jeudi 17 novembre 2016

[Interviews] Aurélie Chateaux-Martin





Bonjour à tous,
 
Je reviens aujourd'hui avec une nouvelle rubrique pour le blog, il s'agit d'une rubrique "Interviews" d'auteurs, un rendez-vous en ligne les jeudis et dimanches. J'espère que celui-ci vous plaira.
 
C'est la très gentille Aurélie Chateaux-Martin qui me rejoint aujourd'hui pour ouvrir cette rubrique.



*****



Bonjour Aurélie et merci d'avoir répondu par l'affirmatif à ma proposition et de prendre de ton temps pour répondre à mes questions.




1.      Pour commencer, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

En quelques mots… c’est compliqué ! lol Je dirais que je suis une artiste qui a bien du mal à vivre les dures réalités de notre monde et ne pense qu’à s’évader ! Pour ce faire, lire, écrire, dessiner, chanter, danser… tout ce qui permet de voyager, en rêves ou en vrai, m’est précieux ! Je suis aussi maman au foyer de trois beaux petits chevaliers pratiquant l’instruction en famille.



2.      Depuis quel âge écris-tu ? Qu'est ce qui t'a poussé à écrire la première fois ?

J’écris depuis pour ainsi dire toujours, même si plus jeune, c’était surtout vers les poèmes et les nouvelles que je me dirigeais. Plus facile à écrire en plein milieu d’un cours qu’un véritable roman !! ;-) Quant aux romans, j’ai démarré mon tout premier quand j’avais seize ans, mais il a mis des années à vraiment maturer pour pouvoir naitre au grand jour ! Ça a été une sacrée aventure…
Je me suis toujours sentie poussée à écrire, à l’intérieur de moi. Ça me démangeait. Les mots naissaient sous mes doigts sans que je le veuille vraiment, et avant que je m’en aperçoive, ils s’étaient transformés en lignes ! Pour mon premier roman (La Triade de la Pierre Sacrée), c’est un rêve qui m’a éveillée. Un des personnages (secondaires) est venu me raconter son histoire… c’est ainsi qu’est née l’idée de cette trilogie.



3.      Pourquoi publier tes œuvres en autoédition ?

Au tout début, quand j’ai commencé à écrire, l’auto-édition était une sorte de mythe qui n’existait que pour quelques originaux ayant les moyens d’imprimer des tonnes de livres papier et souhaitant se débrouiller tout seuls dans le vaste monde. A cette époque-là, j’ai souhaité me faire éditer, mais j’ignorais comment vraiment contacter les maisons d’édition. Quand j’ai découvert la liseuse, je me suis aperçue qu’on pouvait publier des romans en numérique sur amazon. J’avais déjà fait la démarche de m’auto-éditer à quelques exemplaires via lulu, mais surtout pour les proches. J’ai vu là un moyen de me faire plus connaître, tout en restant libre de mes écrits et de mes faits et gestes, et aussi à portée des lecteurs. L’auto-édition a ça de magique qu’elle permet une totale indépendance, et un vrai contact avec les lecteurs, les bloggeurs, etc, et moi j’adore cet aspect. Communiquer, c’est une autre de mes passions ! J J’aime aussi l’idée qu’on apprend énormément en s’auto-éditant, parce que, nécessairement, on a l’obligation de faire tout un tas de boulots différents : de l’écriture à la relecture, de la mise en page à la promotion de ses ouvrages… C’est une immense richesse, même si ce n’est évidemment pas tous les jours facile de s’en sortir par soi-même !



4.      D'où te viennent tes idées pour tes romans ?

C’est une bonne question ! Je dirais, de mes personnages eux-mêmes. Ils me parlent à l’oreille ! ;-) Je n’ai jamais réfléchi à un livre à écrire, en vérité. Les idées me tombent dessus comme des pommes bien mûres, sans que je ne leur ai rien demandé. Et souvent, c’est un peu le chaos dans ma tête, parce que, les années passant et mon univers se complexifiant, ce n’est plus une histoire qui nait en douceur, mais trois, quatre, cinq qui me déferlent dessus en même temps et réclament le droit d’être retranscrites ! Cela fait qu’en général, j’écris plusieurs romans en parallèle… ;-)



5.      En quelques mots, pourrais tu présenter tes écrits ?

J’ai une quarantaine de romans écrits, actuellement. A part Le Loup Gris qui est un roman unique (et Kuban, aussi, qui sortira prochainement), tous mes romans sont issus de séries. Et la totalité se déroule sur le même univers (le Monde Caché), avec une vraie chronologie, et une véritable cohérence d’une série à l’autre. Toutes peuvent se lire séparément, mais ensemble, c’est une immense fresque qui ne cesse jamais de se préciser et de se dérouler…
Que puis-je en dire de plus ? Mes écrits sont tous de la fantasy, mais ils sont très divers. Depuis les romans axés jeunesse/young adult jusqu’au yaoi, en passant par des romans plus érotiques, je n’aime pas me limiter à un seul « genre », même au sein de la fantasy. Je suis très attentive, dans chacun de mes romans, à développer des personnages réalistes, avec de vraies personnalités travaillées, et beaucoup d’émotions. J’écris aussi souvent dans un style très moderne, qui peut surprendre, parce qu’il est assez différent de ce qu’on trouve habituellement en fantasy, mais j’aime l’idée qu’on puisse s’identifier, se reconnaître dans des personnages, et quoi de mieux pour cela que de les voir parler comme vous et moi ? 



6.      As-tu de nouveaux projets qui vont arriver d'ici la fin 2016, tu peux nous en parler ?

J’ai un projet « yaoi » (romance homosexuelle), Kuban, qui est en cours de bêta-lecture et que j’espère pouvoir publier d’ici fin 2016 ! (même si on s’en rapproche à grands pas ! ^^). Je travaille également sur ma grande série du moment, Le Feu des Steppes, dont j’écris actuellement le tome 7, tandis que le 6 est aux mains des bêta-lecteurs. Ces deux tomes au moins devraient paraître avant la fin de l’année, et j’espère avoir le temps d’écrire également le tome 8 d’ici là ! En parallèle, je fais une petite pause sur mon autre grande série, Les Fils du Vent, qui est plus longue à écrire, et dont je viens tout juste de sortir le tome 10. Et je viens de démarrer une nouvelle série jeunesse, qui ne porte pas encore de nom et n’a pas vraiment encore de scénario fixé, mais que je pense voir évoluer dans les prochaines semaines à venir !! ^^



7.      Aurais-tu un ou plusieurs conseil(s) à donner pour de futurs écrivains ?

Ecoutez-vous ! Ayez confiance en vous ! L’écriture ne s’apprend pas dans un livre, ni sur un banc d’école, mais par l’expérience. Pour moi, écrire est un droit que tout un chacun devrait pouvoir exprimer, sans se dire qu’il « ne sait pas » ou « est mauvais en orthographe ». Ecrire, c’est livrer un petit bout de soi, d’abord à soi-même, avant de l’offrir au monde. Et la confiance, l’auto-estime sont, pour moi, les deux clefs primordiales pour ce faire… Et l’envie, bien sûr !



8.      Pour finir, un dernier mot ?

Merci à toi Amandine ! Parce que tu n’es pas qu’une simple chroniqueuse parmi tant d’autres, mais une personne agréable et très sympathique, qui m’aide beaucoup dans mes projets actuels ! Et puis tant que j’y suis, merci à mes lecteurs, qui me motivent à écrire toujours plus et à progresser dans mon art, pour pouvoir les faire voyager un peu plus à travers les pays du rêve… ^^

 
 
*****


Voilà, c'est tout pour aujourd'hui concernant cette rubrique, j'espère vraiment que celle-ci vous plaira. Merci encore Aurélie et à très bientôt.
 
Vous pouvez retrouver l'auteure sur Twitter, Facebook, Blog ; ces écrits sur Amazon, Kobo, Fnac.
 
Mes chroniques :


 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire