jeudi 25 janvier 2018

[Chronique] Je pense à toi - Komatsu

Je pense à toi - Komatsu








Titre: Je pense à toi
Auteur: Komatsu
Éditions Taifu comics
Genre: manga, yaoi
Âge: 14+
Recueil



SERVICE PRESSE



Résumé:


Takashi et Yasu habitent depuis l’enfance dans une petite ville ennuyeuse à la campagne et encore aujourd’hui, alors qu’ils sont au lycée, ils sont les meilleurs amis du monde. Mais ce que Yasu ressent pour Takashi est plus que de l’amitié. Avant qu’il n’ait pu lui avouer, la saison des examens arrive et Takashi lui confie qu’il va se présenter à l’examen d’entrée de l’université de Tokyo. 

Voici le premier recueil de Komatsu, qui dépeint avec un raffinement subtil les sentiments amoureux de l’adolescence. Une oeuvre qui a permis à cette talentueuse artiste d’être l’une des révélations des CHIL CHIL BL AWARDS 2016 en étant cité dans le TOP 3 des meilleures nouvelles auteures !




Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à Taifu comics pour ce beau partenariat et pour la gentillesse de leur accueil.

Pour une fois, ce n’est pas d’une simple histoire dont je vais vous parler, mais d’un recueil de quatre romances très touchantes.

La couverture est très jolie, avec un côté nostalgique qui prend tout son sens quand on découvre les histoires de ce recueil. J’aime beaucoup sa douceur si émouvante. Et comme elle nous montre les deux héros de la première histoire, qui m’ont particulièrement ébranlée, forcément, je la trouve juste parfaite.

Les dessins sont un peu spéciaux, et dans la première histoire, celle de Yasu et Takashi, j’ai parfois eu un peu de mal, au départ, à comprendre qui était qui (ils sont assez similaires, il faut le dire). Pourtant au fur et à mesure qu’on plonge dans ce manga, on apprécie de plus en plus ces traits doux et jolis, assez singuliers, mais qui retracent des émotions à la fois vive et délicates.

On nous parle ici de véritables histoires de souffrance, parfois plutôt légères, et parfois très douloureuses, mais ces dessins nous offrent un panel de douceur et de tendresse qui est véritablement touchant. Une fois habituée au style de la mangaka, j’ai vraiment accroché et trouvé les personnages de toute beauté.

C’est difficile d’arriver à gérer de main de maître non moins de 4 histoires dans un manga si peu épais. Quand j’ai compris qu’il s’agissait d’un recueil, j’ai craint de ne pas vraiment y trouver mon compte. Si j’ai parfois découvert quelques recueils magiques, souvent, ce sont pour moi des déceptions. Eh bien là, le défi est relevé haut la main. Les histoires ne manquent de rien, elles sont simples mais complètes et riches.

Même si je dois le dire, la fin de la première m’a laissée assez bouleversée quand j’ai compris qu’il n’y aurait pas de suite. Parce qu’ici, on n’a pas que des histoires qui finissent bien, loin de là. Sur 4 histoires, les deux premières sont vraiment tristes, particulièrement la première, qui m’a émue aux larmes. Vu la douceur de cette histoire, malgré la séparation à venir de Yasu et Takashi, je pensais à une fin un peu nostalgique, mais qui ouvrirait sur l’espoir du futur. Mais Komatsu nous offre de véritables histoires de vie, complexes et réalistes, et on le sait, dans la vie, les choses ne se passent pas souvent comme dans les livres, avec des happy endings et des avenirs radieux.

C’est intéressant, parce qu’en ce moment, je me faisais pas mal cette réflexion sur l’existence. Qu’on manque souvent de réalisme avec toutes ces histoires qui nous font espérer. L’espoir est ce qui nous porte vers demain, certes, mais il est bon, parfois, de se souvenir que la vie peut aussi être très cruelle. C’est ce que nous montre Komatsu, avec douceur, finesse et une pointe de tendresse et de poésie.

Elle nous parle aussi d’espoir, avec ses deux dernières histoires, qui sont compliquées et tristes, également, mais qui s’achèvent de manière beaucoup plus positives. Contraste frappant avec les deux premières ? Non, ce sont quatre histoires de vie, toutes plutôt nostalgiques et sur fond mélancolique, toutes cheminant dans la même direction : la vie n’est pas un long fleuve tranquille, elle est faite de remous parfois très difficiles à surmonter, et parfois, on perd plus que l’on ne gagne, du moins, c’est ce qu’il semble… Alors il faut savoir savourer l’instant présent, l’amour qu’on nous offre, la main tendue. L’espace d’un instant, d’un baiser échangé, d’un souffle commun. Ensuite, il ne reste parfois plus que la mémoire de ce temps passé, noyée dans une tempête de neige emportant avec elle les larmes d’amertume d’un cœur brisé, alors autant que ces souvenirs vaillent le coup, qu’on n’ait rien à regretter…

Je ne m’attendais pas à un coup de cœur pour ce recueil, mais c’est bel et bien le cas. Il a touché une corde sensible à un moment où j’en avais besoin, m’a émue aux larmes, m’a énormément touchée. Il m’a donné l’envie de savourer ce que mon existence a de beau, avant qu’il ne soit trop tard et qu’il ne reste plus que les regrets. C’est vraiment une très belle découverte.



Points positifs : de très jolis dessins ; des histoires nostalgiques, touchantes et profondes ; des personnages émouvants et justes ; une véritable leçon de vie à prendre à travers ces 4 romances.

Points négatifs : pas trouvés.




Note : 4,7/5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire