jeudi 13 avril 2017

[Interviews] Flo Renard

Coucou,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est Flo Renard qui nous rejoint sur le blog.
 
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Flo et bienvenue sur Amabooksaddict,






1 – Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour !
 
Je suis Flo Renard, 42 ans, bibliothécaire et auteur auto-édité. J’aime lire, écrire, les chiens, la course à pied, la pâtisserie et beaucoup d’autres choses… et le chocolat, beaucoup. ;-)

 



2 – Depuis quel âge écris-tu ? Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire pour la première fois ?

Quand j’étais petite, je dessinais beaucoup et à la fin du primaire, je me suis lancée dans la BD. J’ai très vite trouvé ma limite dans ce domaine et, à l’entrée du lycée, je me suis essayée à l’écrit sous la forme d’historiettes. Il a fallu attendre l’année 2006 pour que je me lance véritablement dans l’écriture, via des fanfictions d’abord, puis en 2014 je me suis attaquée à la rédaction de ma toute première histoire originale : « Aux petites heures de la nuit ».

 



3 – Pourquoi publier en auto-édition ?

Pour la liberté totale que cela apporte ; je n’ai d’ailleurs jamais envisagé de passer par l’édition traditionnelle. De ce fait, je peux me permettre d’écrire exactement ce qui me plait sur des sujets qui me parlent, qu’ils correspondent à une ligne éditoriale ou non. Je travaille à mon rythme, sans pression. Alors, la contrepartie est que je dois tout assurer moi-même (comme tout auteur auto-édité) : relecture, corrections, mise en forme, couverture, et bien sûr, promotion. Mais j’ai des échanges avec d’autres auteurs, des lecteurs, il y a une proximité formidable et, vraiment, je ne souhaite rien changer.

 



4 – D’où viennent tes idées pour l’écriture ?

Mes idées viennent d’un peu partout : de l’actualité, d’un échange, d’une anecdote. Il est très rare que je m’assoie devant une feuille (oui, je fais partie des fossiles qui écrivent encore à la main ^^) et que je me dise « Voilà, je vais écrire sur ce sujet. » Ça ne marche pas. En revanche, l’inspiration peut surgir tout d’un coup, n’importe où, et là c’est presque une évidence : je vais aller au bout. Mais ça ne se produit pas très souvent, je suis loin d’être un auteur prolifique.

 
 
 

5 – En quelques mots, peux-tu nous présenter tes œuvres ?

Eh bien, à première vue, mes romans présentent une thématique similaire, mais sont en réalité très différents : « Aux petites heures de la nuit » est un roman jeunesse (destiné à la base à des grand ados) à la croisée de plusieurs genres. « Marathon men » est une comédie, l’intrigue est plus linéaire et plus simple aussi. Sans tomber dans la pédagogie lourdingue (ce n’est absolument pas le but), j’ai voulu à travers ces deux livres donner une vision positive du handicap physique, mais aussi, au sens plus large, de la différence et son acceptation.



 

6 – As-tu d’autres projets à venir ?

Je voulais écrire une histoire fantastique, d’une part pour changer de registre par rapport à mes précédents romans, et d’autre parce que j’aime en lire. Hélas, il semblerait que ce genre ne me convienne pas en écriture… Des idées, j’en ai eu beaucoup. Des bonnes… C’est moins certain. J’ai donc décidé d’abandonner l’idée pour le moment et revenir à quelque chose de plus réaliste, mais pour le moment, le projet n’en est qu’à ses balbutiements.

 
 
 

7 – As-tu un rituel particulier avant – pendant – après l’écriture ?

Non, rien de particulier.

 
 
 

8 – Pour finir, un dernier mot ?

Un grand merci, Amandine, pour m’avoir donné la parole. Merci également de soutenir les auteurs auto-édités. Quant à ceux qui aimeraient bien se lancer dans l’écriture mais n’osent pas, je dis ceci : n’hésitez pas ! Ça ne sera peut-être pas facile, mais vous ne le regretterez pas !



 
*****
 
L'interview touche à sa fin, merci Flo pour ta participation et à bientôt.
 
Vous pouvez retrouver l'auteure sur Twitter et son Blog ; ses écrits sont sur Amazon.
 


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire