samedi 2 décembre 2017

[Interviews] Gaëtan Noël

 
 
Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Gaëtan Noël que nous accueillons sur le blog.
 
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Gaëtan et bienvenue sur Amabooksaddict,
 
 
 
 
 


1. Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

OK, je vais te révéler mon identité secrète ! Je m'appelle Gaëtan, Gaëtan Noël, et je viens d'atteindre la trentaine un peu comme j'ai pu. Initialement passionné par le fantastique à travers les livres et les jeux vidéos, j'ai suivi des études d'informatique pour devenir... écrivain. Je me suis perdu en route ! Finalement attiré par la philosophie, la science, la spiritualité, le développement personnel, et... l'écriture, j'ai terminé proprement mais prématurément mes études pour devenir développeur Web. L'idée était de faire à terme de l'écriture mon métier principal, et l'informatique le secondaire (alimentaire). Sauf que pris au piège de la vie active, les années ont défilé et me voilà, dix ans après, responsable Qualité Web et... tout juste à peu près romancier. Oh ! Et je suis né arrageois (62), aujourd'hui sous bannière béthunoise (62), mais souvent mercenaire lillois (59).





2. Depuis quel âge écris-tu? Qu'est-ce qui t'a poussé à écrire la première fois ?

Né d'une mère bibliothécaire passionnée et d'un père plutôt branché science(-fiction), j'ai toujours été entouré de montagnes de livres. Cependant, à part quelques écrits brouillons d'enfant ou d'adolescent, je n'écrivais pas vraiment. C'est au bout de ma seconde année de Fac, lorsque confronté à "la vraie vie d'adulte" et à son avenir (que je jugeais) peu attrayant, voire terriblement effrayant de normalité, que je me suis mis à rêver ma vie. Un personnage est né (moi), puis deux, puis trois... Puis, au fil de mon imagination et de mes lectures ballottées entre fictions et livres spécialisés, l'idée du Tourment des rois est née après plusieurs années.





3. Pourquoi publier en autoédition ?

Pour être honnête, c'était ma première idée... mais pas mon premier choix. Quand j'ai eu l'idée du Tourment des rois, ce ne devait être qu'une histoire courte que j'aurais publiée sur Internet, gratuitement, pour me faire (re)connaître.
Seulement, tout en écrivant, le récit a pris une ampleur et une profondeur que je n'aurais alors jamais osé espérer. Impatient de la faire découvrir au public et de trouver un "financeur" pour les tomes suivants, j'ai fait une tentative (trop) brève et infructueuse par "le circuit standard". J'ai en effet envoyé mon manuscrit à quelques maisons d'édition... avant de déchanter. En quelques mois, même si aucune (parmi les quelques-unes qui m'ont répondu) ne m'a donné de mauvais avis, je n'ai rien obtenu de concret : les plus grosses m'ont renvoyé l'histoire au bout de quelques mois, avec un courrier très (trop) générique ne mentionnant aucune raison de refus. Les plus modestes m'ont simplement dit qu'elles ne publiaient pas de fantasy en ce moment. Passé le cap de l'ego fissuré (bien fait !), j'ai réussi par chance à discuter avec un éditeur très expérimenté qui m'a expliqué, en résumé, que lorsqu'on n'était pas connu du public et qu'il s'agissait d'un premier roman sur un thème qui n'était pas le plus chaud du moment (50 nuances de Grey...), être publié tenait de la loterie. Les éditeurs sont surchargés de manuscrits (plusieurs milliers par an pour certains) et ne reste alors que moins de 1% de chance de sortir du lot... "Je n'ai pas besoin de de 2%, 1 seul me suffit !" me suis-je dit, fanfaron. Mais d'un autre côté, ce même éditeur m'a conseillé de changer de stratégie : être démarché par les éditeurs, plutôt que l'inverse. Et finalement, j'en revenais à mon idée initiale : publier le Tourment des rois gratuitement sur le Web. Et l'initiative Kindle d'Amazon m'est alors parvenue...





4. D'où viennent tes idées pour l'écriture ?

De mon histoire personnelle, et surtout de ce que j'aimerais (ou aurais aimé) vivre. Tout tourne autour de moi, en fait ! Mégalomanie !! Je me soigne, mais au fond elle est bien pratique pour écrire... Plus sérieusement, c'est un mélange entre un héros ayant ma personnalité profonde, un destin que j'aurais aimé vivre, et des messages à faire passer. Je ne réponds pas à une demande d'un lectorat ou à une tendance : ma démarche est en fait très personnelle, voire égoïste, unilatérale, et concerne des sujets qui m'animent profondément. Ce qui ne signifie en rien que je méprise mes lecteurs, bien au contraire : je souhaite sincèrement les faire voyager à mes côtés, leur raconter une histoire, et les mettre face à des mondes et des pensées qui pourraient changer les leurs (j'ai dit que j'étais mégalomane, ou pas ? Je vais reprendre un cachet...).
Pour ce qui est d'alimenter en permanence mon imagination : lecture, japanimation, films et musiques (de films principalement). Même si, faute de temps, je ne lis plus beaucoup...





5. En quelques mots, peux-tu nous présenter ton roman ?

Le Tourment des rois / À la lumière de l'ombre est le premier tome du récit d'Hydan, le dernier roi d'Hydolia. Il y relate son passé de jeune prince idéaliste, voire révolutionnaire, mais sous l'emprise cruelle de son père : Horden, un chef de guerre sanguinaire régnant sur le plus puissant royaume de tous les temps. Hydan, sensible à la souffrance humaine et en particulier à celle de son peuple, souhaite mettre fin à cette dynastie prospérant par le commerce de la guerre et de l'argent coulé dans le sang... Mais alors que toutes ses tentatives philosophiques et diplomatiques sont vaines, le sang de sa mère disparue se révèle dans ses veines et commence alors le début de sanglants tourments... À la fois lumineux sauveur du monde et ténébreuse âme brisée, Hydan narre ainsi sa descente aux enfers, son enténébrement, et l’avènement de son règne flamboyant. Avec, en perpétuelle question de fond : jusqu'où peut-on s'enténébrer pour sauver l'humanité ?...




 
6. As-tu d'autres projets à venir ?

Oui ! Trop. D'abord, terminer la série du Tourment des rois. J'écris actuellement le second tome, mais je pense déjà le fragmenter pour un créer un troisième : d'abord pour éviter un livre trop long et donc effrayant pour les lecteurs les moins aventureux, mais aussi pour bien séparer les cycles de la vie d'Hydan. Ensuite, j'aimerais écrire un unique roman sur les histoires entremêlées de quelques personnages secondaires, mais incontournables (que je ne nommerais pas). Un préquel, une sorte de livre 0, en somme.
Enfin, j'ai d'autres projets en tête... mais c'est top secret !





7. As-tu un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Seulement un rituel de mise en condition. J'ai la tête pleine et fatiguée presque en permanence, donc j'ai besoin de me couper du monde et d'exciter mon imagination avec de la musique (de films, jeux vidéos, mangas). J'écris principalement le soir et la nuit : d'abord parce que je suis un vampire, et aussi parce que la fatigue stimule énormément mon imagination : c'est comme si ma conscience évanescente laissait place à autre chose, moins d'intellectualisation et plus d'inspiration. Et le résultat final est incomparable...
Pour le reste, je suis chaotique, indiscipliné et sans aucune mesure : de fainéant coupable à travailleur acharné dangereux pour sa santé !





8. Pour finir, un dernier mot ?

Oui ! Merci de m'avoir accordé ton temps pour cette interview. Vraiment. J'apprécie le ton de ton blog, ta démarche et l'intérêt et le respect que tu portes aux histoires, à leurs auteurs et à l'auto-édition. Je suis ravi d'avoir, moi et mon roman, une place dans ton univers ! Félicitations et bonne continuation ! Quant-à vous, chers lecteurs, je vous invite chaleureusement à marcher vous aussi dans les pas du prince d'Hydolia !
 
 
 
 
*****
 
L'interview touche à sa fin, merci Gaëtan pour ta participation et à très vite.
 
Vous pouvez le retrouver sur son site officiel, Facebook et Twitter. Son roman est disponible sur Amazon et vous pouvez lire un extrait sur le site officiel.
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire