dimanche 27 mai 2018

[Chronique] Tokyo boy meets country - Yuri Takayoshi

Tokyo boy meets country - Yuri Takayoshi






Titre: Tokyo boy meets country
Auteur: Yuri Takayoshi
Éditions Taifu comics
Genre: manga, yaoi
Âge: 14+
One-shot



SERVICE PRESSE



Résumé:


Chiaki, un jeune citadin, s’est vu confier la réalisation d’un « grand projet » dans la sous- préfecture de Tokachi de l’île d’Hokkaido.

Malheureusement, à son arrivée, il se retrouve au beau milieu de la campagne avec seulement des champs et des vaches à pertes de vue !

Son patron, qui n’est autre que son grand-père, lui annonce alors qu’il devra suer sang et eau pour payer son billet retour et devenir enfin un homme responsable. Désespéré, Chiaki n’a d’autre solution que d’accepter ce nouveau challenge.

Toutefois, notre citatin n’est pas au bout de ses peines ; sa rencontre avec l’impressionnant Sôichirô, un fermier de la région, le désarçonnera encore un peu plus.




Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un très grand merci à Taifu comics pour ce nouvel envoi, pour leur immense gentillesse et leur grande disponibilité.

Quand j’ai aperçu la couverture de ce manga et son titre, je me suis dit tiens, un manga qui sort des sentiers battus ! Certes, on retrouve souvent le thème des différences dans le monde du yaoi, mais envoyer un jeune citadin de Tokyo à la campagne, j’envisageais bien que le cocktail serait plutôt explosif.

En parlant de la couverture, je la trouve très sympa. Pétillante, elle nous transporte immédiatement dans un univers campagnard avec une situation qu’on imagine bien peuplée de quiproquos et d’humour. L’illustration de couverture annonce des dessins très jolis et une histoire dynamique, et c’est tout à fait le cas. Les dessins sont en effet très beaux, tout doux, très simples, mais ils posent une ambiance agréable qui contraste avec l’opposition flagrante des univers des personnages… et pourtant les relie par cette délicatesse sereine qu’ils dégagent.

L’histoire m’a surprise par son atmosphère posée et tendre. Au départ, on voit en Chiaki un petit roquet prétentieux, même s’il n’est pas foncièrement méchant, et on a la sensation que tout va très, très mal se passer quand son grand-père l’envoie jouer à l’agriculteur auprès de Sôichirô (sans le prévenir de sa mission, en plus !). Vu leurs différences, et vu la façon d’agir à Tokyo de Chiaki, on s’attend vraiment à ce qu’il débarque en voulant tout diriger, et à mener la vie très dure à Sôichirô.

Mais un simple coup de fil à son grand-père nous montre le vrai visage de Chiaki. Un garçon certes un peu trop sûr de lui et de son avenir, mais au fond, une bonne et belle personne, intelligente, prêt à faire confiance à son grand-père et à se plier à sa demande. Et quelle demande : voilà notre jeune citadin changé en… agriculteur ! À vivre un quotidien difficile, sans répit, auprès d’un homme dont il ignore tout, et qui semble le considérer un peu… comme sa femme.

Sôichirô est un personnage touchant, tout en doux contrastes. Un peu brusque et brut de décoffrage, il n’en est pas moins attentionné, bienveillant et généreux. Il traite Chiaki avec respect et gentillesse, mais sans le laisser se reposer sur des lauriers imaginaires. Il est là pour travailler, alors hors de question de chômer ou de faire des caprices.

Quant à Chiaki, derrière son apparente superficialité, c’est un homme courageux et volontaire, un peu têtu parfois dans sa façon de s’acharner à accomplir sa tâche, bien décidé à honorer les enseignements de son grand-père et à gagner l’estime de Sôichirô. Il est très capable de se remettre en question, ce qu’on n’aurait pas pensé au premier abord, et qui pourtant est une de ses plus grandes qualités. Il est aussi loyal dans son amitié, prêt à défendre ceux qu’il aime envers et contre tous, comme il le fera pour Sôichirô lorsque les autres fermiers du coin tenteront de le convaincre de s’éloigner de lui.

C’est donc une histoire touchante que nous avons ici, avec deux personnages à la fois colorés et très doux, ce qui pose une ambiance agréable, légère et attendrissante, avec un fond d’humour bienvenu, en prime (notamment, j’ai trouvé le bonus hilarant !). C’est un bon moment de lecture, sans prise de tête, qui ouvre le cœur à la magie d’un amour qui tombe sous le sens, et que rien ne peut arrêter, pas même les différences, ni plus le regard ou les actes des autres. Une belle leçon de vie, simple, mais touchante.



Points positifs : des dessins très jolis, qui posent une ambiance légère et drôle ; des personnages tout doux, contrastés mais qui se complètent à merveille ; un thème peu abordé qui est un vrai plus pour l’ambiance et l’histoire ; une romance légère, touchante, qui fait du bien au cœur.

Points négatifs : j’aurais aimé encore plus de profondeur dans les relations.




Note : 4,3/5


3 commentaires:

  1. Tes chroniques sont toujours aussi plaisantes à lire ! Tu m'as donné encore plus envie de lire ce titre :D !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aurélie a réussi à me demander envie de le lire.. encore un de plus à ajouter à ma longue liste haha

      Supprimer
  2. je n'ai jamais lu de manga.. pourquoi pas!

    RépondreSupprimer