mardi 17 octobre 2017

[Chronique] Given 3 - Natsuki Kizu

Given, tome 3 - Natsuki Kizu




Titre: Given, tome 3
Auteure: Natsuki Kizu
Éditions Taifu comics
Genre: yaoi, shonen ai
Âge: tous
3 tomes parus, série en cours


SERVICE PRESSE


Résumé:


« Depuis que j’ai entendu Mafuyu chanter hier, cet amour à sens unique ne me suffit plus. »


Uenoyama réalise qu’il aime Mafuyu et l’embrasse. Les soucis commencent maintenant pour lui, il ne s’est pas déclaré et n’a aucune idée de ce que Mafuyu ressent. De son côté, Haruki nourrit secrètement des sentiments pour Akihiko…



Biographie de l'auteure:


Si la carrière de Kizu Natsuki a débuté il y a peu, son talent pour mettre en scène des récits réalistes et émouvants a rapidement trouvé écho dans le cœur des lecteurs japonais. À travers ses histoires, l’auteure ne recherche pas l’originalité, elle veut avant tout nous faire découvrir le quotidien de personnages en proie aux doutes, et nous faire suivre leur remise en question, leur évolution.

Sa force est celle de nous offrir des récits qui nous font réfléchir sur de simples actions, mais également des trajectoires de vie.

De cette façon, Kizu Natsuki prend plaisir à revisiter des thématiques déjà exploitées en leur apportant un côté poétique et une certaine maturité.



Chronique d'Aurélie


Tout d’abord un grand merci à Taifu comics pour ce beau partenariat et pour la gentillesse de leur accueil. Je suis tellement ravie d’avoir pu découvrir de la sorte ce troisième tome que j’attendais avec énormément d’impatience.

Comme vous le savez déjà, Given est un de mes plus gros coups de cœur. Autant au niveau de l’histoire, des émotions, des personnages, que des dessins et des couvertures.

Encore une fois, la couverture du tome 3 est splendide. Toujours dans la lignée des deux premières, bien sûr. Sauf que cette fois-ci, on remarquera que Mafuyu et Uenoyama n’y sont plus mis en avant. Ceci pour une très bonne raison : alors que le groupe se soude de plus en plus, Haruki et Akihiko prennent peu à peu plus d’ampleur.

Pour moi c’est à la fois un bien et un mal. Un mal pourquoi ? Parce que le déroulé de la romance Mafuyu/Uenoyama est un peu trop haché dans ce tome et prend moins de place et de profondeur. Elle continuera bien sûr dans la suite, mais pour cet opus-ci, j’ai trouvé que la romance manquait de force et d’intensité. On passe des questions innombrables de Uenoyama à « ça y est tout est réglé ! ». J’exagère un peu, mais on aurait aimé plus suivre leurs premiers pas d’amoureux débutants, entre Uenoyama qui est amoureux d’un garçon à priori pour la première fois, et Mafuyu qui nécessairement doit avoir tout un tas de blocages et de réserves liées à son passé, et puis la bande, le fait qu’il faut lisser leur image, etc.

Alors, par contre, la foule d’émotions ultra-violentes des deux tomes précédents, si elle manque un peu, est tout de même agréablement compensée par une bonne dose d’humour qui est très plaisante. On sent que la tempête va revenir un jour prochain, en attendant on a une accalmie tout de même bienvenue après le final explosif et douloureux du tome 2.

Pour en revenir à la présence plus forte d’Haruki et Akihiko, c’est également et surtout un bien, car ce sont deux personnages complexes et attachants.

On découvre peu à peu les sentiments d’Haruki pour Akihiko, un amour qui semble à sens unique et qu’il contient de moins en moins facilement. Il est fasciné par Akihiko, et on en apprend davantage sur leurs premières rencontres, et en même temps, sur la fondation du groupe, anciennement « The Seasons », et à présent, enfin, « Given », puisqu’avec l’arrivée de Mafuyu, les trois autres décident qu’il est temps de changer de nom de groupe.

Quant à Akihiko, on s’aperçoit que derrière sa facette de jeune homme décidé et serein, se cache un personnage complexe et rempli de souffrance. Sa relation avec Ugetsu, violoniste extrêmement talentueux, est passionnante, quoiqu’encore très esquissée. D’après la dernière page qui annonce la suite (une très belle double page qui nous parle de la façon de chacun de percevoir musique et amour, que j’ai vraiment adorée !), Ugetsu va prendre de l’importance, et c’est tant mieux, c’est vraiment un personnage que je veux voir évoluer et apprendre à connaitre plus amplement.

Pour tout dire, j’ai du mal à savoir ce que je souhaite pour Akihiko, qu’il parvienne à entrer dans une réelle relation amoureuse avec Ugetsu et ensemble panser leurs blessures, ou bien qu’il se tourne vers Haruki, qui est un jeune homme beaucoup plus simple et plus pur, adorable, qui lui apporterait sans doute plus de joie. En même temps, les couples dans les bandes, c’est un écueil à ne pas commettre ! Comme le font remarquer Haruki et Akihiko à Uenoyama et Mafuyu. « Uenoyama. Il me semblait t’avoir entendu dire que ceux qui fricotaient dans un groupe devraient crever. » Ce sont les paroles d’Haruki, qui retracent les tensions qui s’apprêtent sans aucun doute à émerger et risquent de donner lieu à une suite remuante et remplie d’émotions.

Ce tome est également plus centré sur la vie d’un groupe, sa montée en puissance, également. Après le succès du concert, nos quatre musiciens vont devoir relever de nombreux défis : changer de nom de groupe, créer et faire vivre un compte Twitter, participer à des évènements pour devenir peu à peu un groupe connu, qui émerge. Et Given commence déjà à avoir du succès ! C’est assez passionnant de naviguer dans l’univers de la musique de la sorte, c’est un gros plus de ce tome.

Ce tome est donc en quelque sorte l’œil du cyclone. Je subodore que le tome 4 va rebondir sur quelque chose de plus dynamique et de plus… torturé. J’ai un peu moins adoré cet opus, mais j’étais heureuse de retrouver nos quatre héros et de voir émerger Ugetsu. Je me suis tout de même régalée ! Et j’attends la suite avec impatience…

Je vous laisse avec la citation de la dernière page, previous du tome 4 à venir…

« La musique, l’amour… de doux poisons… Mafuyu, qui a connu la musique grâce à son amour perdu ; Ugetsu, qui a perverti l’amour avec la musique ; Ritsuka (Uenoyama), qui veut à la fois l’amour et la musique ; Akihiko, à qui la musique a volé l’amour ; Haruki, qui tente de transmettre son amour à travers la musique. »



Points positifs : des dessins magnifiques qui retranscrivent les émotions et l’ambiance musicale ; une histoire poignante, touchante et unique ; le monde des ados et le monde de la musique sont très bien rendus ; une nouvelle romance prometteuse ; un nouveau personnage (Ugetsu) qui émerge et nous promet bien des remous.


Points négatifs : la romance Uenoyama/Mafuyu aurait mérité d’être un peu plus creusée.


Note: 4,8/5 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire