vendredi 22 juin 2018

[Chronique] Ghost in the Shell, Stand Alone Complex, Solid State Society - Kenji Kamiyama et Yasunori Kasuga

Littérature de l'Imaginaire


Titre : Ghost in the Shell - Stand Alone Complex - Solid State Society 
Auteurs : Kenji Kamiyama et Yasunori Kasuga
Editions : Pika Roman
Collection : Pika Roman
Genre : Science-fiction
Pages : 258
Sortie : 13 Septembre 2017
Prix : NumériquePapier





MASSE CRITIQUE BABELIO





Résumé : Confrontés  à une série de mystérieux suicides, ainsi qu’à la menace de voir libéré un virus constitué de micro-machines sur le territoire japonais, les membres de la Section 9 de la sécurité publique ont fort à faire. De son côté, celle qui les avait quittés deux ans auparavant, le major Motoko Kusanagi, agit dans l’ombre pour résoudre elle aussi ces affaires. Libérant son ghost dans les méandres du Net, elle doit faire face à un hacker d’élite. Surnom : le « Marionnettiste »… 





Avis : Pour commencer, un grand merci à la Masse Critique Babelio et à Pika pour ce roman papier.

Il se trouve que j'ai été voir le film Ghost in the Shell au cinéma sans connaître l'histoire de base, j'ai bien aimé sans pour autant trouver ça fou. En voyant ce roman sur la Masse Critique de Mai (si je ne dis pas de bêtise), j'ai tenté ce roman pour espérer en connaître plus sur l'univers (et ainsi pourvoir revoir le film d'un nouvel œil).

Quand on ouvre le roman, nous avons un petit index ou on nous présente les personnages puis deux affaires qui nous sont résumés rapidement avant le premier chapitre. Pour le coup, je trouvais l'idée plutôt sympa, au début, même si c'était tellement résumé que je ne comprenais pas tout. Malheureusement quand j'ai vu qu'on avait encore des backgrounds pendant l'histoire et plus ou moins régulièrement, je me suis demandée pourvoir avoir résumé de cette manière les deux anciennes enquêtes ; ça n'avait pas de sens à mes yeux.

C'est une histoire tellement complexe que je ne saurais pas en faire un résumé comme j'ai l'habitude de le faire dans mes précédentes chroniques, surtout que là il y a tellement de noms, de services, etc. différents que c'est compliqué de tout suivre, même avec les notes que je pouvais prendre au fur et à mesure de ma lecture.
A vrai dire, les passages qui semblent importants sont tellement difficiles à suivre que j'ai eu un peu de mal à tout comprendre et à totalement entrer dans l'univers qui me semblait pourtant excellent.

Les personnages sont intrigants, surtout Batô et Togusa qui sont d'ailleurs nos points de vue principaux, ils apportent à mon sens un vrai plus à l'histoire. Ils sont surtout très attachants et c'est eux qui entrainent le lecteur dans sa lecture.

Si l'histoire est assez difficile à lire sans se perdre, elle reste fluide et se lit bien. La plume est fluide et je suis certaine que j'aurais davantage apprécier ma lecture si il y avait des rappels constants.

Pour résumé, on s'attache vite aux personnages et c'est ce qui nous donne envie de poursuivre notre lecture. Malheureusement, l'histoire n'est pas très facile à suivre et il n'y a d'aide pour se souvenir de qui est qui et qui fait quoi avec toutes ces politiques, ces jeux de pouvoirs, ces noms de personnages et services, … différents. Dommage car l'idée de base est excellente.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire