jeudi 10 août 2017

[Interviews] Oxanna Hope



 
 
Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Oxanna Hope qui nous rejoint sur le blog pour répondre à mes petites questions.
 
 
 
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Oxanna et bienvenue sur Amabooksaddict,
 
 
 
 
 

1. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

En quelques mots, je suis passionnée d’écriture depuis que je suis enfant. Également passionnée par les chevaux, j’en ai fait mon premier métier avant de devenir monitrice auto-école et finalement de me consacrer plus sur l’écriture que j’avais un peu laissée de côté. Sur ces points, j'ai la chance d'avoir pu exercer mes deux passions et j’en suis heureuse.

Je suis issue de la région parisienne, mais avec un père aimant beaucoup bouger, j’ai pas mal déménagé. Aujourd’hui, je travaille essentiellement sur l’écriture de mes romans et je fais quelques bêta lectures parce que j'aime aider les autres et que j'apprécie de partager du temps avec les gens qui le désirent.  





2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire la première fois ?

J’ai commencé à le faire vers mes 12 ans. Mon premier texte était un scénario d’une série TV rédigé avec ma sœur. Je voulais savoir comment on pouvait, à partir de mots, créer des histoires et leur donner vie grâce à des acteurs. C’était quelque chose de magique pour moi et ça l'est toujours. 





3. Pouvez-vous nous parler de votre parcours concernant la publication de vos romans ?

Mon parcours n’est pas très fourni. J’ai écrit quelques poèmes dans ma jeunesse et gagné un concours pour l’un d’entre eux. Quand j'ai réalisé que j'étais incapable de me tenir au format d'une nouvelle, je suis passée à un format roman (un pavé indigeste, dirais-je plutôt) lorsque j’avais 16 ans que j’ai envoyé à une grande maison d’édition. Celle-ci a eu la gentillesse de me répondre personnellement pour m’expliquer que mon travail était loin d’avoir le niveau pour être publié. À cet âge, ce refus m’a secoué et fait perdre totalement mon assurance en matière d’écriture. Cela demeure un bénéfice à mes yeux maintenant, parce ça m’a forcée à me remettre en question et à comprendre qu’il faut travailler dur pour espérer devenir un auteur publié. Puis ça m’a également permis de garder les pieds sur Terre en matière de talent. Rester humble est essentiel, je crois, dans ces métiers où il est difficile de sortir du lot. 

À la suite de ce premier échec éditorial, je n’ai plus jamais voulu envoyer le moindre écrit, même si j’ai continué à créer des histoires pour moi.

Il m’aurait fallu presque dix ans pour que, après avoir rédigé Go to Hell, j’accepte de retenter ma chance à la demande d'une amie. J’ai souhaité, cependant, le faire en auto-édition parce que je doutais toujours de moi et que j'étais attiré par l'idée de tout gérer moi-même. Cela a duré quelques mois pendant lesquels j’ai pu me rendre compte que je n’avais pas les épaules pour ce type d’édition, à savoir pas de talents commerciaux pour me vendre. J’ai alors pris le parti de chercher un éditeur traditionnel sans conviction. J’ai reçu la proposition d’une maison qui, au final, m’a fait attendre si longtemps que j’ai préféré accepter celle d’une autre maison.

Par la suite, mes romans publiés dans cette ME, Go to hell 1 & 2, ont été repris par les éditions J’ai Lu. J’ai ensuite été publiée aux éditions Rebelle pour une version plus Young adult de Go to hell, ainsi que deux thrillers ésotériques. Un livre enfant également chez Nats Éditions. Puis Lebenstunnel, une uchronie récemment sortie chez Rebelle éditions (dont le format numérique était cependant en auto-édition selon mon désir.)





4. D'où viennent vos idées pour l'écriture ?

De partout et de nulle part. Je n’ai parfois besoin que de dormir pour m’éveiller avec une idée en tête, ou bien regarder une information à la TV. Ou encore voir un objet que mon cerveau va modifier de manière à ce qu’une idée germe dans mon esprit. J’ai d’ailleurs une anecdote à ce sujet : une fois, je suis passée devant une affiche publicitaire pour un certain fromage en rapport avec les Dieux, et l’idée m’est venue d’un ange tombant du ciel. Je peux partir de choses infimes pour arriver à des histoires complètement différentes. 





5. En quelques mots, pouvez-vous nous présenter vos romans ?

 Go to Hell est une saga d’urban fantasy. Nous évoluons dans la réalité que nous connaissons tous, mais des éléments de fantastique (la dimension d'où vient Cassie, l’héroïne) sont extérieurs au monde humain. Si je devais donner un exemple d’inspiration concernant cette saga, ce serait la série TV Supernatural. Un univers sombre où je mêle fantômes, monstres et démons à celui, beaucoup plus terre-à-terre, des sentiments différents qui peuvent unir ou opposer des personnes proches.

L’apôtre de l’ombre & Au creux de ma main sont une autre facette de ma personne et une passion pour moi que celle des affaires criminelles. J’explore un côté plus glauque avec des meurtres. Un peu dans la veine des romans de Sire Cédric ou Maxime Chattam. J’ajoute à mes enquêtes une pincée de fantastique parce que ça reste ma signature principale. 

Lebenstunnel est encore une autre part de moi, déjà parce que je suis fan de dystopie et que je voulais en écrire une depuis longtemps, mais également parce que je suis particulièrement réceptive à la période de la Seconde Guerre mondiale. Pas exactement la guerre, mais la Shoah. J’ai toujours été très attachée, sans me l’expliquer, à cette période et au peuple juif. J’ai voulu, dans ce roman, donner une idée de comment aurait pu devenir le monde si les nazis avaient remporté cette guerre. Au-delà de ça, je désirais également montrer que les humains, quelle que soit leur race, leur religion ou leur opinion politique, restaient des humains. Certains sont bons, d’autres ne le sont pas et, d’une époque à l’autre, nous sommes bien obligés de reconnaître que nous ne cessons de commettre les mêmes erreurs. C’est une vision du monde que j’ai et qui me fait me poser sans arrêt des questions sur les chances qu'à l'humanité de devenir un jour tolérant et aimant envers son prochain. 

Enfin, le roman Dis maman, qu’est-ce que ça veut dire, est plus un ouvrage pédagogique, son but étant d'expliquer aux plus jeunes les expressions idiomatiques de la langue française de manière imagée. C’est un projet qui me tenait beaucoup à cœur puisque je m’étais promis d’écrire un livre avec ma fille dans le but d’aider d’autres enfants comme elle, mais aussi pour montrer qu’elle pourrait réussir à le faire avec moi. J’ai attendu qu’elle grandisse et que ses capacités en dessin se perfectionnent. Il aura fallu dix ans, mais mon rêve de nous voir publiées ensemble a pris forme et j’en suis très fière.





6. Avez-vous d'autres projets à venir ?

Pour l’instant, je désire terminer la saga de Go to Hell, ainsi que celle de Lebenstunnel. Ensuite, j’aimerais continuer à travailler mes récits en cours, à savoir une nouvelle dystopie et un roman d’un genre très différent qui traite d’un problème de société. Par la suite, j'irai où le vent de la création voudra bien me porter.





7. Avez-vous un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Mon seul rituel est de mettre une musique en adéquation avec la ou les scènes que j'ai en tête. C'est ce qui me permet de me plonger dans mon histoire. Comme si j’étais en transe, au final. Je mets mon casque, la musique à fond sur mes oreilles et j’écris jusqu’à ce que je n'ai plus rien à dire. Au niveau horaire de travail, je commence rarement à écrire avant 22 heures. L’après-midi, je m'occupe plutôt des corrections de mes textes ou des bêta-lectures qu’on me confie.





8. Pour finir, un dernier mot ?

Un grand merci pour cette interview et m’avoir permis de parler de mon travail. J’espère avoir pu donner envie aux lecteurs de découvrir mes ouvrages. 






*****
 
 
L'interview touche à sa fin, merci Oxanna pour votre participation et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver l'auteure sur Twitter, Facebook, son Blog, Instagram ;  Ses romans sont disponibles sur Amazon, les éditions J'ai lu, Rebelle et Nats.



2 commentaires:

  1. Bonsoir, je vois qu'on a eu la même idée^^
    Très belle interview donc merci à vous 2 pour celle-ci!
    Bonne soirée et belle lecture!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Oui ^^ merci beaucoup, j'ai beaucoup aimé découvrir cette nouvelle autrice (nouvelle pour moi du coup haha), il ne me reste qu'à trouver le temps de découvrir sa plume ^^

      Bonne soirée/journée, et de belles lectures également !

      Supprimer