mercredi 20 juin 2018

[Series Time] Top 10 des séries jeunesses qu'on a aimé


Coucou,


On se retrouve aujourd'hui pour un nouveau rendez-vous qui parlera des séries TV. En effet, je suis quelqu'un qui en regarde énormément (mon compte TV Show Time le montre parfaitement) et c'est toujours un plaisir, pour moi, d'en parler avec d'autres passionnés.

Alors quand Jonathan, du blog The Book Lovers, m'a contacté en me disant "ça te dit un rendez-vous similaire au Top Ten Tuesday du mardi et du Throwback Thursday Livresque du jeudi qui parlerait de séries TV?" j'ai tout de suite dit oui. Il en a parlé avec Sofia, du blog Bookscritics, et voilà comment est né ce petit rendez-vous. 

Les règles sont simples, il suffit de répondre à la "question" avec vos propres réponses, en expliquant ou nos vos choix. 

C'est un rendez-vous que nous mettons en place sur nos blogs respectifs les mercredis mais vous pouvez totalement le reprendre un autre jour. 

*****















Si vous souhaitez reprendre ce rendez-vous, n'hésitez pas à déposer vos liens sous cet article, je les ajouterais au fur et à mesure.




Article de la semaine prochaine : Top 10 de la meilleure bromance

[Chronique] Destins brisés - Marine Chaparro


Titre : Destins brisés
Auteur : Marine Chaparro
Editions : Hachette
Collection : Bloom
Genres : Young Adult, Romance, Contemporain
Pages : 360
Sortie : 16 Mai 2018
Prix : NumériquePapier







SERVICE PRESSE
NetGalley







Résumé : L'année de mes treize ans, ma vie a basculé, Depuis, je passe d'une famille d'accueil à l'autre, Pour survivre, j'ai établi ces règles : primo, ne pas m'attacher, deuxio, ne faire confiance à personne. Aujourd'hui j'ai dix-sept ans et je ne compte pas changer ce code. Même si le fils des parents qui m'accueillent, Sasha, à la manie insupportable de se mêler de ce qui ne le regarde pas... Même s'il a un sourire craquant, moi, je ne craquerai pas ! Il n'est pas né, celui qui percera ma carapace.







Avis : Pour commencer, un grand merci à Netgalley et à Hachette pour ce service presse numérique.

Nous faisons la rencontre de Jade, une adolescente de 16 ans qui change de famille d'accueil tous les six mois depuis ses 13 ans. C'est en effet à cet âge qu'elle a perdu sa famille et, n'étant pas encore majeure, elle a connu les joies (ou pas) de connaître différentes familles d'accueil.
Jade n'a qu'une seule règle depuis l'accident, ne pas s'attacher aux autres, ça évite de souffrir mais quand elle retrouve Sasha, c'est beaucoup plus difficile que prévu.
Sasha a redoublé et est dans sa classe, c'est aussi l'un des fils de sa nouvelle famille d'accueil, le garçon qu'elle a rencontré des mois auparavant. Quand Jade rencontre Sasha, elle pense que c'est un coureur de jupon, un mec qui boit, drague des milliers de nanas et sort tout le temps mais elle est loin de se douter de ce qu'il cache réellement, tout comme la famille dans laquelle elle vient d'arriver.

Pour le coup, je suis tombée sous le charme de Jade dès les premiers chapitres. C'est une jeune femme qui se cache derrière un mur pour ne rien laisser transparaître. Elle est très souvent en colère et ne laisse personne s'approcher d'elle mis à part sa meilleure amie (et sa seule famille), Pauline. Elle ne s'est jamais confiée et ne sait plus faire confiance, c'est difficile à ses yeux mais à partir du moment ou elle vivra chez Sasha elle va apprendre à s'ouvrir et à parler de ce qu'elle ressent et surtout de son passé qui, mine de rien, là détruit encore après tout ce temps.

Sasha fait parti de l'équipe de natation de son lycée ou il est capitaine. Tout comme Jade, il a perdu un être cher et ne sait pas toujours comment vivre le tout. C'est un jeune homme de caractère qui prendra Jade sous son aile, qu'il protègera au fil des pages jusqu'à en tomber amoureux.

Cette romance ne sera pas facile et pas uniquement à cause du passé de l'un comme de l'autre mais aussi et surtout à cause de personnes qui se mettront en travers de leur route. Pour autant, c'est une belle histoire d'amour, loin d'être facile mais elle est authentique et on sent parfaitement ce qui lit Jade à Sasha et inversement. Ils se sont trouvés et se sont aimés ; ils s'aident mutuellement à affronter les cruels instants de la vie et n'en ressortent que beaucoup plus fort.

C'est une histoire qui m'a brisé le cœur car je me suis fortement attachée aux protagonistes et à leur histoire respective mais ce roman m'a également apporté du bonheur et de l'espoir et j'ai fermé ma Kindle en ayant les larmes aux yeux de joie ainsi qu'un grand sourire.

Une jolie plume, douce, agréable et fluide qui m'a comme bercé au fur et à mesure de ma lecture. J'avais plus l'impression d'être avec des amis plutôt que dans mon lit, seule, à lire. L'histoire de Sasha et Jade est magnifique et le restera. Pauline est un bout de femme surprenant qui ne cesse d'être présente pour Jade ; j'ai d'ailleurs beaucoup aimé les deux amis de Sasha, surtout Camille même si je suis un peu triste de pas les avoir vu aussi souvent que je l'aurais souhaiter. J'ai aussi fortement apprécié le petit frère de Sasha ainsi que sa mère.

C'est un roman que je conseille vraiment car il traite de plusieurs sujets que je trouve important comme le deuil mais aussi le manque, l'harcèlement et j'en passe. Une lecture qui me restera en tête encore longtemps.

PS : la couverture m'a tellement faîte penser au film Si je reste et c'est d'ailleurs grâce à ça que j'ai demandé ce roman en service presse ; ça m'a intrigué et, en lisant le résumé, j'étais déjà convaincue que ce roman serait un coup de cœur (ou presque) et c'est ce qu'il est au final, un coup de cœur.





Mise à jour de la chronique le 20 juin à 11h45. 
Elle a été écrite le 19 juin au soir (vers 23h et plus) et après une nuit de sommeil et quelques heures de réflexion je me rends compte que je dois rectifier quelques petites choses. 
1. C'est peut être juste moi qui est zappé l'info mais il y a encore quelques zones d'ombres autour de la perte de Sasha (la personne en elle-même). Quand il parle avec ses amis il avoue ne pas encore avoir tout dit et j'ai pas l'impression que nous, lecteurs, sachons tout à la fin du roman. 
2. Avec ce qu'il se passe à la fin, juste avant l'épilogue, j'aurais aimé une sorte de debrief de comment ça s'est passé vu que Jade avait peur. 
3. Je me rends compte que j'étais un peu trop emballée hier soir en écrivant ma chronique juste après avoir fini le roman et après mûre réflexion, je me rends compte que ce roman n'a pas été un coup de coeur mais une agréable lecture. Je changerais donc la note en dessous tout à l'heure. 
4. Ça reste un excellent roman que je recommande chaudement !


lundi 18 juin 2018

[Chronique] Le Fauteuil de César - Laure Lapègue


Titre : Le Fauteuil de César
Auteur : Laure Lapègue
Autoédition
Genres : Suspens, Policier
Pages : 253
Sortie : 24 Mai 2018
Prix : Numérique






SERVICE PRESSE





Résumé : Trois mois après un grave accident de voiture, César invite ses meilleurs amis à le rejoindre dans la maison de campagne où il effectue sa convalescence. Isolés pour un long week-end dans une propriété perchée au cœur de la Montagne noire, ces derniers découvrent qu’ils ne sont pas les seuls convives et que leur hôte leur a réservé une surprise aux allures de cadeau empoisonné…
Déterrez les fantômes du passé et plongez au cœur de ce huis clos à suspense qui flirte avec le thriller psychologique.

« César n’est pas mort ! Il te salue et t’invite à fêter dignement la trente-neuvième année d’une vie qui, fort heureusement, n’a pas pris fin prématurément.
Seul le cercle de proches est invité, alors ne prévois rien d’autre que ta bonne humeur !
PS : Au cas où tu hésiterais, je te réserve une surprise d’écrivain… »
C’est l’étrange message que les amis de César ont reçu… Après avoir accepté l’invitation, le petit groupe – reclus et coupé du monde – se verra contraint de remuer le passé et de faire face aux évènements présents pour répondre aux questions posées par leur ami César.
L’amitié peut-elle résister à tout ? À l’amour ? À l’argent ? À l’absence ? À la maladie ? Au temps qui passe ..?






Avis : Pour commencer, un grand merci à Laure Lapègue pour la proposition et l'envoi de son roman numérique.

Il se trouve que c'est le premier roman de l'autrice que je lis et j'ai passé un excellent moment ; je lirais donc ses autres romans dès que possible.

Nous faisons la rencontre de César, un auteur qui vit dans une maison à la campagne avec son chien, un beauceron de 9 mois. Il a décidé de vivre dans cette maison après un terrible accident. Malgré quelques passages difficiles depuis, il décide de fêter ses 39 ans avec ses plus proches amis et les attend donc avec impatience.
Le moins que je puisse dire c'est qu'il se passera énormément de choses lors de cette fête et si vous souhaitez en apprendre plus, je ne peux que vous encourager à découvrir tout ça en lisant vous-même le récit.

Je dois dire qu'après avoir reçu de nombreux messages de Jonathan (The Book Lovers : son blog, sa chronique), j'étais vraiment très curieuse et impatiente à l'idée de lire ce roman et j'ai tout simplement adoré ! Sans en dire trop c'est un roman captivant qui nous tient en haleine jusqu'au point final. J'ai dévoré les pages et j'avais beaucoup de mal à le poser le temps de faire autre chose.

J'ai adoré tous les personnages, ils sont merveilleusement bien décrit et ont une psychologie à la fois particulière et différente les unes des autres. C'est prenant, fluide et terriblement addictif !

Les révélations et rebondissements sont nombreux et je n'ai rien vu venir ; l'autrice a su me mener en bateau du début à la fin et j'ai trouvé le tout grandiose.

Il n'y a pas à dire, après ce premier roman lu de l'autrice, je retenterai l'aventure "au plus vite" car je suis vraiment tombée sous le charme de son talent et de sa superbe plume.

Un huis-clos que je vous recommande chaudement !




dimanche 17 juin 2018

[Box Littéraire] Feather Box 1 : Fantasy/Fantastique - Physique + Numérique

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd'hui pour un nouvel article et il s'agit d'un partenariat avec Les Plumes Indépendantes, une association regroupant des auteurs autoédités. C'est Erika Boyer et Loli Artésia qui ont eu l'idée de créée cette association qui a vu le jour en Novembre 2017. Pour plus d'information, je vais pouvoir interviewé les deux autrices sur ce projet pour en parler prochainement sur le blog.

Erika Boyer a eu la gentillesse de me proposer un partenariat pour recevoir gratuitement la box Feather Box numérique et papier dont le thème est "Fantasy/Fantastique" ; j'ai accepté avec plaisir et je dois dire que j'étais très curieuse de découvrir le contenu de ces deux box.



Il faut savoir que le livre est le même en fonction de la box choisi, c'est uniquement les goodies qui changent. La box physique est au prix de 20€ et la numérique au prix de 5€ ; personnellement je trouve ça très bien d'avoir une version papier et une version numérique, en fonction de ce que le lecteur souhaite.

Box Numérique (5€)


Voici donc son contenu :

- le roman numérique (ici Anthéa T1 de Tia Wolff)
- 2 fond d'écrans en rapport avec le roman que je trouve très magnifiques
- une interview de l'autrice sous forme de vidéo
- un message de l'association
- un message de l'autrice
- des mots croisés et la réponse
- une nouvelle de l'autrice


Box Physique (20€)



Son contenu : 

- le livre papier dédicacé par l'autrice (Anthéa T1 de Tia Wolff)
- un petit carnet
- un stylo
- une lettre de l'autrice
- une lettre de l'association
- une fiole avec un contenu particulier qui rappelle le roman
- 2 marque-pages
- une très belle illustration
- une carte
- un masking tape bleu nuit/noir que je trouve superbe
- bloc de post it "dream note"
- des bâtons de cannelle qui parfume ma chambre depuis l'ouverture du colis


*****

Personnellement je suis sous le charme de ces deux box ; plusieurs superbes goodies, des prix abordables pour un contenu conséquent, … Le petit plus à mon goût c'est bien entendu que se soit une box spécialement conçue avec un roman d'auteur indépendant ; je trouve ça géniale ! 

J'aurais peut-être juste peur de recevoir un livre déjà dans ma bibliothèque et je pense que se serait la peur de tous les amoureux d'auteurs indépendants, haha. 

*****


Sachez que les pré-commandes de la seconde box sont déjà ouvertes et ça jusqu'au 31 juillet 2018 pour un produit expédié à partir d'octobre. 

Thème : Frissons

" Pensez vampire, os et sang, vous serez dans l'ambiance de cette deuxième box de l'auto-édition "





samedi 16 juin 2018

[Chronique] Les chroniques de Ferin, Tome 1 - Faith Kean

Littérature de l'Imaginaire

Saga : Les chroniques de Ferin
Titre : Ensorcelé
Tome : 1
Auteur : Faith Kean
Editions : MxM BookMark
Genres : Romance MM, Urban Fantasy
Pages : 176
Sortie : 9 Mai 2018
Prix : Numérique





SERVICE PRESSE





Résumé : « Choisissez avec discernement le chemin qui vous semble le meilleur, mais soyez assurés que, comme un père, je me trouverai vigilant et attentif à chacun d’entre vous. »

Rydënhad, souverain du royaume d’Infeijin, est à l'aube de son règne. Il a l’ambition d’être un bon roi, malheureusement l’avidité de la cour de Ferin cache de sombres desseins. À l'approche des Rites des Lunes, les incidents se multiplient, plongeant le palais au cœur des intrigues et des trahisons ; s’il veut survivre à ses nombreux prétendants, Rydënhad va devoir redoubler de vigilance. Et pour protéger son trône et sa lignée, il pourra compter sur la loyauté infaillible du Duc des Contées, ainsi que sur un allié venu tout droit des Terres Blanches ; un homme qui pourrait changer toutes ses certitudes et bouleverser son existence à jamais.





Avis : Pour commencer, un grand merci à Johanna et aux éditions MxM BookMark pour l'envoi de ce roman numérique.

Il faut savoir que je n'ai pas lu la trilogie Les chroniques de Ren mais ça ne m'a pas empêché d'entrer totalement dans l'univers et de ne pas me sentir perdue au fur et à mesure de ma lecture. Par contre, je compte la lire dès que possible car je suis encore plus curieuse qu'avant ma lecture d'Ensorcelé.

Nous faisons donc la rencontre de Rydënhad, jeune souverain du royaume d'Inferijin, qui souhaite être un bon roi pour son peuple. Etant plus à l'aise en pleine guerre plutôt que sur son trône, notre jeune roi est loin d'être est loin de sauter de joie quand il s'agit de faire des fêtes au palais. Avec l'approche des Rites des Lunes, son palais est "envahi" de prétendants et ça l'ennui beaucoup. Du moins, jusqu'à ce qu'il pose les yeux sur Eïen, le Prince des Terres Blanches, un elfe noir rejeté par les siens.

Rydënhad a un fils, Ryhaïgarhad, qui est un véritable petit monstre, il n'arrête pas une minute et rend fou tout le monde. On a un vague aperçu de Ryhaïgarhad un siècle plus tard et ça me donne encore plus envie de lire Les chroniques de Ren car ça promet pas mal de choses.

Rydënhad est un père très (trop ?) protecteur et un roi entouré d'ennemis qui pensent qu'il n'a pas ce qu'il faut pour être un bon roi. Nous le voyons également tomber amoureux et la relation qui voit le jour au fil des pages est très forte. Pour tout vous dire, Rydënhad est un homme cruel mais juste et c'est ce que j'ai apprécié en le découvrant.

Ryhaïgarhad a su me donner le sourire à plusieurs reprises au court de ma lecture, c'est vraiment un petit diable qui fait seulement ce qu'il veut. Il est aussi têtu que son père (voir plus) mais la relation qui le lit à ce dernier est aussi belle qu'émouvante.

Eïren est un personnage que j'ai tout autant adoré, c'est celui qui a le plus la tête sur les épaules et les pieds sur terre mais n'hésite pas une seule seconde quand celui qu'il aime est en danger. Il ferait tout pour lui et c'est juste magnifique. Il est fort et c'est se montrer impitoyable quand c'est nécessaire mais il est aussi mystérieux, adorable et très touchant dans ses agissements.

Il y a un autre protagoniste que j'ai adoré c'est le "frère" de Rydënhad, Kiyran, qui veille toujours sur le roi. Il le soutient, le protège, et est le seul en qui Rydënhad fait vraiment confiance au début du récit. J'ai beaucoup aimé cette relation car Kiyran n'hésite pas une seconde quand il doit faire part de quelque chose au roi, il sait le remettre à sa place tout en le protégeant et en se moquant de lui. C'est une relation très forte qui lit ces deux là et j'ai beaucoup aimé la suivre.

La seule chose que je pourrais dire se serait le manque d'informations sur les dieux et l'univers en lui-même pour ceux qui, comme moi, lisent ce roman avant Les chroniques de Ren. En soit, ça ne m'a pas spécialement posé problème mais j'étais curieuse d'en apprendre plus sur l'univers donc c'est forcément quelque chose qui m'a manqué. D'un autre côté, le fait de ne pas avoir eu ces informations me donnent juste envie de sauter sur l'autre saga mais bon. ^^'

La plume est fluide et addictive, le récit est prenant et immersif, les personnages sont drôles, attachants, touchants et ne manquent pas de charmes. En soit j'ai totalement adoré ce roman que j'ai lu très vite (et que j'ai eu un mal fou à lâcher alors que j'avais un partiel) et je suis déjà très impatiente à l'idée de retrouver l'ambiance et l'univers créé par l'autrice.








[Interviews] Marie-Thérèse Continanza



Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle interview et c’est Marie-Thérèse Continanza que nous accueillons sur le blog.



*****


Bonjour et bienvenue sur Amabooksaddict,




Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

De naissance italienne, je suis arrivée en France à l'âge de sept ans. La littérature et le théâtre m'ont passionné dès mon plus jeune âge. Aussi, dès que j'ai, pu avec le consentement de mes parents, j'ai pris des cours d'art dramatique. Très vite, j'ai joué au Théâtre, au cinéma puis je me suis tourné vers le café-théâtre pour jouer des pièces écrites par moi-même. La vie faisant, j'ai fini par changer d'orientation pour me tourner vers la finance. Mais l'écriture est toujours demeurée en moi comme étant ma plus grande passion. 






Depuis quel âges écrivez-vous ? Quel a été votre premier roman terminé ?

Depuis quel âge j'écris? Je ne saurais le dire. En fait, j'ai l'impression d'avoir toujours écrit, que ce soit des contes pour enfants, des romances, des pièces de théâtre et même un scénario. Mais aucun de ces écrits, hormis le théâtre, n'a connu de public, puisque je n'ai jamais rien publié avant "Clos Margot". Cette histoire a muri de longues années en moi avant de voir le jour sous le titre de "Clos Margot"






Pouvez-vous nous parler de la publication de votre roman ?

"Clos Margot" était terminé depuis près de 5 ans lorsque je me suis décidée à l'adresser aux maisons d'éditions. C'est ainsi qu'il a été publié par St Honoré Editions.






D'où viennent vos idées pour l'écriture ?

Je ne pense pas avoir une imagination débordante. Je crois simplement qu'il me suffit d'une situation, d'un lieu, d'un sujet quelque peu étrange ou encore d'un moment de vie personnel pour "voir" des personnages et planter un décor. Ensuite, je "regarde" l'ensemble comme un film et l'histoire commence à évoluer.






En quelques mots, pouvez-vous présenter vos romans ?

Je suis passionnée par l'histoire en général et après l'Antiquité, le Moyen-âge et la Renaissance, vient le siècle de Louis XIV. Mon autre passion est la réincarnation à laquelle je crois depuis mon entrée en 6ème. "Clos Margot" est la fusion de ces deux passions. A la fois contemporain et historique, "Clos Margot" retrace l'aventure d'un jeune couple actuel dont la femme éprouve un grand mal être inexplicable face à l'amour qui les unit. Ce qui provoque des mini ruptures à répétition. Un jour, elle fait la connaissance d'un vieil homme, écrivain théosophe, qui lui fait certaines révélations sur elle et sur son compagnon. Dès lors, le couple se retrouve "projeté" au XVIIème siècle pour "vivre" l'aventure de deux jeunes amis unis par une amitié fraternelle et d'une jeune fille qui servira de catalyseur à leur destinée.  Cette plongée leur apprendra également qu'ils sont les réincarnations de ces protagonistes et que leur amour ne date pas du 21ème siècle. 







Avez-vous d'autres projets à venir ?

Oh oui! Pour commencer, je suis sur l'écriture de la suite de "Clos Margot". Un troisième est également en cours d'écriture. Des sujets, j'en ai plein la tête mais les journées ne sont pas suffisamment longues pour pouvoir me consacrer à tous. 





Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Un rituel particulier?... Voyons... J'ai beau réfléchir je ne vois pas... Lorsque je suis l'écriture d'un roman, je vis avec, je mange avec, je sors avec, je dors avec. Et quant quelque chose me bloque, je parle à mon ou mes personnages selon le passage pour lui (leur) demander ce qu'il(s) désire(nt).






Une dernière chose à nous dire ?

Malgré la ligne directrice de "Clos Margot", je n'ai nullement la prétention de vouloir convaincre le lecteur. Je souhaite uniquement lui faire connaître mon point de vue sur le sujet et peut-être à l'amener à s'interroger. Après c'est à lui d'y croire ou non. Mais, par expérience, j'aimerais que le lecteur lise "Clos Margot" comme un roman. C'est tout !



*****

L'interview touche à sa fin, merci Marie-Thérèse Continanza et à très vite.

Vous pouvez la retrouver sur Facebook https://www.facebook.com/marietherese.continanza et https://www.facebook.com/mtcontinanza/ ainsi que sur Twitter.

Son roman est disponible sur Amazon




vendredi 15 juin 2018

[Chronique] Ensorcelé - Faith Kean

Ensorcelé 

Les Chroniques de Ferin - 1 - Faith Kean





Titre: Ensorcelé
Autrice: Faith Kean
Éditions MxM Bookmark, collection Imaginaire
Genre: romance MM, bit lit, fantasy



SERVICE PRESSE




Résumé:


« Choisissez avec discernement le chemin qui vous semble le meilleur, mais soyez assurés que, comme un père, je me trouverai vigilant et attentif à chacun d'entre vous. » Rydënhad, souverain du royaume d'Infeijin, est à l'aube de son règne. Il a l'ambition d'être un bon roi, malheureusement l'avidité de la cour de Ferin cache de sombres desseins. À l'approche des Rites des Lunes, les incidents se multiplient, plongeant le palais au coeur des intrigues et des trahisons ; s'il veut survivre à ses nombreux prétendants, Rydënhad va devoir redoubler de vigilance. Et pour protéger son trône et sa lignée, il pourra compter sur la loyauté infaillible du Duc des Contées, ainsi que sur un allié venu tout droit des Terres Blanches ; un homme qui pourrait changer toutes ses certitudes et bouleverser son existence à jamais.



Chronique d'Aurélie


Tout d’abord, un immense merci à MxM Bookmark pour leur gentillesse, et ce service presse que j’attendais évidemment avec une très grande impatience.

C’est pour moi un immense plaisir de retrouver la plume de Faith Kean, si douce, si déliée, si agréable. Je l’ai trouvée même plus affinée encore que dans les Chroniques de Ren (que, vous vous en souvenez peut-être, j’avais dévorées). À part sur certains passages où j’ai encore relevé pas mal de répétitions, j’ai trouvé justement que son style s’était passablement élagué de cette tendance à la répétition. Ce qui le rend plus léger et plus fin encore. Un vrai plaisir de replonger dans ces mots, de se laisser emporter par cette plume presque poétique qui nous transporte bel et bien dans l’univers magique et merveilleux de Faith Kean.

Il s’agit là d’un univers sombre, mais pour autant toujours très féérique. Est-ce la douceur de la plume de l’autrice, la lumière qui émane de ses personnages ? Sans doute un ensemble, mais ce monde où ne brille aucun soleil, où les vampires, elfes noirs et autres créatures de la nuit sont maîtres et saignent parfois sans pitié des humains, nous apparait comme foncièrement touchant et étincelant. Et somme toute très joyeux, malgré la gravité de certaines ambiances, certains passages.

Petit bémol concernant l’univers, qui ne m’a pas gênée personnellement ayant lu avant Les Chroniques de Ren, mais qui pourrait rendre la lecture d’Ensorcelé moins palpitante pour celui qui entre dans ce monde par ce roman et ne saura peut-être pas être aussi immergé que moi : ce roman manque cruellement de background et de détails sur l’univers. On découvre le nom des lunes sans qu’il soit dit nulle part leur nombre, leur rythme, ni même qu’il soit précisé qu’il n’y a pas de soleil sur ce monde, en fait. On ne perçoit pas vraiment que les humains viennent de notre plan d’existence et qu’ils sont en quelque sorte « importés » sur Infeijin. On nous parle des dieux mais on n’en sait pas vraiment grand-chose.

Il aurait peut-être été complexe de re-détailler tout l’univers à travers le roman sans que cela l’alourdisse. Cependant, un avant-propos pour définir un peu les règles de l’univers aurait été intéressant. Et quelques précisions supplémentaires bienvenues pour le lecteur néophyte.

Cependant, cela ne gâche en rien la beauté de cette histoire, et cela ne m’a bien sûr pas perturbée outre-mesure dans ma lecture, sachant que je maîtrisais très bien ce monde et ses habitants, croyances, coutumes, pour ma part. Je n’ai pas pu m’empêcher de le remarquer tout de même.

J’étais très intriguée de découvrir l’histoire de Rydënhad et bien sûr d’Eïen. Autant dans Les Chroniques de Ren le personnage de Rydënhad ne m’a jamais paru très sympathique, autant Eïen avait su gagner mon cœur. Découvrir leur passé m’intéressait d’avance et en fait, leur histoire m’a énormément plu.

On découvre un Rydënhad jeune, plutôt idéaliste, qui en bien des points ressemble à ce qu’on connait de Ryhaïgarhad dans Les Chroniques de Ren. Têtu, peu décidé à se laisser dicter sa conduite et n’appréciant guère les intrigues et fastes de la Cour, Rydënhad est un jeune roi juste, bien décidé à faire ses preuves et à ne pas se laisser marcher dessus par les traîtres qui, autour de lui, complotent.

Nous nous retrouvons donc à Ferin, au sein du palais de Rydënhad, pour un évènement aussi festif qu’incontournable, mais dont notre jeune roi n’a que faire : il a été décidé qu’il devait prendre un consort (époux, qui sera son égal, son soutien). Il est jeune, il est seul, on murmure même qu’il serait impuissant, puisqu’il ne passe pas son temps à courir après serviteurs et jeunes nobles et fait preuve de chasteté. Pour dire vrai, Rydënhad n’est concerné que par une seule chose : son fils bien aimé, qu’il éduque et qu’il chérit plus que tout au monde.

C’est d’ailleurs très touchant de découvrir Ryhaïgarhad en petit monstre obstiné, impossible à vivre et très espiègle. J’ai adoré ses apparitions, autant que sa proximité avec Rydënhad. Leur relation est très émouvante et sonne juste. Elle permet aux lecteurs des Chroniques de Ren de découvrir une facette inconnue de Rydënhad, même si on savait qu’il aimait son fils, et à ceux qui découvrent cet univers par le biais de ce roman-ci de percevoir Rydënhad comme un homme au très grand cœur.

Mais Rydënhad n’est pas qu’un père : c’est aussi un roi. Un roi entouré d’ennemis, ou de nobles qui l’attendent au détour du chemin, persuadé qu’il n’a pas l’étoffe nécessaire pour régner. On vante ses mérites en tant que soldat, mais a-t-il la carrure d’un dirigeant ?

La réponse aux yeux du lecteur est très simple, évidente : oui, Rydënhad a tout du bon dirigeant. Il en a l’énergie, la fermeté, mais aussi la justice, et il sait s’entourer de personnes qui n’auront jamais peur de le remettre à sa place et de l’obliger à rester les deux pieds sur terre. Comme par exemple, Kiyran. Ce « frère » qui veille sur ses intérêts et est le seul possédant à la fois les confidences du roi et le droit de lui dire ce qu’il pense franchement. De se moquer de lui, également, ce qu’il ne se gêne pas pour faire…

J’adore Kiyran. Son franc-parler, son humour, la façon dont, parfois, il se paie la tête de Rydënhad est franchement amusante. Particulièrement dans le tout dernier chapitre qui est un gros clin d’œil aux lecteurs des Chroniques de Ren puisque l’histoire rattrape celle de cette trilogie et de la rencontre de Ryhaïgarhad avec Ren (et je voulais tellement avoir le point de vue blasé et furieux de Rydënhad à ce sujet !). Mais j’aime aussi son immense sérieux, son soutien indéfectible pour ce roi qu’il aime de tout son cœur. Son histoire tragique, aussi, même si elle est peu évoquée, m’a énormément touchée. Kiyran est un gros plus de l’histoire, pour moi.

Et puis il y a Eïen. Cet elfe noir hybride venu des Terres Blanches, qui débarque parmi la foule des prétendants de Rydënhad pour les Rites des Lunes, réalisant ainsi un ancien accord dont Rydënhad n’avait pas la moindre connaissance. Et lorsqu’il aperçoit Eïen… c’est le coup de foudre. Pas seulement pour ce jeune roi qui s’amourache de l’elfe plus ou moins au premier regard. Pour le lecteur également. La description physique qui est faite d’Eïen, ses manières, sa douceur, son franc-parler nuancé de courtoisie et de maladresse quand parfois, il ignore une coutume de Ferin, nous fait complètement tomber sous son charme.

Mais derrière la délicatesse de l’elfe, de son physique mince et exquis, de son raffinement et de sa légère timidité, se cache également un véritable guerrier, puissant, féroce, impitoyable. Et qu’on aime cette dualité qui fait d’Eïen un personnage unique en son genre ! Il est tout de contrastes, et sa personnalité unique, parfois changeante, fait complètement perdre la tête à Rydënhad. Et ma foi… on adhère. Oui, on souhaite qu’Eïen devienne le consort du roi. Oui, on veut le voir, comme Rydënhad le désire, lâcher la bride, se dévoiler entièrement, corps et âme, devant cet homme qu’il estime et chérit, qu’il découvre, sauve, soutient alors même qu’il n’est encore qu’un simple prétendant au titre… Eïen est l’homme parfait, qui convient si intimement à Rydënhad qu’évidemment, entre eux, les sentiments ne peuvent que naître et brûler telles des flammes inextinguibles…

C’est une très belle histoire que celle de cette rencontre unique, qui forgera les destins de ces deux hommes loyaux, fiers et émouvants. Un parfait mélange d’intrigues, de combats, d’amour et de tendresse, avec une scène érotique très belle, touchante et torride à la fois, que j’ai beaucoup appréciée. Ce roman m’a transportée dans cet univers unique et original, que j’apprécie toujours autant. Il se lit à toute allure, je n’ai pas vu passer le temps. Il me manque quelques éléments pour en faire un véritable coup de cœur, des petits passages avec des répétitions, quelques incohérences légères dans l’univers ou la maîtrise des combats, quelques facilités dans l’intrigue, mais il fait tout de même partie des meilleurs romans que j’ai lus cette année, et il m’a donné envie de replonger dans Les Chroniques de Ren… Sans compter que j’attends le prochain volume de ces Chroniques de Ferin avec une immense impatience ! <3



Points positifs : une plume poétique, douce, légère et magique, qui nous plonge complètement dans l’univers ; des personnages forts, touchants et terriblement attachants ; une intrigue complexe, palpitante ; une ambiance et un univers dans lesquels on plonge avec un immense plaisir ; une très belle romance entre Rydënhad et Eïen ; un vrai plaisir de retrouver les personnages qui nous ont marqués dans Les Chroniques de Ren ici, dans leur passé.

Points négatifs : petit manque de background et d’explications concernant l’univers ; quelques légères incohérences et « facilités » ; quelques passages avec trop de répétitions.



Note : 4,7/5