dimanche 5 mars 2017

[Interviews] Loli Artésia



Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour une interview et c'est la charmante Loli Artésia qui nous rejoint sur le blog.
 
 
 
 
 
 
*****
 
 
Bonjour Loli et bienvenue sur Amabooksaddict,



 
1. Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Loli Artésia, je suis auteur-éditeur du roman (…) Trop Peu, paru en décembre. Je suis aussi écrivain public, biographe, correctrice et je tiens un blog littéraire depuis quelques mois, « De Lucie à Loli ». Catwoman aussi, mais seulement en intérim et je pense arrêter car cela s'accommode mal avec mon emploi du temps de Mère des Dragons. Comment ça, j'en fais un peu trop ?

 
 
 
 
2. Depuis quel âge écris-tu ? Qu'est ce qui t'a poussé à écrire la première fois ?

J'ai appris à lire et à écrire très tôt et rapidement. Je suppose que mes premiers écrits doivent dater de mon entrée en primaire. Je ne me suis jamais sentie à mon aise à l'école, j'étais souvent seule ou bien je me battais avec mes camarades. L'écriture était un besoin, jusqu'à devenir ma seule réalité. Je vivais entourée de mots silencieux. Depuis, je n'ai jamais cessé d'écrire.

 


 
3. Pourquoi publier en autoédition ?

Par conviction. Je suis persuadée que l'autoédition va évoluer dans les années à venir. De nombreux auteurs indépendants aspirent à une professionnalisation et à une reconnaissance de leur métier. Il y a dans l'autoédition une liberté et une polyvalence qu'on ne retrouve pas dans l'édition traditionnelle. Il faut s'affranchir du regard des « professionnels » pour se concentrer sur celui des lecteurs.

J'ai quitté le monde du salariat parce que je refusais les rôles de supérieur/ subordonné. C'est un monde aliénant qui à terme brise l'individualité. Il était donc hors de question de brider mon écriture en acceptant les règles de l'édition traditionnelle.

À terme, je suis certaine que l'autoédition sera reconnue à sa juste valeur. Preuve en est le projet très ambitieux d'Elen Brig Koridwen et d'Alexis Soulberry (cf http://lesauteursindependants.com/) : fédérer les auteurs indépendants permettra non seulement de relever le niveau d'exigence pour les livres autoédités mais aussi de les faire connaître auprès du grand public.
 
 
 
 

4. D'où viennent tes idées pour l'écriture ?

Souvent, les idées me viennent au plus mauvais moment, en voiture par exemple. Je suis alors obligée de m'arrêter pour noter ce que j'ai dans la tête.

Il m'arrive de me mettre en danger dans le seul but de mieux écrire. Par exemple, il y a quelques mois, je me suis fâchée avec une personne que j'appréciais beaucoup et c'est ce qui m'a permis de progresser dans l'écriture de mon second roman, qui pourtant ne s'inspire en rien de cette rupture. C'était l'état d'esprit qui importait. Trop de sérénité tue l'inspiration, de temps en temps, il faut se perdre pour mieux se recentrer.

L'écriture est une forme d'exorcisme. Elle permet d'évoquer des sujets qui dans notre société sont tabous. C'est libérateur tant pour l'auteur que pour le lecteur. Ce n'est pas pour rien que la littérature est régulièrement censurée, il n'y a qu'à se souvenir des autodafés durant la Seconde Guerre Mondiale (entre autres) et on comprendra l'étendue de son pouvoir.

 


 
5. En quelques mots, peux-tu nous présenter ton œuvre ?

Mon premier roman, (…) Trop Peu, est sorti en décembre. C'est un roman court sur les retrouvailles entre deux anciens amants, Chloé et Pierre. Ils sont là pour une raison précise, consommer les retrouvailles, mais contre toute attente il ne se passe rien. Ce roman est composé sur deux rythmes distincts : le huis-clos de la chambre d'une part et le monologue intérieur de Chloé d'autre part, qui se raconte à la deuxième personne.

Au fur et à mesure de la lecture, on comprend que ces retrouvailles sont en fait prétexte à un nouveau départ, par la remise en question et l'affranchissement de tous les schémas passés. Il s'agit pour Chloé d'opérer une mutation interne, une catharsis nécessaire à la construction de son identité.

Beaucoup ont été surpris par le titre, surtout les trois points enfermés dans une parenthèse. Je me dois de remercier mon mari, qui m'a donné cette idée. Je le considère comme ma muse, je ne sais pas quel en est l'équivalent masculin, mon museau, peut-être ?

 


 
6. As-tu d'autres projets à venir ?

Un second roman, (…) Un chat à la fenêtre, est en cours d'écriture. Il paraîtra en juin 2017. Un premier recueil de poésie, La délivrance de l'accordéon, est prévu pour fin 2017. Je suis également sur l'écriture d'un recueil de nouvelles intitulé Les indignes.

J'ai bien d'autres projets en tête mais ils sont encore à méditer. Sans parler de ceux qui se présenteront d'eux-mêmes... Je fais confiance au hasard des opportunités.

 



7. As-tu un rituel particulier avant - pendant - après l'écriture d'un roman ?

Je fume beaucoup quand j'écris. Cela dit, je fume à peu près tout le temps. J'accompagne régulièrement mes temps d'écriture soit d'un café le matin, soit d'un verre de blanc. En fait, il n'y a pas de règles précises : je peux écrire et chanter en même temps, ou bien écrire dans un silence absolu ou même dans le brouhaha d'un bar. Je suis en revanche très irritable si on m'interrompe.

J'écris autant au clavier qu'avec un stylo. Ce sont des outils complémentaires. Quand je bloque devant mon écran, je prends mon carnet, et inversement. Ma seule exigence est d'avoir un matériel qui me donne envie. Je travaille avec des plumes professionnelles, toujours à l'encre noire, et sur des carnets de voyage de préférence.

 


 
8. Pour finir, un dernier mot ?

Un seul mot ? C'est trop peu ! S'il fallait n'en choisir qu'un, ce serait « merci ». Merci à mon « museau » et à tous ceux qui me soutiennent au quotidien. Merci à ceux qui, sans le savoir, guident mes mots/ maux. Merci à toi, Amandine, pour cette très sympathique interview !

Voilà, si je devais n'en choisir qu'un, ce serait « merci ». Ou « tartiflette ». J'hésite...

 

 
*****
 
L'interview touche à sa fin, Loli, un grand merci à toi pour tes réponses et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver l'auteure sur Facebook (Profil - Page), Twitter, Site Internet ; son roman disponible sur Amazon (Epub - Broché), Fnac, Decitre, Babelio
Ma chronique
A venir
 
 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire