dimanche 28 janvier 2018

[Chronique] 101 choses à faire avant de mourir - Lily Haime

101 choses à faire avant de mourir, A demi-mots tome 1 - Lily Haime









Titre: A Demi-mots volume 1: 101 choses à faire avant de mourir
Auteur: Lily Haime
Éditions MxM Bookmark
Genre: romance M/M, tranche de vie



SERVICE PRESSE



Résumé:


Plongez dans l'univers de Lily Haime avec la première partie d'à demi-mots, un recueil de belles histoires. Ce premier tome contient le roman court 101 choses à faire avant de mourir, ainsi que deux nouvelles : Birdie et La lettre.

« Apprendre le surf. Adopter un chien. Rencontrer Bill Gates. Taguer un mur. Dormir dans une maison hantée. Voir la grande muraille de Chine...»

Ce sont les rêves d’un adolescent, coincé dans un lit d’hôpital, mourant. Des rêves qu’il fait sans vraiment y croire. Dernier sursaut d’espoir auquel s’accrocher. Dernières volontés si demain venait l’emporter.

Hadrian Mianovich – Mia – lit une lettre qu’il a écrite, des années plus tôt. Une lettre adressée à l’homme qu’il est devenu. Une lettre et une liste, oubliées depuis qu’il est en rémission de la maladie d’Hodgkin. D’un coup, ce sont les aspirations du gamin malade qu’il était qui viennent rythmer sa vie d’aujourd’hui.

De simples choses – presque anodines, presque rien – aux plus incroyables. Aux plus belles.


« Tomber amoureux... »




Chronique d'Aurélie


Cela faisait longtemps que j’avais prévu de découvrir un roman de Lily Haime, et grâce à ce partenariat, j’ai pu enfin sauter le pas. Merci à MxM Bookmark pour cette belle découverte !

J’ai été assez surprise voire même mitigée par le fait que ce livre soit en fait un recueil de trois histoires. Je ne m’en étais pas aperçue lorsque j’ai demandé ce roman en partenariat, et à la fin de « 101 choses » j’ai été passablement étonnée de voir que cela partait sur une nouvelle histoire.

Pour autant, chaque histoire est un petit bijou en soi. Je n’ai pas trop aimé l’idée de les enchainer, j’ai donc fermé le livre après chaque histoire pour en savourer la fin avant d’entamer la suivante. Du coup, j’ai plus la sensation d’avoir lu trois livres plutôt qu’un seul.

Le truc des histoires de Lily, c’est qu’elles sont si émouvantes qu’une fois achevées, on a besoin de temps pour les assimiler et continuer à les faire vivre dans notre esprit. Poursuivre un peu de ce voyage émotionnel qui nous a fait sourire et pleurer, qui nous a transportés et bouleversés. C’est en cela que j’ai trouvé dommage la succession de ces histoires, et en même temps, à chaque fois, quel plaisir de se plonger dans une nouvelle aventure avec d’autres héros tous très attachants.

Difficile de parler d’un recueil, je trouve. Je ne puis que commencer par faire l’éloge de l’incroyable plume de Lily. Son style est magique. Poétique par moments, tranchant à d’autres, et réaliste dans les dialogues. On enchaine les pages en se jetant sur la suivante, plongés complètement dans ces mots si bien agencés qui ne peuvent laisser indifférents.

La succession des trois histoires a cela de dommage que, comme beaucoup d’auteurs (et c’est bien normal), des points communs entre les différents personnages et histoires sont présents, et bien plus visibles que dans deux romans séparés. Les yeux verts, le keffieh, les caractères trop butés de certains personnages reviennent. Ce ne sont que des détails que je n’aurais pas remarqué dans deux romans différents, ceci dit. Ça n’a pas de réelle importance, mais je n’ai pas pu m’empêcher de le relever.

Fini avec les défauts de ce magnifique  livre qui reste malgré tout un coup de cœur. D’abord à cause du style de l’auteure, qui est, comme je l’ai dit, un vrai bijou. Ensuite parce que ces histoires sont tellement poignantes qu’elles secouent vraiment.

Particulièrement la première, « 101 choses à faire avant de mourir ». Ici on rencontre Mia, un jeune homme qui a survécu à un cancer qui l’a vu « mourir » à plusieurs reprises. Adolescent, alors qu’il n’était pas certain de survivre à sa maladie, il avait écrit une lettre à son « moi » dix ans plus tard, avec une liste de 100 choses à réaliser avant de mourir. Des choses parfois simples, parfois farfelues ou démentes, comme vous en trouverez quelques exemples dans le résumé. Des choses qui lui permettrait de vivre sa vie au jour le jour, de savourer, d’être, à fond, ancré dans un présent palpitant et jamais ennuyeux.

Alors que sa sœur lui remet cette lettre au terme de l’échéance qu’il s’était donnée à lui-même avant de s’autoriser à la lire, il rencontre Jace, psychologue qui vient d’être embauché dans le lycée où il est lui-même documentaliste. Ce dernier n’est, de base, pas attiré par les hommes, mais entre eux, l’alchimie sera immédiate. Le contact, évident. La romance… beaucoup plus compliquée. Mia veut respecter le rythme de Jace, qui avance d’un pas et recule de deux. Il en est parfois agaçant, d’ailleurs, pour Mia c’est souvent « trop », mais il tient tellement à lui qu’il s’accroche à un espoir, celui qu’à force de douce persévérance, Jace finira par s’accorder le droit d’être heureux avec celui dont il est clairement tombé amoureux…

Dans ce tableau teinté d’ombres, plane la menace de cette mort, de cette maladie qui n’a jamais quitté Mia. Mia, qui s’est promis que si un jour il rechutait, il prendrait le temps de vivre le moment présent, de dire à ses proches à quel point il les aime… et de ne pas se battre à nouveau comme il l’a fait dans le passé, parce que c’était trop douloureux.

J’ai vécu, enfant, le combat d’une amie contre une leucémie, et même si j’étais petite, ce souvenir m’a marqué au fer blanc. Ses moments de souffrance, tels qu’elle suppliait ses parents qu’on la laisse partir. Cette lutte acharnée qui a duré quatre ans et s’est achevée malgré tout par un départ bien trop tôt. Alors comment ne pas être prise aux tripes à l’évocation de ce qu’a vécu Mia ? Cette douleur immense, terrible, ce désir de mort, plus fort que celui de vivre ? Cette incompréhension des proches qui, eux, ne peuvent vous laisser partir ? Que faire, que choisir ? La vie, alors qu’elle n’est que souffrance ? La mort ? Ce serait un tel soulagement…

Le cheminement de Mia est intense, dense, à la fois magnifique, sombre et poignant. J’ai énormément pleuré, à travers cette histoire bouleversante. Et, même si j’ai adoré la fin, une part de moi l’a presque regrettée. Mia n’a pas été au bout de ses choix… même si c’était pour la bonne cause, et qu’un sourire remplace si agréablement les larmes qui m’ont tant brouillé la vue qu’à plusieurs reprises j’ai dû m’arrêter de lire.

Bref, énorme coup de cœur pour cette première histoire.

La seconde, Birdie, j’ai eu plus de mal à entrer dedans au départ. Le thème ne me plaisait vraiment pas, une enquête pour retrouver un psychopathe tuant des gamines en série. Pourtant, l’auteure a réussi le miracle de me faire adhérer à une histoire que je n’aurais sans doute pas lue dans un autre contexte. Et la magie a opéré, me faisant accrocher, énormément, aux deux héros. Deux amis d’enfance qui, suite à une période très, très sombre, se sont séparés et perdus de vue, dans des conditions très déchirantes. Deux âmes qui étaient faites pour s’aimer et qu’un accident, élément déclencheur qui a fait sombrer Cassandre, a brisées.

Cassandre et Jessie, alias Birdie, c’est une histoire d’amour émouvante, touchante, juste et pure, malgré les circonstances. C’est la magie de deux êtres qui ont grandi ensemble, qui ont tout perdu, mais que la vie ne peut séparer pour toujours. Je ne vous en dis pas plus sur cette histoire, je vous laisse la découvrir, vous ne regretterez pas le voyage ! En plus, elle nous parle d’un sujet que j’aime beaucoup et qui est peu évoqué : la voyance. De très belle manière, avec simplicité et justesse, d’une manière qui ne fait pas du tout place au fantastique.

Enfin, la dernière histoire, Dix instants de toi (je ne sais pas pourquoi le résumé nous annonce « la lettre », mais ce n’est pas la bonne histoire), est plus légère que les précédentes, mais tout aussi juste. Là encore, un amour d’enfance. J’aime beaucoup le sujet, je le trouve émouvant et particulièrement touchant. Bon, pour cette histoire-ci j’ai eu envie de baffer Nicky et son entêtement irréfléchi, qui a bien failli tout briser. Il manque clairement de bases en communication, ce jeune homme !

Mais je dois bien le dire, ses erreurs (qu’il reproche bien sûr à Jude, ce serait trop simple s’il se remettait deux minutes en question ;-) ) ont donné lieu à une profondeur qu’on déguste, même si, entre ces deux-là, la simplicité ne m’aurait pas déplu non plus. Jude est très touchant, pour sa part. Gros point positif de cette histoire, le fait que les premiers instants (on en a donc 10 en tout, 10 chapitres) se déroulent pendant l’enfance et l’adolescence des deux héros. Ainsi, on les voit grandir, on voit leur amour évoluer, changer, se renforcer, on voit leurs questionnements au fur et à mesure que, devenant adultes, les choses ne semblent plus si fluides et si faciles qu’à huit ans…

Ces trois histoires sont de vrais trésors à lire et à savourer, à sourire et à pleurer, parce que ce déversement émotionnel fait du bien, même si ça secoue et que les sujets, particulièrement le premier, sont très difficiles. C’est une lecture que vous ne regretterez pas, si vous avez le cœur accroché… <3



Points positifs : une plume poétique et aiguisée, magique ; des personnages attachants ; des sujets difficiles et bouleversants ; un haut niveau d’émotions pour trois histoires poignantes.

Points négatifs : difficile de devoir lâcher une histoire et des personnages pour plonger dans une autre, qui n’a rien à voir avec la précédente.



Note : 4,8/5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire