histoire, j'ai posé les bases, à vous de vous en faire votre propre opinion en lisant le roman si vous vous en sentez capable. Si j'ai tout de suite grandement apprécié Ethan, ce n'est pas lui qui a fait battre mon cœur (m'enfin si vous avez vu mais 75 milliards tweets à ce sujet, vous le savez déjà). Oh que non, c'est Vlad qui m'a totalement envouté, brisé, touché et brisé encore.. en fait oui, le mot le plus important en parlant de Vlad c'est qu'il m'a brisé et à quel point je l'aime. Vlad est un personnage cassé par la vie, il a perdu la personne qu'il aimait le plus au monde, ses parents n'ont jamais étés là pour lui et la seule femme qui l'a aimé comme son fils a été obliger de le laisser partir. Vlad ne se sent plus capable d'aimer ou d'être aimer, "qui pourrait aimer une prostituée comme lui après tout ?" alors quand il voit qu'Ethan s'intéresse à lui, il le repousse de plus en plus fort car à ses yeux, il ne mérite pas le bonheur, il ne mérite que des coups violents, des actes horribles et de mourir dans ses conditions.



J'ai pleuré, mon dieu, j'ai pas arrêté de pleurer pendant toute ma lecture. D'ailleurs j'ai jamais été aussi longue à lire une bêta d'Aurélie à cause de ça, j'étais broyée de l'intérieur, j'en pouvais plus, j'étais certaine que m'arracher le cœur me ferait moins mal.
L'histoire de Maël et Styx (Muse / Le Temps des Cerises) m'a brisé petit à petit et bien c'est la même chose avec cette histoire-ci. Vlad a volé mon cœur et il est monté numéro un, avec Styx, dans mon top des bookboyfriends.



Je ne sais clairement pas quoi vous dire, l'autrice a une plume tellement poignante que son récit nous touche encore plus. C'est fort, beau, légèrement tendre et tellement triste qu'on n'est obligé de s'attacher aux protagonistes et on les aime vraiment très fort (enfin moi surtout). Durant toute ma lecture, j'ai passé mon temps à aimer et détester Aurélie pour ce qu'elle faisait subir à mon cœur, je pensais tout le temps au roman alors que j'essayais de lire autre chose pour faire autre chose que pleurer toutes les larmes de mon corps.



Le pire c'est quand j'ai terminé le roman, j'ai cru que j'allais en mourir.. Pas qu'il se termine mal mais ça signifier la fin totale.. Plus de Vlad, plus d'Ethan, plus de cœur brisé, plus de larmes, plus de stress, etc.. je pouvais juste pas, c'est pas possible, on ne peut pas me demander de dire au revoir à l'un de mes personnages préférés de tous les temps de tout l'univers, c'est juste clairement pas possible. On peut pas juste finir un roman et c'est tout. Et même si j'ai l'espoir de le voir dans un autre roman, ça ne sera plus la même chose car ça ne sera pas son point de vue à lui, vous voyez ? Je ne peux juste pas dire au revoir à Vlad, je vendrais mon âme au diable pour avoir davantage de pages..







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire