samedi 10 novembre 2018

[Chronique] Twink - Taylor Saracen

Twink, The Rise Up Series: Book Two - Taylor Saracen






Titre: Twink
Auteur: Taylor Saracen
13 Red media ltd
Genre: biographie romancée, roman LGBT (gay)
Issu d'une série de romans biographiques, mais chacun parlant d'une personne différente, tous se lisent séparément.






Résumé:


(Traduction 1ère partie du résumé: Quand la mère de Kyle Ross les déménage, lui et ses frères, d’une banlieue aisée de Dallas à une ville rurale du Tennessee, il pense que sa vie est terminée. Non seulement trouve-t-il difficile de s’intégrer, mais en plus Kyle n’est pas sûr de le vouloir. Se débattant avec sa sexualité tout en essayant de faire face à la crise de la quarantaine de sa mère le rend confus, épuisé et le pousse à chercher une échappatoire. Toujours débrouillard, Kyle cherche une distraction en montant une entreprise commerciale qui le conduit inévitablement à faire face à de graves problèmes personnels. Alors qu’il apprend à accepter que le changement fait partie du grand cycle de la vie et que tout ce sur quoi il a jamais eu le contrôle est sur la personne qu’il est, Kyle profite d’un pouvoir qu’il ignorait posséder.)
When Kyle Ross' mother moves him and his brothers from a swanky Dallas suburb to a rural Tennessee town, he thinks his life is over. Not only does he find it difficult to fit in, Kyle isn't sure he wants to. Grappling with his sexuality while trying to cope with the effects of his mother's mid-life crisis has him confused, exhausted, and looking for an escape. Always a hustler, Kyle distracts himself with a business venture that inevitably leads to serious issues of its own. As he learns to accept that change is a part of the natural cycle of life and that all he has control over is the person he is, Kyle taps into a power he never knew he had.
The Rise Up is a series of new adult novels that illuminates pivotal moments in the lives of LGBTQ youth. Each novel features a fresh protagonist and his experience navigating the ups and downs of adulthood. While the characters change and the stories vary, common themes--including the struggle for independence, identifying one's passions, searching for acceptance and for love--are interwoven through the pages of the novels. These stories will open your eyes to worlds of possibilities, both conventional and off-beat, as these men take you on their journeys to self-discovery.



Chronique d'Aurélie


Quand j’ai vu sur Twitter que Taylor Saracen avait écrit la biographie de Kyle Ross, j’ai tout de suite été chercher sur Amazon s’il était possible de la trouver en numérique et de la découvrir. J’étais très intriguée de découvrir l’adolescence de ce jeune acteur qui fait si fureur dans l’industrie du porno gay, mais plus pour des raisons personnelles qu’autre chose, parce que son passé m’intéressait pour comprendre certains évènements de ma propre vie, reliée « mystérieusement » à celle de la famille Ross.

Bref, toujours est-il que j’étais vraiment très motivée pour lire l’histoire de Kyle. Et il se trouve que comme en ce moment, je suis un peu sur une panne de lecture, j’ai pensé que lire ce livre, en anglais qui plus est, serait un bon déclencheur pour moi, pour retrouver le goût de lire. Pari gagné.
Bon, je tiens à préciser que ce livre n’existe, pour l’instant, qu’en anglais. Mais je sais que vous êtes nombreu.x.ses à lire dans la langue de Shakespeare, et puis de toute manière, quand j’aime, j’ai besoin d’en parler ! ^^

J’ai beau comprendre très bien l’anglais, parler du style d’un auteur anglophone reste difficile, pour moi. Cependant, je dirais que Taylor a une plume vive, dynamique, qui ne nous lasse pas et nous entraine avec elle aux côtés du jeune Kyle sans jamais s’ennuyer. Un style résolument moderne et jeune, très adapté à la situation et aux personnages, qui nous fait plonger avec plaisir dans l’univers de cet adolescent à l’esprit rempli de questionnements, de colère et de désarroi.

Dès les premières lignes, on se sent pris aux tripes par le vécu de Kyle. On entre dans le vif du sujet, avec une scène de harcèlement scolaire qui m’a amené les larmes aux yeux. C’est brutal, mais c’est aussi très réaliste. Et ça, forcément, ça secoue passablement.

Ce qui est énorme dans une biographie, c’est que, même si c’est romancé et que certains noms, évènements, etc, ont pu être changés pour les besoin du roman, on est dans le réel, le vécu. On ne gruge pas, on est dans la vraie vie, aussi crue, violente et cruelle puisse-t-elle être. Ici, derrière les mots de l’auteur, on le sent, ce vécu, et nécessairement, ça bouleverse. Surtout que, dans la tête de Kyle, la vie est très loin d’être facile.

On n’est pas dans la romance, ici, pas du tout. Certain.e.s amat.rice.eur.s en seront peut-être déçu.e.s mais franchement, ça ne manque pas du tout. Je me suis demandé, si on allait vivre les premières amours de Kyle, mais au fond, ça n’a pas d’importance. Surtout que l’histoire est centrée sur les épreuves que notre adolescent de 16 ans traverse alors qu’il a été arraché à la ville dans laquelle il a grandi, et qu’il ne parvient pas à s’adapter. Pas qu’il en ait réellement l’envie.

Kyle est un personnage très entier, très vibrant, et très intense. Si on a l’impression, de l’extérieur, qu’il en fait parfois des caisses, à vivre le quotidien tel qu’il le vit, on le prend tout de suite en affection, et on souffre pour lui de sa façon de percevoir le monde. Des épreuves traversées, aussi, parce que clairement ce n’est pas facile de déménager quand on a 16 ans, de perdre ses repères, ses amis, sa vie quand on l’aime, de s’éloigner de ses proches et de son père, pour être obligé de suivre les tribulations d’une mère en mal d’amour et de reconnaissance, sans avoir eu la possibilité de donner son avis ou de choisir. Une mère qui ne se soucie pas vraiment de ses enfants et les laisse passablement beaucoup livrés à eux-mêmes. Certes, les trois fils Ross ont 16 et 17 ans (Kyle a un jumeau, Kris, et un frère aîné d’un an de plus, Matt, que l’on va suivre aussi tout du long, avec ce que la fraternité a de hauts, et de bas), ils sont capables de se débrouiller, mais qui, à cet âge, ne se sentirait pas malheureux et penaud de n’obtenir de sa mère que des critiques et des discordes sans fin ?

Alors oui, évidemment, Kyle en bon ado mal dans sa peau passe beaucoup de temps à provoquer sa mère. Mais même s’il est plutôt très rebelle, qu’on ne comprend pas toujours ses choix (très mauvais, parfois !) et qu’il est une vraie boule de colère qui recherche l’attention tout en repoussant tout le monde autour de lui, on ne peut que le prendre en affection et le soutenir, parce qu’on sent, grâce à la plume de Taylor, sa souffrance à fleur de peau, son désarroi, son immense besoin de reconnaissance, qui le mine et lui fait accomplir des choix pas toujours cohérents. Majoritairement parce qu’il veut contrer toutes les décisions de sa mère, quitte à parfois gâcher sa chance de sortir de cette vie qu’il n’accepte pas, qu’il hait, même, et dont il veut pourtant voir la fin.

Cette histoire est très difficile, d’autant qu’on voit Kyle plonger peu à peu dans une consommation de drogue importante. Comme on suit son point de vue, en plus, on se retrouve à percevoir ses pensées, la manière dont il est de plus en plus coincé dans sa tête, dont il perd le fil de la réalité, de ses buts, de ses envies. Et en même temps, comme ses frères, on s’inquiète pour lui, on voudrait le secouer, l’aider, tout en sachant qu’il rejetterait toute main tendue. Sa fragilité nous donne envie de le serrer dans nos bras, mais Kyle est aussi un personnage fort, volontaire, qui se bat perpétuellement, avec ses propres armes, ne renonçant jamais à sa rage de vivre, à lui-même, même si parfois il se perd en chemin.

Dans tout cela, Kyle découvre peu à peu sa sexualité. Il sait qu’il est gay, mais a du mal à l’accepter, alors il le cache, il expérimente, quitte à inventer aux yeux de ses proches tout un monde pour pouvoir se sentir en sécurité. Il a peur du regard des autres, tout autant qu’il crève d’obtenir leur attention. Sa différence le fait se sentir isolé, incompris, et à chaque fois qu’il a l’impression de se rapprocher d’un garçon qui semble le comprendre et être comme lui, il se prend en retour d’immenses claques dans la gueule alors que, comme lui, les autres se cachent et ne s’assument pas. Quelque part, Kyle ne demande qu’à pouvoir s’assumer aux yeux de tous, mais c’est trop difficile, trop angoissant, il a peur de voir son monde vaciller et les autres le rejeter, l’exclure. Mais pas à pas, Kyle s’affirme pour lui-même, et va apprendre à s’affirmer aussi pour les autres. Même si rien ne sera facile, et qu’il est tellement compliqué de vivre dans un monde cis-hétéro-formaté…

D’ailleurs, ce roman aborde d’autres sujets LGBT, et notamment, l’asexualité. J’ai trouvé cela intéressant et émouvant aussi, dans la situation dans laquelle c’est amené, d’autant que pour Kyle, le personnage qui se révèle asexuel est sans doute le seul à vraiment comprendre ce que c’est qu’être différent… et à l’assumer pleinement.

En parlant de sujets LGBT et d’asexualité, j’ai été assez surprise par le manque de scènes érotiques de ce roman. Pas que ça manque vraiment, au fond, mais je m’attendais à ce que ce soit plus « hot ». C’est très bien comme cela ceci dit, la seule scène que l’on suit vraiment est la plus essentielle, et nécessaire pour comprendre les processus émotionnels et psychiques de Kyle alors qu’il apprend à aimer ce corps qu’on a si souvent dénigré pour sa faiblesse et sa fragilité apparentes.

La fin, dont je ne vous révèlerai pas bien évidemment les tenants et aboutissants, est extrêmement émouvante. On n’a pas envie de lâcher Kyle, alors que sa vie s’illumine de l’intérieur, qu’on a l’espoir que les choses iront mieux, iront bien, pour lui, mais il faut bien le laisser s’envoler un jour ou l’autre. On a une idée de la suite de son parcours, on aimerait lire ses doutes futurs, ses combats, ses victoires, mais j’ai trouvé cet épilogue parfait, parce qu’il conclue une phase de vie, sombre et difficile, et nous amène à espérer pour lui tout le meilleur du monde. Même si au fond, sa vie reste ce qu’elle est, le nouvel axe avec lequel Kyle va l’aborder nous permet d’envisager qu’il saura désormais se battre et trouver sa voie, et qu’aucune épreuve ne l’arrêtera parce qu’au fond, ce qui forge un vécu, c’est avant tout la manière dont nous le considérons à l’intérieur de nous, et ce qu’on en fait…
Un très beau coup de cœur pour moi que cette tranche de vie sombre et difficile, mais non moins profondément émouvante. <3



Points positifs : une moderne et addictive ; on s’attache énormément à Kyle ; une tranche de vie réelle, qui nous mène dans les méandres de la psyché d’un homme parfois torturé, mais toujours combattif ; une histoire sombre et bouleversante, mais avec des touches d’espoir, de sensualité et d’humour.

Points négatifs : pas trouvés.



Note : 4,8/5


Aucun commentaire:

Publier un commentaire