samedi 5 janvier 2019

[Interviews] Simon Perdrix



Bonjour à tous,



Nous nous retrouvons aujourd’hui pour une nouvelle interview et c’est Simon Perdrix que nous accueillons sur le blog.




Bonjour Simon et bienvenue sur Amabooksaddict,



1. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 

Je m'appelle Simon Perdrix, j'ai 30 ans, et je suis le scénariste de la série de bande-dessinées intitulée Il Y A Un Nouveau Shérif En Ville, toujours en cours de production ; ainsi que l'auteur de deux livres fantastiques disponibles sur Kobo et Amazon.



2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Quel a été votre premier roman terminé ? 



Déjà tout gosse, je griffonnais quelques histoires qui dépassaient rarement la dizaine de pages, souvent des histoires de fantômes ou de maisons hantées... Mais très franchement, je ne m'en souviens que vaguement.

Le premier roman terminé, c'est Chimère(s) que je viens de publier ; mais cela dit quelques mois auparavant j'avais déjà bouclé et édité un recueil de nouvelles reliées entre elles par un fil rouge intitulé Route De Nuit. Pas vraiment un roman donc, mais cela en prenait le chemin.

3. Pouvez-vous nous parler de la publication de votre/vos roman(s) ? (Si vous êtes publier en édition classique *maison d'éditions* ; si vous êtes indépendant c'est : pourquoi publier en autoédition ?) 

En tant que scénariste de BD j'ai été sous contrat avec une maison d'édition, ce qui m'a permis de constater que de nos jours, ce genre de contrat a surtout pour intérêt de faire économiser quelques démarches à l'auteur. Cela dit, j'avais au moins carte blanche sur mes scénarios ; ce qui n'aurait pas été le cas pour Route De Nuit si j'avais cédé à la proposition d'un petit éditeur qui voulait procéder à trop de retouches sur mon manuscrit, des retouches avec lesquelles j'étais en désaccord complet, des retouches qui ne visaient pas à améliorer l'écriture mais à atténuer le contenu du récit pour le rendre plus acceptable, à admettre que cela veuille dire quelque chose, mais bref... 

J'ai donc fini par éditer moi-même Route De Nuit, et quand est venu l'heure de publier Chimère(s), je ne me suis même pas posé la question de le soumettre à un tiers et je m'en suis chargé directement.

L'auto-édition a l'avantage indéniable de laisser à l'auteur toute marge de manœuvre concernant son travail, ce qui est primordial pour moi.



4. D'où viennent vos idées pour l'écriture ? 

De n'importe quoi, il suffit qu'une idée me percute, une idée qui peut surgir à tout moment que ce soit au cours d'une discussion entre amis ou d'une lecture de roman, ou encore du visionnage d'un film ; pour qu'ensuite mon esprit se mette à filtrer tout ce qui va dans le sens de cette idée pour l'enrichir.

Et finalement, il y a une histoire qui ne demande plus qu'à être racontée.



5. En quelques mots, pouvez-vous présenter votre/vos roman(s) ? 

Route De Nuit est une série de nouvelles reliées entre elles par un fil rouge, sous la forme d'un village paumé et mystérieux dans lequel diverses personnes se perdent pour y subir des mésaventures toujours plus horribles.

Chimère(s) est l'histoire d'un détective privé aussi raté que teigneux, traumatisé par une affaire flirtant avec le paranormal, une affaire qui resurgit au détour d'une nouvelle enquête impliquant l'amour de sa vie, portée disparue.



6. Avez-vous d'autres projets à venir ? 

J'ai une histoire de maison hantée qui me trotte dans la tête, qui prend forme lentement mais sûrement... Je pense que ce sera mon prochain projet.



7. Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ? 

Avant l'écriture, j'ingurgite en masse des romans ou des films que j’aime, et en cours de lecture ou de visionnage, je me rends compte que j'ai tenu à revenir vers cette œuvre car elle contient une idée à même d'enrichir mon projet. 

Pendant la rédaction, je m'isole avec des écouteurs dans les oreilles pour écouter en boucle mes disques préférés, beaucoup de métal surtout. Et bizarrement, je me gave de sucreries aussi... Et je relis, beaucoup, jusqu'à être entièrement satisfait.

Une fois fini par contre, rien à déclarer. Je laisse le livre vivre sa vie.



8. Une dernière chose à nous dire ? 



A part "lisez mes livres, s'il-vous-plaît", je ne vois pas. Donc, voilà !







L’interview touche à sa fin ; vous pouvez retrouver l’auteur sur Twitter, Facebook et son Blog. Ses romans sont disponibles sur Kobo et Amazon.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire