jeudi 8 mars 2018

[Chronique] GMO Project, Next Gen 1 - Rohan Lockart

GMO Project, Next Gen, tome 1: Outbreak - Rohan Lockhart








Titre: GMO Project, Next Gen, tome 1: Outbreak
Auteur: Rohan Lockhart
Éditions MxM Bookmark
Genre: romance M/M, urban fantasy, futuriste



SERVICE PRESSE



Résumé:


Le projet GMO, découvert il y a maintenant vingt ans, a permis l'émergence de nouveaux mutants, entraînant avec elle la création de l'ORSM (Organisme de Régulation et de Surveillance des Mutants). Ash Blossom et Sanka Lawford, deux étudiants porteurs du gène et Guardians auprès de l'ORSM, patrouillent le soir après les cours pour faire la chasse aux criminels. Insouciants, ils n'espèrent qu'une chose : mettre un jour la main sur un Outlaw et toucher le pactole. Mais le monde est à l'aube d'une confrontation entre mutants et anti-mutants, et personne ne sait qui frappera en premier... Embarqués malgré eux dans des histoires qui les dépassent, Ash et Sanka verront leurs convictions voler en éclat.




Biographie de l'auteur:


Rohan Lockhart, anciennement connu sous le pseudo 6san est l’auteur de la série Gmo-Project, un récit Boy’s Love publié sur internet en 2011. Il rêvait de pouvoir partager ses histoires sous la forme d’un webcomic et finit par se lancer dans l’écriture, faute de pouvoir dessiner. Illustré régulièrement par des artistes, ce qui devait rester une fiction en ligne finit par être publié en roman à la demande de ses lecteurs.

C’est une étape importante dans la vie de l’auteur qui sortira par la suite un deuxième tome pour finalement donner vie à tout un univers autour du projet « GMO ». La licence s’exportera aux USA via Yaoi Revolution. Aujourd’hui la saga compte, de nombreux volumes. Sans compter les nombreux bonus qu’il offre régulièrement à ses lecteurs grâce à de nombreuses collaborations artistiques comme en témoigne les doujinshis. Et Rohan Lockhart n’est pas prêt de s’arrêter là et compte bien explorer d’avantage l’univers qu’il s’est créé.



Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à MxM Bookmark pour cette belle découverte. J’apprécie toujours autant les œuvres de Rohan, lectures addictives et vraiment agréables, même si parfois, comme ici, très tumultueuses !

Cela faisait un bon moment qu’on m’avait conseillé GMO Project, et que je voulais absolument le découvrir. Surtout quand j’ai appris que GMO et Le Pavillon des Chimères, que j’ai chroniqué il y a peu, étaient reliés. C’est encore mystérieux pour moi à la lecture de ce premier tome de GMO (même s’il est fait allusion à Khanan), mais j’avoue que cela m’intrigue énormément !

C’est donc avec enthousiasme que je me suis plongée dans la lecture de ce premier opus. Et j’ai aussi été immergée dans l’histoire. Après une introduction nous expliquant un peu l’univers et le concept du GMO project, nous voici embarqués aux côtés d’Ash et Sanka, deux adolescents pas tout à fait comme les autres.

Ash et Sanka sont, comme bien d’autres, des mutants. Eux sont de seconde génération, nés de parents devenus mutants grâce à un virus qui les a transformés, et a sauvé beaucoup de vies dans le passé.

L’univers est très travaillé et agréable. C’est un monde futuriste, mais tirant sur la fantasy, avec ces pouvoirs magiques détenus par les mutants. Chacun possède le sien propre, et ils sont classés par catégorie en fonction de leurs capacités. Par exemple, Ash est télékinésiste, ce qui lui permet de déplacer des objets, ou lui-même, par la force de sa pensée. Sanka, lui, a la capacité d’apprendre très vite, d’ingurgiter les informations à haute vitesse. D’autres, comme Kain, peuvent se téléporter, comme Greyson contrôler les corps en prenant possession de la volonté d’autrui, etc.

Dans cet univers, mutants et simples humains ne sont pas traités à égalité. C’est donc une société en demi-teinte que nous avons là. D’un côté, les mutants sont intégrés, puisque les jeunes vont à l’école normalement, peuvent travailler normalement, etc, de l’autre, ils sont à la fois sous contrôle et au service de la société. De toute différence nait une peur innée, et les humains craignent, parfois détestent, ces mutants aux pouvoirs qui font d’eux un peu des surhommes (même s’ils restent très humains eux aussi).

C’est un axe que j’aime beaucoup chez Rohan, qui prend toujours le temps, dans ses romans, d’explorer des sujets très actuels et très graves. Ici, on voit qu’au final, les mutants font peur simplement parce qu’ils sont différents, ce qui crée un climat général assez xénophobe, et rend les mutants pieds et poings liés à une société à laquelle ils participent pourtant plus qu’activement. Contrairement aux humains, ils sont munis d’une puce qui permet de connaitre tout le temps leur position exacte. Ils travaillent également pour lutter contre la criminalité, et celle-ci est plus basse que jamais depuis qu’ils participent à l’ordre public, et pourtant, ils sont traités comme de potentiels criminels en puissance. Ils sont les seuls à être exécutés lorsqu’ils commettent un meurtre, alors que la peine de mort a été abrogée pour les humains.

C’est donc dans cet univers qui semble somme toute bien rangé qu’une scission va se créer. L’ordre, en quelques instants, va basculer. Et avec lui, la vie de plusieurs des personnages va sombrer dans le chaos. Des valeurs vont être bousculées, des destins vont être amenés à changer. Des amitiés vont se créer, d’autres voler en éclat.

Et tout cela est très bien mené. Si j’ai trouvé parfois des petites incohérences dans le récit ou les réflexions (je ne vous mettrai pas d’exemple parce que je risquerai de spoiler l’histoire), l’ensemble reste très cohérent et surtout très prenant. Beaucoup d’action, de rebondissement, d’érotisme, aussi, le tout s’enchainant à un rythme soutenu qui nous tient en haleine. Beaucoup d’émotions, également, à travers les choix des personnages, leurs liens et relations, également. Amour, amitié, haine, incompréhension, regrets, colère, la palette est large et nous fait vibrer intensément.

Un petit regret, une scène d’érotisme a été coupée pour en faire un bonus (Intermission, à lire, d’ailleurs ! Petit livre complètement illustré avec cinquante pages d’érotisme et de dessins magnifiques), mais n’a pas non plus été vraiment expliquée dans le roman. Du coup, on passe de Greyson prenant le contrôle de l’esprit de Sanka à Leeroy tentant de communiquer avec ce dernier après une scène que personnellement je connais pour l’avoir lue, mais qui manque d’au moins quelques petites explications. Après, je peux comprendre que ce n’était pas le lieu approprié pour une scène érotique à trois, c’est juste qu’à mon avis il manque au moins quelques mots à la fin du chapitre pour qu’on comprenne bien ce qui va se passer, parce que le début du chapitre suivant est très déstabilisant, pour le coup (j’ai marqué un temps d’arrêt avant de comprendre que le passage manquant était relié à Intermission, pour tout dire, et comprendre ce qui s’était passé entre les deux chapitres). Mais ce n’est vraiment qu’un détail qui m’a marquée sans non plus me traumatiser. ;-)

J’ai éprouvé une affection particulière pour Ash, et ressenti à la fois beaucoup de joie à le côtoyer, mais aussi de la peine pour lui et son histoire passée, aussi, qui est tellement dure. C’est un jeune homme à la fois débrouillard et fort, mais aussi très sensible, qui se cache derrière ses fanfaronnades, rébellions et blagues. Beaucoup de tristesse aussi pour son amour à sens unique. Je ne m’y attendais pas, ayant lu auparavant d’autres histoires mettant en scène d’autres couples, et j’ai découvert en Ash un personnage émouvant, rebelle et parfois bêtement méchant, tempétueux, mais tellement touchant.

J’ai beaucoup été intriguée par Keisuke, également. Depuis le début je ressens entre lui et Ash une tension qui pourrait devenir un amour, mais il n’en est rien pour l’instant, dans un premier tome où ils sont plutôt « ennemis » (comme deux adolescents, j’entends). J’espère que ce personnage sera plus développé par la suite. Son pouvoir promet de nous réserver pas mal de surprises, même s’il ne s’est pour l’instant pas révélé très utile.

J’ai eu un peu plus de mal avec Sanka, qui reste cependant un personnage que j’ai beaucoup aimé. Disons que je l’ai trouvé extrêmement dur et cruel avec Ash, sans réelle raison, ces deux-là étant censés être meilleurs amis. J’espère qu’il saura s’amender et évoluer dans la suite, là pour le coup ses réactions envers son ami d’enfance m’ont semblées tellement dures et violentes qu’il a baissé dans mon estime sur la fin. Alors qu’au départ, j’adorais leur duo, non pas amoureux, mais amical.

Le personnage de Leeroy, chef de la rébellion, m’a beaucoup interpelée et marquée, les récits au passé racontant son histoire m’ont émue, et j’ai énormément accroché avec lui, contrairement à Greyson que, pour l’instant, j’ai vraiment du mal à apprécier. Tous deux rebelles, Outlaws, Leeroy se soucie des autres, il est doux, loyal, à l’écoute et réfléchi, quoique parfois très violent, alors que Greyson, lui, se sert des autres, est trop impulsif et n’hésite pas à se montrer cruel et sans pitié. C’est un gros contraste pour ces deux amis de toujours, qui ont fait les quatre-cents coups ensemble.

Il y a bien d’autres personnages qu’on aperçoit dans ce premier tome, dont certains nous intriguent (je pense notamment à Evan, dont j’ai hâte de pouvoir découvrir l’histoire dans Troublemaker), nous touchent ou nous agacent, mais aucun ne laisse vraiment indifférent. Ils sont nombreux et peuplent le récit de vie, de relief. Ils sont un gros plus à l’histoire, même si de base je ne suis pas super fan de récit omniscient, ici cela permet d’intégrer un grand nombre de personnages qui pourraient avoir une importance par la suite.

En conclusion, je dirais que ce premier tome de GMO Projet, Next Gen, démarre sur les chapeaux de roue et se lit sans même y penser. Une très bonne tension dramatique et une intrigue qui met en haleine, qui nous tiennent tout du long de l’histoire et nous donne envie, à la fin, de plonger immédiatement dans le second tome. Un très bon récit qui nous immerge dans un univers palpitant et fantastique.



Points positifs : un univers très développé et accrocheur ; une intrigue palpitante ; des personnages bien détaillés qu’on aime tout de suite (particulièrement Ash qui pour moi est un gros plus de l’histoire !).

Points négatifs : beaucoup de fautes, répétitions et mots employés à mauvais escient ; quelques petites incohérences légères sans impact sur l’histoire.




Note : 4,5/5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire