samedi 10 février 2018

[Interviews] Alan Poisot

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Alan Poisot que nous accueillons sur le blog.





*****



Bonjour Alan et bienvenue sur Amabooksaddict,





1°Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Alan Poisot. Je suis originaire de la vallée de l'Ouche, un endroit emblématique de la Côte d'Or, en Bourgogne, que j'affectionne tout particulièrement, aussi bien pour ses reliefs exaltés que pour sa végétation prodigue.

Amoureux de la nature, j'aime m'entourer de verdure. Ma passion pour la flore n'est plus à démontrer auprès de mon entourage... Je possède plus de 250 espèces de plantes différentes (capturez-les tous, qu'ils disaient !). Ce n'est pas un hasard si j'ai suivi une formation de reconversion en horticulture et en espace vert après avoir travaillé (BIEN TROP) longtemps dans un magasin de chaussures (que j'assimilerais volontiers à une prison !). J'ai accueilli cet apprentissage comme une remise en liberté sans caution ! Depuis, je respire. Je revis...

Je suis très curieux des découvertes scientifiques que j'aime développer au moyen de mon imagination fantasque (je vous assure que parfois, je voyage très loin). La lecture, la musique, les films et autres séries sont autant de matière qui nourrissent volontiers la muse vorace qui me hante. Mais nul besoin d'exorcisme pour moi, car je l'affectionne profondément ! Éventuellement, je me permettrais simplement de lui demander parfois un peu de silence car je n'aurais jamais le temps d'une vie pour rédiger toutes les idées saugrenues qu'elle m'édicte...





2°Depuis quel âge écrivez-vous ? Quel a été votre premier roman terminé ?

J'ai commencé à écrire sporadiquement à une époque incertaine, disons à partir de mes neuf ans, peu avant mon entrée au collège. À l'époque, cela prenait la forme de petites scènes que je rédigeais sommairement après les avoir visualisés mentalement, de manière cinématographique.
Ce n'est que plus tard que j'ai articulé lesdites scènes autour d'une histoire concordante que vous pourrez enfin découvrir cet été sous le titre 'Hexagone - Le Maitre du Monde Vert', un roman de science-fiction. C'est mon tout premier roman achevé, mais contre toute attente, ce n'est pas le premier à avoir été édité (il sera le cinquième, vous y croyez, vous, après tout ce temps ?). Certaines histoires se bonifient avec le temps, comme le bon vin...
Dès lors, l'écriture a pris une part importante dans ma vie. Mon imagination foisonnante ne m'a jamais quittée, et j'ai actuellement plus d'une trentaine de projets d'écriture hétéroclite. Mais chaque chose en son temps.

Affaire à suivre, donc...





3°Pourquoi publier en autoédition ?

Visant principalement Albin Michel, j'ai essuyé plusieurs refus de maisons d'édition pour mon premier roman intitulé 'L'engrais'. C'est un roman d'humour noir traitant d'un sujet sérieux, mais je ne suis pas certain qu'il soit suffisamment profond pour une maison d'édition conventionnelle. Mes
personnages y sont bruts de décoffrage, comme dans tous mes romans d'humour noir... On aime, ou on n’aime pas.

Je me suis alors tourné vers l'auto-édition afin de pouvoir avancer à mon propre rythme, sans aucune censure. C'est un travail à plein temps car il faut maitriser tous les aspects d'une édition complète, de la rédaction à la mise en page, de l'illustration à la promotion... 
Car je sais ne pas être seul dans cette situation, sans vouloir nous lancer des fleurs (qui sentent bon, cela va de soi), les Indés ont un sacré mérite. Il faut savoir jouer sur tous les tableaux. C'est passionnant, mais parfois, j'aimerais pouvoir me consacrer uniquement à mes histoires, à leurs éventuelles coquilles plutôt qu'à l'établissement complexe d'une table des matières pour les formats numériques...





4°D'où viennent vos idées pour l'écriture ?

Mes idées prennent naissance en ce qui m'entoure et ma muse acharnée s'occupe du reste. Mes romans d'humour noir mettent en scène des personnages psychologiquement triturés. Ils vont très loin dans leurs folies, c'est parfait pour dénoncer les idées plus ou moins néfastes qui en découlent... Toute ressemblance avec des personnes de mon entourage ne saurait être fortuite ;-) Et certaines émissions de télévision achèvent de parfaire la démence extravagante de mes personnages. Je souhaite bien du courage aux psychologues qui voudront bien les suivre...

Concernant mes romans de science-fiction, l'essence même de l'histoire provient principalement d'une connaissance ou découverte scientifique réelle que je conduis à une conclusion bien souvent ahurissante, fantasque, mais nullement dénuée de plausibilité.
'Science et Vie' est ma bible, et à ce titre, je l'en remercie.

Tous les ans, j'écris également une nouvelle abordant le sujet d'une journée mondiale. Mais ne vous fiez pas aux apparences, un mot peut avoir plusieurs sens... Pour ma part, j'assimile ces rédactions comme une distraction annuelle. Son format court me permet plus ou moins de légèreté, bien loin du travail fastidieux nécessaire à l'aboutissement d'un roman plus complexe. J'aime sincèrement mes journées mondiales. Je les trouve vraiment cool, pas vous ? Et elles ont le mérite de rassembler le monde. La question suivante traitera justement de la prochaine 'Journée Mondiale', à paraître le 28 février 2018.





5°En quelques mots, pouvez-vous présenter votre roman ?

'Journée Mondiale des Maladies Rares' est une nouvelle de 120 pages relatant l'histoire de Mahavam, un nouveau-né abandonné dans la jungle indienne par ses parents défavorisés. De justesse recueilli par une tribu à l'amour exacerbé et entièrement dévoué envers l'Existence de la Nature,
l'enfant va rapidement développer les symptômes d'une Epidermidysplasie verruciforme, plus couramment nommé la maladie de l'homme-arbre.
Le grand chef de cette tribu atypique va y déceler un signe évident : Mahavam ne peut-être que l'enfant de la Terre mère...
Bien loin de l'aspect médical que j'aurai pu imprégner à cette histoire, c'est plutôt une nouvelle optimiste, emplie d'espoir. Je compte surprendre le lecteur tout en le faisant rêver malgré les contraintes délétères de la destinée génétique... De plus, tous les bénéfices de vente seront reversés à l'association 'Alliance Maladies Rares'. Un geste qui me tient particulièrement à cœur.




6°Avez-vous d'autres projets à venir ?

Je ne vais pas vous lister ici la trentaine de projets qui n'attend qu'à émerger de mes pages blanches. Vous risqueriez sans conteste de vous y perdre, et d'abandonner lâchement cet interview! Non, je vais plutôt vous parler des sorties à court terme, au moins sur les deux ans à venir...

Vous l'aurez donc compris, la 'Journée Mondiale des Maladies Rares' précèdera la sortie d' 'Hexagone – Le Maitre du Monde Vert' en Juillet 2018. Le deuxième tome 'Hexagone – Le Nouveau Dieu' paraitra l'année suivante, en Août 2019. Il faut garder en mémoire que cette saga comportera six tomes ! Qui ne sortirons pas tous les ans...

Ensuite, il y a fort à parier que la prochaine journée mondiale sorte le premier Décembre 2019 (ça, c'est un spoiler qui va vous obliger à frapper Google ;-) ) Si le don de cette année à 'Alliance Maladies Rares' via la nouvelle est un succès, pourquoi ne pas réitérer cette belle action pour la cause de 2019 ? Ce sera à vous d'en juger...





7°Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Je n'ai pas vraiment de rituels particuliers avant/pendant/après l'écriture d'un roman. Lorsque l'un d'eux est terminé, après avoir finalisé les dernières formalités numériques, je le laisse en suspens en attendant sa sortie officielle. En attendant ce moment fatidique, je me lance dans la rédaction d'un nouvel écrit...
Autant dire que j'ai toujours la chance de vivre dans le futur... C'est un sacré SuperPouvoir que tout le monde voudrait bien obtenir, ça, non ? Coup du sort, je ne profite jamais vraiment de l'instant présent, le regard perdu au-delà de l'après-futur...





8°Une dernière chose à nous dire ?

Je tiens à vous remercier, Amandine, Aure et Kaze (je ne sais plus trop à qui je m'adresse, là... GLOUP'S), pour votre travail acharné sur votre blog, et votre présence marquée sur les réseaux
sociaux... Chaque article ainsi que chaque manifestation de votre part font preuve d'une authenticité appréciable. C'est toujours un réel plaisir de vous lire. Un grand merci également pour les interviews que vous proposez aux auteurs méconnus. Vous leur offrez un petit rayon de soleil radieux et pour cela, je vous en félicite... Continuez comme ça !





Question bonus : Pourquoi souhaitez-vous reverser les bénéfices à une association ? Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Il m'arrive de plus en plus souvent d'être pessimiste envers l'avenir de la nature et surtout, de l'humanité. J'ai le désagréable sentiment que nous fonçons sciemment au pied du mur, celui-là même qui s'effondrera lourdement sur nous. Serait-ce un suicide collectif ? Pourquoi, alors que ce qui nous entoure mériterait spontanément une considération exceptionnelle ?
Écrire pour la noble cause qu'est la lutte contre les maladies rares, c'est une façon pour moi de faire chuter les humeurs sombres qui planent souvent sur la Terre. J'ai à coeur de croire que l'humanité peut agir ensemble pour se confondre dans un but commun, salutaire à tous. C'est globalement le message voulu avec la 'Journée Mondiales des Maladies Rares': un message de paix, d'unification, mais aussi d'implication collective...
Amoureux de livres, vous avez la chance d'aider autrui ! Ce n'est pas négligeable...




*****

L'interview touche à sa fin, merci Alan pour votre participation et à très vite.

Où se procurer les romans :

Pour contacter l'auteur :






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire