samedi 3 décembre 2016

[Chronique] Mille Morts - Olivier Bal



Titre : Mille Morts
Auteur : Olivier Bal
Autoédition
Genre : Thriller
Sortie : 7 Octobre 2016
Pages : 284
Prix



SERVICE PRESSE




Résumé : Fuir est impossible.
Se cacher est illusoire.
Il n’y a pas d’autre issue que la souffrance.
Entre 2005 et 2016, Paul Klein va traquer sans relâche Frank Lombardo à travers les États-Unis. Paul a mis en place un jeu terrible qui ne laisse aucun répit à Frank. À chaque fois, il lui permet de s’installer dans une région, reconstruire sa vie. Puis, avec un machiavélisme toujours plus dément, il le piège et le brise. Pendant onze ans, Paul va faire connaître à Frank mille morts.
Pourquoi un tel acharnement ?
Qui est le chasseur et qui est la proie ?
Dans ce jeu diabolique, y a-t-il un monstre, y a-t-il un innocent ?

Découvrez Mille Morts, une chasse à l'homme impitoyable, un thriller implacable.





Avis : Tout d'abord, j'aimerais remercier Olivier Bal pour la proposition et l'envoi de son roman au format numérique.

Nous faisons la rencontre de Paul, un homme dont la femme, Alice, s'est offerte une escapade romantique avec Frank. Les deux hommes ne se connaissent pas et n'auraient jamais du se rencontrer, c'est pourtant ce qu'il va se passer quand Alice va mourir dans une chambre d'hôtel pendant l'une de ses escapades au côté de son amant.
Pour Paul, plus rien ne va, il va mener son enquête au point ou celle-ci deviendra son unique obsession en plongeant petit à petit dans une folie vengeresse.
Autant vous dire que Frank va se prendre ... mille morts..

Une narration multiple au travers de Paul et de Frank, principalement. Nous avons donc un regard différent sur la situation, chasseur et victime.
A vrai dire, j'ai eu un peu de mal au début car beaucoup d'informations importantes : personnages, dates, flash-backs et j'en passe.. Mais au final, on se prête vite au jeu et suivons cette histoire ou la violence est omniprésente.

En commençant ma lecture, je trouvais la démarche déstabilisante mais une fois dans l'univers de l'auteur on prend plaisir à suivre cette plume très agréable.
La phrase ne jamais se fier aux apparences prend tout son sens avec les personnages, en effet, parfois, une brute peut cacher un gentil homme et un gentil homme, une brute de la pire espèce.
L'auteur a très bien travaillé son récit tant pour la psychologie que pour la peur et l'angoisse que les personnages et le lecteur ressentent pendant cette traque qui dure onze ans.

Une belle découverte que je recommande à ceux qui n'ont pas froid dans le dos et qui promet de vous faire passez un "agréable" moment..




Note : ⭐⭐⭐⭐⭐

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire