jeudi 9 novembre 2017

[Interviews] Joan Delaney

Bonjour à tous,
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est à nouveau une autrice de l'Attelage, Joan Delaney, qui nous rejoint sur le blog.
(Vous le savez depuis le temps mais j'ai de l'avance sur mon planning d'interviews, les réponses de Joan datent donc d'avant le mois de septembre)
*****
Bonjour Joan et bienvenue sur Amabooksaddict,



1. Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Fort bien ! Je suis Joan, toujours étudiante à vingt-cinq ans, mais je devrais normalement attaquer ma dernière année en septembre. Je fais des études en métiers du livre et de l’édition, et j’essaie de m’orienter vers le maquettage, ces derniers temps. Je fais partie de ces gens qui aiment lire par périodes, et principalement de la littérature de l’imaginaire.  Et à côté de ça, je dessine dès que je trouve le temps et la patience pour le faire.





2. Depuis quel âge écris-tu? Qu'est-ce qui t'a poussé à écrire la première fois ?

Vers dix ans, j’ai écrit un tout petit roman à la main. J’avais écrit une centaine de pages, que je conservais dans un classeur jaune. J’ai fini par m’en désintéresser (et par perdre ledit classeur), mais déjà j’avais trouvé ce qui me plaît en grande partie dans l’écriture : créer un univers, des personnages, des intrigues. J’écris des histoires que j’aimerais lire, ou que j’aurais aimé lire à certains moments de ma vie.





3. Pourquoi avoir choisis une publication via l'Attelage ?

Les raisons sont assez nombreuses, je dois dire. La première va sembler assez dérisoire, mais c’est tout bêtement parce que je sais qu’avec mes projets actuels, je ne pourrai pas trouver d’éditeur classique. Je n’ai jamais été éditée, j’ai moins de trente ans, je ne propose pas un roman en one-shot, et on peut trouver les thématiques que j’explore trop clivantes.
Ensuite, le fait de travailler au sein d’une meute, de recevoir les retours de quatre auteurs et d’apporter les miens sur leurs textes. Le partage entre auteurs est essentiel, selon moi. Le regard qu’on porte sur des écrits est différent de celui d’un lecteur, en général, et contribue à l’enrichissement du texte.
Et enfin, parce que l’Attelage met en avant la relation avec les lecteurs, que ce soit via les réseaux sociaux ou notre Discord. Cette idée d’appartenance à la même communauté me plaît énormément. Il suffit de voir tous les fandoms qui existent pour se rendre compte que c’est également le cas pour beaucoup de lecteurs.





4. D'où viennent tes idées pour l'écriture ?

J’essaie autant que possible de ne pas m’inspirer de ce que je lis, mais il me suffit souvent de regarder un film ou une série, ou de jouer à un jeu, pour avoir envie de me lancer dans un projet qui parle des mêmes thématiques, ou dans un genre similaire. Par exemple, regarder The Walking Dead m’a vraiment donné envie de me lancer dans ma tétralogie post-apocalyptique. Le plus dur, c’est de me restreindre pour n’avancer que sur un ou deux projets à la fois, sinon c’est la noyade et je risque de ne rien achever.
Pour les lieux, ou les descriptions de personnages, j’observe beaucoup ce qui m’entoure.
Plus rarement, je suis inspirée par des rêves. Je n’en garde en général que les idées qui m’ont marquée.





5. En quelques mots, peux-tu nous présenter tes romans ?

Sur le site de l’Attelage, vous pourrez trouver l’Arbre de Feu et Marée Noire.
L’Arbre de Feu est une trilogie de fantasy qui se déroule dans un univers où les Hommes et les Sorcières se haïssent, et qui suit le périple d’une jeune Sorcière pour protéger les siens.
Marée Noire est une novella de science-fiction dans laquelle une jeune fille découvre qu’elle est la seule personne capable de survivre à la Vague, un nuage mortel.





6. As-tu d'autres projets à venir ?

Juste une petite vingtaine… Mais d’ici quelques temps, sur l’Attelage, deux nouvelles œuvres sortiront : Ruines et Ravages, une novella de fantasy, et Avant le Silence, un gros projet de dystopie rétro. J’ai hâte de vous les faire découvrir !





7. As-tu un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Pour l’écriture en elle-même, aucun. A part peut-être m’assurer d’avoir une tasse de thé (chaud en hiver, glacé en été).
La phase de préparation est assez importante pour moi, je fais des petites fiches de personnages, je fais quelques recherches sur les sujets que je traite, mais surtout, je fais une trame détaillée du roman, le plus souvent sous forme de tableau. Je veux vraiment savoir où je vais, surtout parce que j’ai tendance à écrire mes chapitres dans le désordre, alors autant éviter les incohérences.
Ensuite, en aval de l’écriture, je corrige. Beaucoup. J’ai tendance à toujours vouloir arranger des petits bouts de phrases, à ajouter des précisions pour plus de clarté… Je crois que je suis un peu perfectionniste sur les bords, et j’ai en même temps peur que ça me paralyse et m’empêche d’avancer dans l’écriture. Ces deux tendances s’affrontent constamment, dirons-nous.





8. Pour finir, un dernier mot ?

Un immense merci à la meute Upsilon, avec qui j’évolue dans cette formidable expérience qu’est l’Attelage




*****
L'interview touche à sa fin, merci Joan pour ta participation et à très vite.
Vous pouvez la retrouver sur Twitter et le Discord. Ses romans sont disponibles sur l'Attelage.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire