samedi 30 décembre 2017

[Chronique] Un amour de cuisinier - Junko

Un amour de cuisinier - Junko





Titre: Un amour de cuisinier
Auteure: Junko
Éditions Taifu comics
Genre: manga, yaoi
Âge: 14+
One shot




Résumé:


Étudiant en deuxième année dans une école de cuisine, Sakai a toujours rêvé d'ouvrir son propre restaurant, et de toucher le cœur des gens grâce à ses recettes, comme le faisait son grand-père. 
Malheureusement, il a de plus en plus de mal à suivre le rythme éreintant de ses études, et ce ne sont pas les 3 heures de trajet pour se rendre à son école qui arrangent ses affaires… 
Epuisé, au bord de la rupture, Sakai se demande comment il pourra continuer s’il ne trouve pas un logement plus près. Problème ! Il n’a pas les moyens… 
Cette situation va changer le jour où un camarade de classe lui parle d’une colocation. C'est ainsi que commence l'histoire de quatre colocataires que tout oppose…




Biographie de l'auteure:


Junko est une mangaka spécialisée dans le yaoi, elle est très appréciée pour son style graphique très doux et ses scénarios très souvent érotiques. Elle fait partie du cercle CLIP CLOP, dans lequel elle a réalisé quelques doujinshis sur Prince du Tennis.


Chronique d'Aurélie


Lorsque j’ai aperçu la couverture de ce manga, j’ai tout de suite eu envie de le lire. Pas qu’elle soit spécialement extraordinaire, mais les couleurs et la gaieté de l’image, à la fois pétillante et toute douce, la complicité et l’émotion qui se lisent dans les personnages m’ont vraiment attiré. C’est donc avec la sensation que j’allais passer un bon moment que j’ai ouvert ce manga pour le déguster.

Déguster, le mot semble particulièrement bien choisi. Ici, on parle de cuisine, mais pas de n’importe quelle cuisine. D’une cuisine capable d’envoûter, de capturer les estomacs et les cœurs des gens qui la goûtent. Le thème m’a tout de suite plu. C’est bien présenté, et il est vrai que la cuisine est un élément important de nos vies, et qu’une bonne cuisine peut être considérée comme ayant certains pouvoirs. Procurer du plaisir et de la joie.

Les dessins de ce manga sont très mignons, vraiment jolis, tout doux, et très lumineux. Ils donnent un aspect léger et dynamique à cette histoire agréable et drôle, et à la fois touchante. Ils s’adaptent parfaitement à cette atmosphère qui se dégage du livre. Ils donnent le sourire, tout autant que la gaieté et la douceur de l’histoire. Ils transmettent également bien les émotions très présentes, celles ressenties par les personnages, et celles ressenties à la lecture.

Bien qu’il y ait une scène de sexe à la fin, elle reste soft, sans réel visuel, donc abordable pour les adolescents un peu matures. Les baisers, eux, sont très intenses (et très bien rendus ^^). Cela reste un manga plutôt soft et mimi, sans prétention de plonger dans l’érotisme.

L’histoire démarre avec humour, alors que Kei (Kei Sakai) se fait complètement avoir par un ami d’un ami qui lui refourgue une location catastrophe : une chambre dans une grande maison où cohabitent trois autres garçons. Trois jeunes hommes qui vivent une existence absolument bordélique, sans horaires, et sans faire le moindre effort pour que leur lieu de vie ressemble à quoi que ce soit d’autre qu’une porcherie. C’est ce que découvre Kei trop tard, après avoir signé…

Il tente bien de remédier au problème en en discutant avec ses colocataires, mais ceux-ci se montrent aussi sympathiques que réticents à changer de mode de vie. Jusqu’à ce que Kei leur cuisine un plat délicieux à base de simples boîtes toutes faites, et là, d’un coup, il devient la star de la maison. Ses trois colocataires le perçoivent très vite comme un élément incontournable et deviennent accros à lui via sa cuisine.

Les fins de chapitres sont ponctués de petits mots à l’attention du grand-père décédé de Kei, qui lui a appris la cuisine, et celui qui achève le chapitre 2 est à la fois très parlant et rempli d’humour : « papi… je crois que j’ai vraiment fini par les séduire par le ventre. » Oui les trois colocataires de Kei sont dépendants de lui, et très addicts… particulièrement un certain Shôhei.

Shôhei, c’est le perso que j’adore dans l’histoire. Il est tellement insouciant et négligé, il parait étourdi et détaché de tout, alors qu’en fait il est plutôt attentionné et qu’il apprécie vraiment ses amis. Particulièrement Kei, qui devient vite à ses yeux plus qu’un ami… surtout que, peu à peu, émerge un évènement de passé, qui l’a transformé, et qui est relié directement à Kei. C’est aussi le beau gosse qui parait sûr de lui et presque arrogant, mais en vérité c’est un garçon très doux et très aimant. Et plutôt simple et sérieux, derrière ses allures futiles.

Les autres personnages sont tous très attachants également. Kei bien sûr est le héros, et il est à la fois touchant et sympathique, il cherche à suivre les pas de son grand-père, celui qui lui a appris l’art de la cuisine, tout en traçant son propre chemin. Ouvert et gentil, parfois même trop, il devient vite ami avec ses trois colocataires.

Tsubasa et Honda forment un duo de choc, avec une romance cachée qu’on découvre peu à peu et qui pourrait donner lieu à un très beau second tome. Ils ont chacun leur façon bien à eux d’interagir avec les autres, et leur propre place dans l’histoire. Honda prend un peu tout de haut, mais en vrai, il a un grand cœur. Tsubasa, lui, est discret et très attentionné, assez sérieux même si comme ses amis, il est plutôt négligé.

La romance entre Kei et Shôhei est à la fois douce et pétillante, drôle et touchante. Ce sont les mots clefs de ce manga, et c’est mené avec art, d’une manière qui fait du bien au cœur. Vraiment, pour moi, ce manga est un petit rayon de soleil apaisant et lumineux qui vous rebooste même dans les moments un peu mélancoliques. Un vrai plaisir, à lire et à relire les jours de pluie ou de petit moral, mais aussi pour se donner du peps même quand tout va bien ! <3



Points positifs : des dessins jolis comme tout ; une ambiance dynamique et joyeuse ; une histoire toute douce et très touchante ; des personnages drôles et adorables ; un thème qui met un sacré peps.

Points négatifs : pas trouvés ou alors si… trop court ! ;-)



Note : 4,5/5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire