mercredi 9 mai 2018

[Chronique] Au Sorbier des Oiseleurs - Jo Ann von Haff

Les contes d'Aucelaire, livre I: Au Sorbier des Oiseleurs - Jo Ann von Haff





Titre: Les contes d'Aucelaire, livre I: Au Sorbier des Oiseleurs
Autrice: Jo Ann von Haff
Éditions MxM Bookmark, collection Onirique
Genre: romance, contemporain, fantastique



SERVICE PRESSE




Résumé:


Mesdames, mesdemoiselles, messieurs…
Venez déguster un thé et des pâtisseries au Sorbier des Oiseleurs, l’endroit le plus prisé, et sûrement le plus magique, de tout Aucelaire…
Vous y ferez la connaissance de Ginie, une jeune femme brimée par les convictions religieuses d’une mère abusive et qui n’a connu l’amour qu’à travers les romans qu’elle lit en cachette au cœur de la forêt.
Vous y rencontrerez Tito, un bel Andalou mystérieux, de passage, même s’il semble être un habitué de la cité.
Vous assisterez à leur rencontre et à la naissance de leur amour… un amour rendu impossible par bien plus que la distance qui les sépare.

Mais surtout, en ouvrant ce livre, vous plongerez dans le premier conte d’Aucelaire de Jo Ann von Haff, un conte qui vous emportera dans un monde unique, entre imaginaire et fantastique, saupoudré de mystère et de romance.


Chronique d'Aurélie


Tout d’abord, un immense merci à MxM Bookmark pour ce service presse magique et poétique qui fut un très bon moment de lecture.

Une fois n’étant pas coutume, quand on m’a proposé un service presse sur ce roman, j’ai flashé sur la couverture et le résumé, et eu envie de m’y lancer. Je lis principalement des romances gays ces derniers temps, mais parfois, un peu de changement est rafraichissant, n’est-ce pas ? C’est ainsi que je me suis lancée à la découverte du Sorbier des Oiseleurs, ce lieu enchanteur connu de tout Aucelaire, havre de paix et véritable sanctuaire que tous les habitants de la ville connaissent et apprécient (ou presque tous !). Et ce fut un très beau voyage que celui-ci.

Tout d’abord, j’aimerais parler de l’ambiance de ce roman. Elle est très particulière, et complètement unique. Je pense que le résumé en lui-même est déjà très parlant, dans son style, et dans sa définition de « conte ». Au Sorbier des Oiseleurs est un roman surprenant qui ne cessera de vous émerveiller. L’atmosphère m’a fait penser à ces musiques des Têtes Raides (groupe de ma jeunesse), cette impression de vieux et de neuf en même temps, cette sensation d’être chez soi, d’appartenir au livre, avec en prime un petit côté « pavé parisien » que j’apprécie énormément. Alors, je sais, ma définition ne veut rien dire du tout, ceux qui connaissent les Têtes Raides verront très bien de quoi je parle et pour les autres…

Eh bien, imaginez. Vous arrivez dans cette ville, au doux nom d’Aucelaire, et vous vous sentez immédiatement chez vous. Les maisons y sont claires, le soleil y brille même si on est en région parisienne, nimbant la ville d’une auréole de délicatesse. Ça sent la pomme et la cannelle, et les habitants ont des visages qui vous reviennent, sans bien savoir d’où. C’est comme si vous n’aviez jamais quitté Aucelaire, alors que vous n’y avez jamais mis les pieds. Étrange sensation que celle-ci, n’est-ce pas ?

N’y a-t-il pas magie sous roche, me direz-vous alors ? Eh bien, magie il y a. Aucelaire est un sanctuaire, et le Sorbier des Oiseleurs, cet ancien couvent, en est le centre. Un simple salon de thé/restaurant, le Sorbier des Oiseleurs ? Vraiment ? Alors pourquoi tout le monde y revient sans cesse, vient y chercher, y trouver la paix ? Et pourquoi les animaux du couvent se dispersent-ils dans la ville comme s’ils la connaissaient par cœur, et entrent-ils dans les habitations, les cœurs des gens ? Non, vraiment, il y a un mystère qui réside au cœur d’Aucelaire…

Et quel mystère ! Difficile de vous en parler sans gâcher les mille et une surprises de cette histoire. Je vous dirai donc juste que le terme de « saupoudré de mystère » correspond très bien à ce roman, et que la romance y est aussi douce que plaisante. J’ai aimé l’originalité de ce livre, et je me suis régalée à sa lecture. Il me manquait un poil de peps pour que ce soit réellement addictif, mais c’était compensé par l’intrigue, les révélations qui ne cessent de nous surprendre et le très beau style de l’autrice, dont la plume envolée est réellement très agréable.

En prime, les personnages sont intrigants, tantôt énigmatiques, tantôt adorables et attachants, humains et animaux se mêlent les uns aux autres en un vaste panel très varié, très coloré, et très réussi. Je n’ai pas spécialement flashé sur un personnage, même si j’ai beaucoup apprécié, entre autres, Ginie, Tito, Léonie, Iris et Cassandra.

Au Sorbier des Oiseleurs, c’est une romance charmante, une ambiance vraiment très réussie, peuplée de magie et d’énigmes à résoudre. C’est un très bon moment de lecture, qui fait du bien au cœur. Un livre à découvrir avec une tasse de chocolat chaud… et une part de tarte aux pommes.



Points positifs : une plume poétique et douce ; des personnages intrigants ; des mystères à soulever tout du long du roman ; une ambiance charmante et agréable.

Points négatifs : petit manque de dynamisme.




Note : 4,3/5


3 commentaires: