mercredi 18 mai 2016

[Chronique] Habeas Corpus - Victor Boissel



Titre : Habeas Corpus - La perfection a un prix
Auteur : Victor Boissel
Sortie : 7 Décembre 2015
Pages : 390
Prix : Papier, 15.98€ Kindle, 4.99€
Site

Résumé : La jeunesse et la beauté, deux richesses qui d’ordinaire ne font que se dissoudre dans le temps. Mais dans le monde où vit Edgaar Finker, la jeunesse et la beauté forment la monnaie avec laquelle on rémunère ceux qui accomplissent de grandes choses. Un monde idéal, à bien des égards, un monde sans pauvreté, ni crime, ni police, un monde où le bonheur du plus grand nombre est la préoccupation de chaque instant. Or un jour une main meurtrière frappe et une victime tombe. L’impensable est commis. Un meurtre. Il n’existe ni méthode ni institution pour l’élucider. Edgaar Finker, le fonctionnaire qui a découvert le corps, se voit chargé de l’enquête. Il s’engouffre alors dans un dédale d’aventures qui lui révèleront les entrailles de ce monde à la plastique irréprochable.


Avis : Je vais vous le dire franchement, cette chronique, j'y réfléchis depuis hier matin, depuis que j'ai terminé ma lecture et je ne sais toujours pas quoi dire. Comment voulez-vous que je mette des mots sur ce que je ressens ?
Pour le moment, à part dire "C'est un immense coup de cœur", je ne sais dire que cela.. C'est pas comme ça que je vais rendre justice à cette pépite!

Il faut que je me lance...

Habeas Corpus, c'est un monde idéal ; la jeunesse et la beauté sont plus importantes que tout, ici. Un monde magnifique, si je puis dire, pas de crimes, de pauvretés...
Malheureusement, ça ne dure jamais longtemps, la preuve, quand on retrouve le corps de Zacharie, assassiné.
C'est Edgaar Finker qui est chargé de l'enquête, ce qu'il va découvrir va totalement changer ce monde qu'on pensait parfait.

Habeas Corpus, c'est des intrigues dans une histoire ; intrigue philosophique, politique, amoureuse, policière et j'en passe. Une dystopie menée de main de maître par Victor Boissel.
Il est question de pointer du doigt les disfonctionnements d'un système, d'une société.

En vu de l'univers et du nombre de personnages, le début est un peu long mais, sachant tout le bien qu'on pouvait en dire, j'ai poursuivit ma lecture et j'ai bien fait.. Au bout de 10%, c'est une lecture qui se lit rapidement, on ne peut lâcher cette suite et cette plume de Victor qui nous transporte dans son univers et qui ne nous lâche pas avant la fin.. Même après..
En effet, j'ai, dès à présent, envie de me replonger dans un nouvel univers de Victor, c'est pour dire à quel point j'ai aimé sa plume.

Des personnages travaillés, profonds, intrigants, attachants, humains...
Edgaar Finker, réfléchi et logique, il garde la tête froide malgré tout ce qu'il peut apprendre. C'est l'un des personnages que j'ai le plus aimé.
Daphné Lénoril, une femme que j'ai tout simplement adoré et que j'avais toujours hâte de retrouver.

J'ai envie d'en dire encore et encore mais au final, une seule chose à dire, lisez cette merveille !! Victor est présent pour répondre à vos questions, si vous en avez. C'est une personne incroyable, tant virtuellement que réellement, présent pour ses lecteurs, possédant une imagination hors du commun ; un superbe auteur qu'il faut absolument découvrir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire