vendredi 8 juin 2018

[Chronique] Happy Birthday - Ymz

Happy Birthday - Ymz






Titre: Happy Birthday
Auteur: Ymz
Éditions Taifu comics
Genre: manga, yaoi
Âge: tout public
One-shot



SERVICE PRESSE



Résumé:


Sakato, le salarié d’entreprise.

Kôsuke, le tenancier de bar.

Et Yûtarô, l’employé de boutique.

Ils se sont rencontrés à la fac et ont continué de se fréquenter après avoir commencé à travailler.

Chacun d’entre eux accorde une grande importance à cette amitié malgré leurs caractères et leur vie très différents.

Trois avants, trois présents, trois après… Afin d’avance, ils vont devoir tous les trois apprendre à croire en eux et faire face à leur réalité.


Amitié et amour s’entrecroisent dans ce one shot qui nous raconte avec délicatesse et pudeur le quotidien de trois hommes amenés à se remettre en question.



Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à Taifu comics pour ce beau partenariat et pour leur continuelle gentillesse et disponibilité.

La couverture de ce manga est toute douce, très esthétique. Elle annonce une histoire qui parle d’amitié, de complicité et de tendresse, et c’est tout à fait bien trouvé pour cette histoire tranquille et délicate, mais très loin d’être dénuée d’émotion. Au passage, j’adore le choix des couleurs pastels de cette illustration, et le dessin est magnifique, tout comme ceux qu’on retrouve à l’intérieur. Des traits très simples, mais très expressifs, des personnages très jolis, auxquels on s’attache facilement.

L’histoire est un bon croisement de romance et de bromance. L’amitié y a une véritable place, aussi importante que les amours croisées qui se mettent en place. Et franchement, c’était agréable, rafraichissant et vraiment émouvant, cette amitié forte, avec ses bons côtés et aussi ses pots cassés, ses discussions animées, parfois drôles, parfois sérieuses, ses disputes, également, ses incompréhensions, et ses remises en question. L’amitié forte, qui date, qui est inébranlable, et ce malgré les crises, malgré les froids et les difficultés. L’amitié, c’est quelque chose qui me parle, que j’aime voir apparaitre dans une histoire, fût-elle une romance. Ne pas être centré que sur l’histoire d’amour fait parfois un bien fou. Et c’est le cas ici.

C’est ce que j’appellerais un « manga doudou ». Il n’est pas juste tout rose et tout facile, pour dire vrai, il y a plein de problématiques soulevées, et parfois nos héros sont amenés à souffrir de leur passé, de leurs choix, de ceux des autres, et de leurs limites. Ce manga est épais, et il est très dense, puisqu’on n’y suit pas un héros ou un couple, mais trois personnages très différents. Comme le dit si bien le résumé, on suit leurs passés, leurs présents, et on envisage avec eux leurs futurs… Parfois avec gravité, parfois avec émotions, parfois avec… beaucoup d’humour.

J’ai particulièrement apprécié le personnage de Yûtarô, j’adore ce genre de caractère de cochon, plutôt désagréable mais au final très loyal en amitié, qui, au fond, ne supporte pas de voir ses amis souffrir et se faire du mal. Sa relation avec « l’infirmier » est très drôle, il a l’air d’être le seul à ne l’avoir pas vue venir. Il est le seul personnage qui n’a pas de romance dans cette histoire (ou du moins, pas racontée) et c’est aussi un élément que j’ai apprécié. Malgré le clin d’œil de la mangaka, pas de boy’s love pour le beau, têtu et désagréable Yûtarô.

Mais pour dire vrai, dans l’ensemble j’ai bien accroché avec tous les personnages. Sakato est très touchant, du genre plutôt désinvolte, joyeux, mais qui se sent seul et s’inquiète facilement pour ses amis. Il a peur du rejet, que ce soit auprès de ses amis ou même amoureusement parlant, et ne sait pas toujours bien communiquer ses craintes, mais il est persévérant et, quand il aime, il ne s’arrête devant aucun obstacle.

Kôsuke, des trois amis, est le plus posé, le plus doux, et aussi le plus renfermé. Très souriant et ouvert de premier abord, il garde ses secrets pour lui, refuse de se confier plus que nécessaire, pour ne pas déranger. Résultat : il est parfois le personnage incompris, celui aussi qui ne se donne pas le droit d’être heureux, parce qu’il garde pour lui les poids du passé, au lieu de faire confiance à ses amis pour l’écouter et le soutenir. Pas qu’il n’ait pas confiance en eux, au fond. Juste qu’il ne se sent pas légitime dans ses propres souffrances, et qu’il a appris à se gérer seul, sans soutien. C’est un personnage intriguant et agréable, que j’ai énormément apprécié.

Motoki et Shirô, les deux personnages secondaires qui, pour l’un, va tenter de séduire Kôsuke, et pour l’autre est simplement très amoureux de Sakato, sont également très attachants. Le premier est jeune, fou d’amour, et il part souvent complètement en live dans son désir de conquérir le cœur de Kôsuke, mais certaines de ses répliques sont percutantes, et son acharnement est très touchant. Le second est au contraire très posé, il ne cherche pas à accomplir quoi que ce soit, dit que la situation chef/employé, et amis, lui convient très bien, mais quand on aime, peut-on se satisfaire, au fond, de ce genre de relation ? J’ai beaucoup apprécié la discrétion, la gentillesse et la bienveillance de ce personnage prévenant et très doux.

Happy Birthday, c’est donc vraiment un manga tapissé de douceur et de velours, un moment de lecture qui fait sourire, mais qui touche, aussi. Riche en émotions très bien retranscrites à travers les vies de trois héros au grand cœur et à l’amitié solide et touchante. Une très belle lecture.



Points positifs : de jolis dessins très expressifs ; un manga qui croise amour et amitié d’une très belle manière ; trois héros différents mais unis et touchants ; une jolie histoire toute douce, entre sérieux, tendresse et humour.

Points négatifs : pas trouvés.




Note : 4,5/5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire