samedi 15 juillet 2017

[Interviews] Mélanie De Coster



Bonjour,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Mélanie De Coster qui nous rejoint sur le blog.
 
 
 
 
*****
 
 
Bonjour Mélanie et bienvenue sur Amabooksaddict,




1. Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour (on dit toujours bonjour avant de se présenter). Moi, c’est Mélanie De Coster, une auteur belge-parisienne-marseillaise-angevine… Mmm, on peut dire que j’ai un peu beaucoup voyagé au cours des dernières années. Ce qui explique sans doute pourquoi mes romans sont souvent soit des formes de road-trip, soit des livres qui font voyager. 
Ah oui, j’oubliais : bonjour, je m’appelle Mélanie, je suis écrivain...




2. Depuis quel âge écris-tu? Qu'est-ce qui t'a poussé à écrire la première fois ?
Je crois que je serais incapable de me rappeler depuis combien de temps j’écris. En général, ma réponse, c’est « depuis toujours ». Plus sérieusement, j’ai commencé à écrire mon premier « roman » à l’âge de 11 ans. Celui-là, je ne l’ai pas terminé, j’avoue.
Et j’ai commencé à écrire parce que j’aime raconter des histoires. Ou parce que les histoires aiment que je les écoute et que je les raconte...




3. Peux-tu nous parler de la publication de ton/tes roman(s) ?
Je suis ce qu’on appelle maintenant un auteur hybride. Des livres publiés, d’autres auto-édités… Je n’ai pas vraiment de préférence pour l’une ou l’autre manière de procéder : ce qui compte pour moi, c’est d’aller à la rencontre des lecteurs. J’ai aussi ce côté impatiente : écrire un livre, ça prend du temps. L’envoyer à des éditeurs, attendre leur réponse, puis la publication… Je n’ai pas toujours cette patience. Par conséquent, mon parcours est parfois un peu chaotique, avec de brusques accélérations (j’ai dernièrement été repérée par un agent littéraire). J’ai une espèce de bonne étoile de l’écriture : mes textes acceptés l’ont toujours été dès le premier envoi ! Ce qui explique sans doute pourquoi j’étais si pressée de faire lire De l’autre côté des mondes à un maximum de gens, sans attendre plus longtemps.





4. D'où viennent tes idées pour l'écriture ?
Je tends l’oreille et j’écoute les histoires. Réellement. Parfois, c’est juste une image qui me déclenche l’envie d’écrire. Ou un personnage qui vient me tirer par la manche pour que je raconte son histoire (c’est le cas du roman sur lequel je travaille actuellement). Pendant que j’écris, je me nourris de tout ce qui m’entoure et ça se retrouve d’une manière ou d’une autre dans mes textes. Mais je ne me dis jamais « ah tiens, ça se serait une bonne idée de le mettre dans le livre », c’est un processus assez spontané, en réalité.


5. En quelques mots, peux-tu nous présenter ton/tes roman(s) ?
Actuellement, il y en a deux qui sont encore disponibles :
- Le Secret du vent, uniquement en numérique. L’histoire d’une jeune femme, qui se trouve être une sorcière, sur une île de Bretagne. C’est surtout un roman d’ambiance, celle d’une île.
- De l’autre côté des mondes : où des adolescents handicapés moteurs découvrent la manière de voyager vers un univers parallèle… qu’ils vont devoir sauver !
Et le prochain roman est terminé… mais je ne peux pas encore en dire plus sur lui !




6. As-tu d'autres projets à venir ?
La parution de mon prochain titre, qui se fera sans doute via un éditeur traditionnel. Mon agent est assez confiant (j’adore prononcer cette phrase).
Et j’ai déjà commencé à écrire le roman suivant.
Je ne compte pas m’embêter pendant les prochaines années !





7. As-tu un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?
En-dehors de boire des litres de thé ? J’écoute souvent de la musique en écrivant. Mais pas n’importe quelle musique : elle doit correspondre à l’univers du livre en cours. Parfois, c’est l’occasion de belles découvertes. Mais je ne peux absolument pas écouter de la chanson française quand j’écris : elle me distrait trop, j’écoute leurs mots plutôt que les miens.
Souvent aussi, je relis mes phrases à voix haute, pour vérifier comment elles sonnent (Flaubert, sort immédiatement de mon corps!)
Et il peut aussi m’arriver de mimer les gestes effectués par les personnages (uniquement quand je suis toute seule… et pour des raisons de véracité).
Mais pas de « avant - après », j’écris, je relis, je corrige… c’est déjà pas mal, non ?




8. Pour finir, un dernier mot ?
Lisez ! (je ne dis même pas « lisez-moi », juste : « lisez »

 
 
 
 
*****
 
L'interview touche à sa fin, merci Mélanie et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver l'auteure sur son blog, Facebook, Twitter et Instagram. Ses romans sont disponibles sur Amazon et Kobo.

De l’autre côté des mondes :
http://amzn.to/2lDdvtk : version papier
http://amzn.to/2mkVizp : version kindle

 

Le secret du vent


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire