samedi 31 mars 2018

[Interviews] Ninon Amey

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Ninon Amey que nous accueillons sur le blog.





*****



Bonjour Ninon et bienvenue sur Amabooksaddict,



Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, j'ai la trentaine, un mari, deux enfants... Il fut un temps, j'ai été infirmière (ce qui explique que la plupart de mes héroïnes le soient) mais pour le moment, je m'occupe de ma famille, et j'écris dès que j'ai un peu de temps.





Depuis quel âge écrivez-vous ? Quel a été votre premier roman terminé ?


Il y a quelques semaines, j'aurais répondu que je n'écris que depuis deux ans, mais ma fille a retrouvé un manuscrit dans un de mes vieux livres d'enfants chez mes parents, sur lequel j'avais commencé la rédaction d'une histoire... Alors, bien que je n'en aie aucun souvenir, je crois que j'écris depuis l'enfance...
Mon tout premier roman, celui que j'ai écrit il y a maintenant deux ans, est resté plusieurs mois dans un tiroir, puisqu'il sortira officiellement en mai 2018.
Mon premier roman a avoir été publié, L'empreinte du passé, l'a été grâce à un concours de romans (je l'ai écrit spécialement) dans lequel il a obtenu la troisième place.





Pourquoi publier en autoédition ?

Tout simplement parce que le concours de romans était organisé par Librinova, un système d'autoédition. L'empreinte du passé a donc été publié par Librinova sur de nombreuses librairies en ligne, c'était la récompense du concours. C'est grâce à ça que tout a commencé.





D'où viennent vos idées pour l'écriture ?


Mes premiers romans ont été inspirés par des évènements personnels... Il fallait que j'évacue certaines choses, d'où les thèmes comme le deuil, la résilience, la répétition familiale inconsciente...  J'ai commencé à écrire uniquement pour le bien que ça me faisait, pas dans le but de me faire publier. Ce n'était ni plus ni moins qu'une thérapie.
Maintenant, mes idées me viennent de la vie de tous les jours : les gens que j'observe, une discussion que j'entends, un fait divers que je lis... Ou alors, parfois, et c'est le cas pour le roman que j'écris actuellement, l'idée me tombe littéralement dessus sans que j'aie besoin d'y réfléchir. Ces idées-là sont celles que je préfère car elles sont source de motivation.





En quelques mots, pouvez-vous présenter vos romans ?

L'empreinte du passé est une fiction romancée inspirée par un fait divers réel : la découverte, en septembre 2016, d'une lettre d'amour datant de 1920 dans un bâtiment en chantier à Nice.
Mon héroïne, Camille, est infirmière en 2016 et va être amenée à découvrir un secret de famille, notamment en lisant le journal d'une certaine Jeanne, infirmière en 1920, dont la vie est relativement semblable à la sienne.

Ce lien qui nous unit, mon deuxième roman, uniquement publié sur Amazon cette fois, est un roman contemporain, qui relate la vie de quatre femmes : Nathalie, Marie et Maggie, mais particulièrement celle d'Hannah, une lycéenne qui va rencontrer un jeune homme, Matthieu, qu'elle aimera dès le premier regard, mais de qui elle ne sera jamais amoureuse. Un évènement dramatique révélera au grand jour un secret de famille enterré depuis plus de vingt ans.





Avez-vous d'autres projets à venir ?


Oui, plein !  Mon prochain roman (le premier que j'ai écrit, donc) sort en mai, et la suite, cet été, normalement. Ce sont des romances.
J'ai plusieurs romans en stand-by qui reposent en attendant des corrections et des publications.
Je suis actuellement en train d'écrire une histoire qui s'est imposée à moi, un matin au réveil, et je pense la publier rapidement, dès qu'elle sera terminée. J'ai trop hâte !
En parallèle, je participe encore parfois à des concours de nouvelles...
Et puis, j'ai une multitude d'idées pour de futurs romans.
En réalité, je n'ai pas assez de temps pour faire tout ce que j'aimerais...
 Il faut dire que dans l'autoédition, il faut tout faire soi-même : écrire, faire les corrections, mettre en page, créer sa couverture, publier, et surtout, surtout, faire sa promo. ça prend un temps fou !!!





Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Pour écrire, il me faut un créneau assez important (au moins une heure). Je m'isole, dans une pièce calme, avec une tasse de café-thé-tisane et quelques morceaux de chocolat, puis je mets mes écouteurs et lance la playlist adaptée à chaque roman. A partir de là, je suis dans ma bulle. En général, je relis les dernières pages que j'ai écrites pour me remettre dans le bain... et, après une longue inspiration, c'est parti pour quelques heures d'écriture...





Une dernière chose à nous dire ?

Je remercie tous les lecteurs qui prennent le temps de noter un commentaire sur Amazon (ou autre plateforme). C'est important pour nous, auteurs indépendants, car nous sommes noyés dans la masse. Pour nous faire connaître, nous comptons sur le bouche à oreille, et je remercie vraiment toutes les personnes qui nous donnent un petit coup de pouce pour nous aider à nous faire connaître (comme vous aujourd'hui). MERCI !!



*****

L'interview touche à sa fin, merci Ninon pour votre participation et à très vite.

Vous pouvez retrouver l'autrice sur Facebook ; ses romans sont sur Amazon.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire