dimanche 18 décembre 2016

[Interviews] Mickael Parisi

Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd'hui pour un nouvel interview, c'est Michael Parisi, l'auteur du roman - trash- Néant qui répond à mes questions.
 
 
*****
 
 
 
Bonjour Mickael, merci d'avoir répondu positivement à ma proposition d'interview.




1. Pour commencer, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Auteur maudit du roman "Néant", type boycotté, vilain petit canard, spécialiste international en poulet paprika. Individu simple. Déteste la littérature des autres.






2. A quel âge et comment t'es venu cette envie d'écrire ?

L'envie d'écrire m'est venu au même moment que mon envie d'accéder à l'arme nucléaire. Mais j'ai écrit mon premier roman il y'a seulement 2 ans.





3. En quelques mots, pourrais-tu nous parler de ton roman ?

Néant est un livre trash et vulgaire au premier degré, très drôle au second degré et qui frise le génie sous alcool à minimum 50 degrès. Ce n'est rien de plus qu'une immense critique débile d'une société débile avec pour héros des gens débiles. Les gens intelligents ne me lisent pas, ils ont mieux à faire, genre regarder Arthur, faire des prêts immobiliers et acheter des Crocs.





4. On ne peut pas dire que son genre est commun, il sort totalement de ce qu'on a l'habitude de voir publier (autoédition ou non), pourquoi faire aussi surprenant ?

Je suis frustré des livres que je vois en librairie. Sujets faiblards, psychologie de bas-étage, noms à rallonge juste pour faire vendre, chats sur la couverture pour masquer une faiblesse scénaristique... J'aime une poignée d'auteurs, Américains pour la plupart, et je souhaite écrire une littérature qui évoque les mêmes angoisses. Néant est un livre anxiogène.





5. De nouveaux projets à venir ? Tu pourrais nous en dire un peu plus ?

Je travaille sur un spin off de Néant, centré uniquement sur le personnage de Thomas Grant. Ca devrait arriver le premier trimestre 2017. Il n'y aura pas besoin d'avoir lu Néant pour lire ce nouveau roman. Au programme, il y'aura des conversations vegan, du sperme dans du café, un règlement de compte en tracteur et un choix d'exécution par un enfant de 12 ans.





6. Qu'est ce qui t'inspire quand tu écris ? Tu te sers d'évènements marquants dans ta vie que tu intègres à tes écrits ?

Je suis inspiré par la bêtise humaine qui m'entoure, et pas par la bêtise pointée du doigt par les médias manipulateurs. Certains personnages ou anecdotes sont inspirés par des moments de vie forcément.





7. Aurais-tu un ou plusieurs conseil(s) à donner à de futurs écrivains ?

Mon conseil à un futur écrivain : d'arrêter immédiatement d'écrire et de faire autre chose. Ecrire n'a aucune utilité.





8. Pour finir, un dernier mot ?

Achetez Néant.




*****
 
L'interview touche à sa fin, merci Mickael pour ta participation et à très bientôt.
 
Vous pouvez retrouver l'auteur sur Twitter et son blog ; son roman disponible sur Amazon.
 
Ma chronique :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire