dimanche 26 mars 2017

[Nouvelle] L'insaisissable - Guillaume Duhan

C'est une nouvelle écrite uniquement pour l'anniversaire du blog
donc, une fois encore, un très grand merci Guillaume !!


" Ce qui est insaisissable, c'est que l'on ne peut retenir.
C'est ce qui nous échappe, ce qui nous rend impuissant, ce qui s'envole sans qu'on ne puisse le rattraper. C'est ce qui est entre nos mains un jour et qui disparaît le jour d'après. J'ai le souvenir d'une odeur propre: celle de ses cheveux au petit matin. C'était l'été et nous étions submergés de bonheur.
Alice se réveille doucement, revêt son plus beau sourire et découvre le jour. Chaque réveil semble être une renaissance; c'est la nature qui l'a faite ainsi et je ne me lasserai jamais d'admirer son œuvre.
Nous prenons notre petit-déjeuner dans le jardin. Elle est à mes côtés, sans dire un mot, m'adresse des regards complices. J'ose espérer qu'elle est heureuse. Je lui demande si elle s'imagine vivre avec moi. Elle laisse échapper un rire timide et répond qu'elle le désire plus que tout mais que nous ne sommes pas en mesure de le décider. Sa réponse me chagrine; elle n'a pas tord. Néanmoins l'amour ne négocie pas. Il est tyrannique, intransigeant, tout-puissant.
J'aime Alice d'un silence dévastateur. Celui qui ne se révèle jamais, qui domine sereinement, sans être inquiété. C'est trop - pour elle ou pour un être humain - et je sais qu'en l'aimant ainsi, j'amorce la fin de ce qui sera probablement, sur mon lit de mort, l'histoire de ma vie.
La conversation s'achève et mon malheur émerge.
Quelque-chose s'immisce dans mon quotidien, remplace mes souvenirs par des tableaux flous, dilate mes pensées; je me déconstruis déjà. D'une manière violente, sans compromis, sans pitié. Alice et moi, c'est un livre dont les pages deviennent blanches et nous sommes les auteurs maudits.
Le jour où nous avons mis fin à notre relation, parce que nous étions trop éloignés, parce qu'il n'y avait plus aucune promesse où peut-être parce que ce devait être ainsi, je me suis assis dans le jardin où nous avions pris ce petit-déjeuner. J'ai refusé de laisser entrer la douleur, j'ai mesuré l'importance de son rôle dans ma vie et tout ce qu'elle m'avait apporté. Il est de ces histoires qui nous mettent en colère, qui nous révoltent et qui nous rendent tristes mais qu'on aime se remémorer.
C'est ça, l'insaisissable. On ne comprend pas toujours tout. Mais nous sommes contraints de l'accepter. Nous n'avons pas le choix. Nous devons laisser une place à ce qui nous arrive et c'est souvent à contre-coeur. Mais ne devrions-nous pas nous réjouir?
C'est le destin qui m'a poussé à être là, c'est lui qui l'a placée sur mon chemin et qui m'a rendu heureux tant de temps. Je sais que je n'aurai jamais rencontré Alice si je n'avais pas, ce jour ensoleillé, franchit ce portail d'acier et partagé ces trois jours à ses côtés. Si je n'avais pas vécu ces épreuves, je ne serais pas le même.
Au fond de moi, je suis enfin calme. Elle n'est plus là, elle est partie. Elle est ailleurs. Je ne sais où. J'aimerai le revoir sur le quai d'une gare, à tout hasard. J'aimerai lui dire merci. J'aimerai la voir heureuse.
On progresserait l'un vers l'autre, sans se lâcher du regard et l'espace d'un instant, nous revivrions mille ans d'émotion. Il est de ces visages qui nous habiteront jusqu'à notre dernier souffle et qui nous offrent l'éternité à leur simple souvenir. "




Guillaume Duhan
L'Insaisissable
25/03/2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire