dimanche 19 mars 2017

[Interviews] Sacha Stellie




Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une nouvelle interview et c'est la charmante Sacha Stellie qui nous rejoint sur le blog.
 
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Sacha et bienvenue sur Amabooksaddict,






1. Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis née à Paris en 1972.    

Des études littéraires, une formation de publicitaire, passionnée de photographie, insomniaque et conseillère en vins, je suis aujourd'hui auteur de deux romans « Le choix des tricheurs » et « La vie rayée » et en fin d’écriture d’un troisième. 

 



2.   Depuis quel âge écris-tu ? Qu'est-ce qui t'a poussé à écrire la première fois ?

Depuis que je suis en âge de tenir un stylo… Depuis mon enfance, mille histoires fourmillent en permanence dans mon imaginaire, j’ai toujours eu ce désir de les partager. Pas de les raconter, mais de les écrire. J’ai toujours trouver que les mots ressemblaient à un ballet. C’est une vision très personnelle mais je pense que les écrits ont davantage d’élégance et d’intensité que les paroles.

 
 
 

3.   Pourquoi publier en autoédition ?

Incontestablement pour l’infinie liberté que cela offre.

L’auto-édition n’en est encore qu’à ses balbutiements, son (grand) avenir est assurément devant elle. Cette manière alternative de publier va révolutionner le monde cadenassé et poussiéreux de l’édition et c’est une excellente chose.

Et même si aujourd’hui elle n’est encore qu’un microcosme, ses acteurs sont résolument passionnés et passionnants. C’est une sorte de communauté qui défend des valeurs précises, des êtres engagés et volontaires, courageux et pugnaces. C’est une aventure formidable. Chaque jour, je me félicite de ce choix.

 
 
 

4.   D'où viennent tes idées pour l'écriture ?

Les sujets centraux naissent de mes longues nuits claires, essentiellement. Les périphériques viennent se greffer ensuite à travers ces infinis détails auxquels on ne prête souvent guère attention et que l’on rencontre au cours d’une journée. Je suis une amoureuse des détails, je pense que leur succession font la vie et non l’inverse. Une réflexion entendue dans un bar, l’attitude de la boulangère, un propos dans un article de presse, une phrase pertinente lors d’un débat sur les ondes radio, une parole de chanson… Partout. Je suis quelqu’un de très attentive. Tout est toujours consigné quelque part dans mon esprit.

 
 
 

5.   En quelques mots, peux-tu nous présenter tes œuvres ?

Ce sont des fictions modernes où les personnages sont plus importants que les histoires en elles-mêmes. L’histoire n’est que prétexte à découvrir la psychologie de chacun et les relations qui les unissent les uns aux autres. J’aime raconter des tranches de vie, m’arrêter sur des moments simples à travers des êtres normaux et mettre en lumière tous les sentiments fabuleux dont ils sont capables et responsables. J’aime les gens, je ne connais pas de sujet plus passionnant, de plus complexe aussi.

Alors, lorsqu’ils acceptent d’écouter, de s’ouvrir et de bouleverser leurs acquis, leurs habitudes, leurs croyances, les fils se dénouent, la magie opère et les ponts se créent. J’affectionne particulièrement ce moment précis du déclic, celui où tout se joue et qui amène à la métamorphose des êtres.

Je crois que c’est le thème principal de mes histoires : l’accomplissement de soi.

 
 
 

6.   As-tu d'autres projets à venir ?

Je termine mon troisième roman que je pense publier en mai prochain. Le sujet est plus noir que les deux précédents. Une histoire avec une intrigue forte, faite de passés enfouis et douloureux, un voyage en quête de vérité et de réparation. Mais avec toujours en trame de fond une rencontre décisive et des bouleversements.

 
 
 

7.   As-tu un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Pour débuter l’écriture d’un roman, j’ai besoin que tout soit construit et achevé dans mon esprit et que les recherches nécessaires soient effectuées. La gestation d’une histoire dure ainsi plusieurs mois et lorsque tout est en place, alors seulement, je commence à le rédiger. J’aime savoir où je vais et comment j’y vais. Je ne retouche que très peu mes textes ensuite.

J’aime écrire très tôt le matin, lorsque le monde entier dort encore. Je n’écris qu’à mon bureau dans un total silence, avec beaucoup de concentration. Cela peut sembler rigide mais j’ai découvert au fil du temps que je gagnais un temps fou à faire preuve d’une organisation minutieuse et d’une rigueur intransigeante.

 
 
 

8.   Pour finir, un dernier mot ?

Rencontre.

Je crois aux rencontres. Je m’oblige à n’en négliger aucune d’entre elle, à y être attentive et à me montrer disponible. Elles ont souvent modifié la trajectoire qui devait être mienne. Les rencontres sont une chance et un trésor inouïs.

Je terminerais donc en vous remerciant pour le temps que vous m’avez accordé pour cette interview. Je suis sincèrement ravie de vous avoir rencontrée, Amandine.

 

 

 
*****
 
L'interview touche à sa fin, merci Sacha pour ta participation et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver l'auteure sur son Blog, son Facebook et son Twitter ; ses livres disponibles sur  Amazon et BOD.
 
 
 
 
 
 
 


 

2 commentaires:

  1. je reconnais bien là cette auteure d'exception dont les livres sont A LIRE ABSOLUMENT!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie rayée est dans ma PAL et vu tout le bien que j'en entends, j'ai hâte de le commencer !

      Supprimer